Djalila Dechache
Auteure, chercheure sur l 'Emir Abdelkader l 'Algérien et le théâtre arabe.
Abonné·e de Mediapart

87 Billets

2 Éditions

Billet de blog 7 juin 2022

Djalila Dechache
Auteure, chercheure sur l 'Emir Abdelkader l 'Algérien et le théâtre arabe.
Abonné·e de Mediapart

Histoire de l'Algérie contemporaine: De la Régence d'Alger au Hirak XIXe-XXIe siècles

La quatrième de couverture de ce livre précise qu’il s’agit de la «  première grande synthèse sur l‘Algérie du XIXème au XXIème siècle (…) depuis la régence d’Alger jusqu‘aux manifestations du Hirak ».

Djalila Dechache
Auteure, chercheure sur l 'Emir Abdelkader l 'Algérien et le théâtre arabe.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Histoire de l'Algérie contemporaine: De la Régence d'Alger au Hirak XIXe-XXIe siècles, Pierre Vermeren Nouveau Monde éditions, 2022.

La quatrième de couverture de ce livre précise qu’il s’agit de la «  première grande synthèse sur l‘Algérie du XIXème au XXIème siècle (…) depuis la régence d’Alger jusqu‘aux manifestations du Hirak ».

Ce qui saute aux yeux est que Pierre Vermeren n’a pas de temps à perdre : comme son livre, il est pressé, les pages s’égrènent sur un ton sec, rapide, comme s’il n’était soucieux que de remplir son contrat avec l‘éditeur !

A qui s’adresse ce livre, quel en est l‘objectif  si ce n’est à des étudiants qui pourraient creuser ses assertions truffées de faits, de dates et de lieux et rien que cela. Ou encore pour faire date suite à l‘injonction du président de la République française ?

©Dominique Mestrallet

Serait-ce alors un livre de plus sur L’Algérie ? Il y en a déjà beaucoup, la différence de qualité, le souci d‘honnêteté se fait dans le regard, dans l‘approche de son auteur.

Ce dernier écrit que « l‘historiographie de l‘Algérie est déséquilibrée » par les chapitres généralement évoqués. Dont acte sauf que l‘on attendait davantage.

Dans son introduction, il prend soin de définir sa démarche d’historien et d’ajouter que l’histoire est une science humaine ce que tout le monde sait : sauf que l ‘on a l‘histoire on cherche l‘humain !

Il définit quatre grandes périodes historiques : « l’ottomane, peu investie, la coloniale, labourée, la guerre surinvestie et l‘indépendante depuis 1962, presque ignorée ».

Ce livre a certes l‘avantage d’inclure la période ottomane dans l‘histoire de l‘Algérie, souvent laissée de côté, rarement étudiée. Et Pour cause, la première action que fait un envahisseur n‘est-elle pas de brûler les archives ottomanes de la régence d’Alger, ici par les Français, chacun voulant coloniser un pays vierge, sans précédent historique. Chacun niant par la même occasion l‘existence d’un pan entier du peuple des Berbères ! Il est aisé ensuite de proclamer que le pays colonisateur apporte la civilisation.

De plus, les Français ne sont-ils pas« venus avec des barques de dessinateurs, peintres et graveurs afin de marquer l’acte de naissance de l‘Algérie Française et faire histoire ? ».C’est dire leur intention de s’installer durablement dans cette «  Nouvelle France » en écho avec la Nouvelle Angleterre.

L’auteur ne cite même pas dans son texte Kateb Yacine ni Alexis de Tocqueville, pourtant fondamental :

 (…) Nous avons rendu la société plus misérable, plus désordonnée, plus ignorante et plus barbare qu‘elle ne l‘était avant de nous connaître…(Rapport sur l‘Algérie, 1847 p 87).

Et aussi : « L’expédition française de 1830 se présente comme libératrice, suivant l‘exemple de Bonaparte au Caire en 1798 »,après y avoir fait les dégâts et les morts partout sur son passage que l‘on sait (c’est moi qui souligne)  :

libératrice de qui, de quoi ? c’est un leurre total, un faux motif  : civilisation ?  libération ? d’un peuple qui n‘a rien demandé !

Tous les éléments invoqués ne suffisent pas à en faire un livre qui fera date !

Dans un autre ouvrage Pierre Vermeren écrivait que  (…) C'est un paradoxe que les Algériens aient intensifié leur immigration vers la métropole en pleine guerre d'Algérie, et plus encore dans les années soixante, une fois la victoire remportée. Ils distinguaient très bien le colonialisme du peuple français. Et leurs intérêts matériels de leurs idées politiques. Le temps et l'ignorance de l'histoire permettent d'occulter les faits (…).Parce qu'il faut plusieurs générations pour oublier ce genre de crime.(Centre de Documentation historique sur l‘Algérie, 17.02.2017).

Je ne sais pas s’il faut répondre à cela par écrit mais c’est assez choquant d’occulter le fait que la France est venue chercher les hommes algériens jeunes et valides pour reconstruire le pays devenu exsangue après la deuxième guerre mondiale.

Je me suis demandée pourquoi ce livre, et je me demande également comment se fait-il que pendant près de 400 pages, aucun aspect positif, aucune empathie n‘apparaît sur ce pays très riche, convoité, pillé, dénaturé, violenté depuis des siècles ?

A trop décrire les colonisations, révoltes et mouvements sociaux en Algérie comme des faits banalisés, le livre reste suspendu à des généralités de surface.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Ce que le gouvernement a fait aux chômeurs
La première réforme de l’assurance-chômage est pleinement entrée en vigueur il y a tout juste un an, et nul ne sait combien de chômeurs elle a pénalisé. Si les chiffres sont invisibles, les conséquences sur la vie des gens sont brutales. Témoignages.
par Cécile Hautefeuille
Journal — Migrations
Sur TikTok, les passeurs font miroiter l’Angleterre à des Albanais, qui s’entassent à Calais
Depuis le début de l’année, les Albanais sont particulièrement nombreux à tenter la traversée de la Manche pour rejoindre l’Angleterre, poussés par des réseaux de passeurs dont la propagande abreuve les réseaux sociaux. Une fois dans le nord de la France, beaucoup déchantent.
par Nejma Brahim
Journal
L’imam Iquioussen, réclamé par la France, a été arrêté en Belgique
Visé par un mandat d’arrêt européen émis par la France, le prédicateur Hassan Iquioussen a été interpellé par la police belge vendredi, près de Mons. Il appartient désormais à la justice belge de se prononcer sur son éventuelle remise à la France. 
par Camille Polloni
Journal
« Les SDF étrangers ne sont pas les bienvenus » : un préfet ne devrait pas dire ça
Dans un tweet, le préfet de l’Hérault a déclaré vouloir « en finir avec la délinquance des SDF étrangers » à Montpellier, affirmant que les CRS « ne les lâcheraient pas ». Une stigmatisation assumée, dans la lignée de la politique prônée par Gérald Darmanin envers les « délinquants étrangers ».
par Prisca Borrel, Nejma Brahim et Camille Polloni

La sélection du Club

Billet de blog
L'affrontement bolsonariste du « Bien » contre le « Mal » : erreur philosophique et faux antagonisme
[Rediffusion] Au Brésil, les fanatisés bolsonaristes se présentent en porteurs du bien. Si toute réalité humaine porte, mélangées ensemble, les dimensions de bien et de mal, lorsqu'un groupe fanatique et son chef optent pour la haine, l'esprit de vengeance, le mensonge, la violence, la magnification de la dictature et la torture à l'aide de fake news, ils ne peuvent pas prétendre « nous sommes des hommes bons ».
par Leonardo Boff
Billet de blog
Billet du Brésil #5 / Dimanche, un coup d’État est-il possible ?
S'accrochant au pouvoir, Jair Bolsonaro laisse planer le doute sur l'éventualité d'un coup d'Etat, en cas de défaite aux élections. Mais les conditions sont-elles vraiment réunies pour garantir son succès ?
par Timotinho
Billet de blog
Élections au Brésil - Décryptage et analyse
Lecteurs et lectrices des pages « International » de la presse francophone savent que le Brésil vit un moment crucial pour son destin des prochaines années. À moins d'une semaine du premier tour des élections présidentielles, le climat est tendu et les résultats imprévisibles sous de nombreux aspects.
par Cha Dafol
Billet de blog
Brésil : lettre ouverte aux membres du Tribunal Supérieur Électoral
En notre qualité d’avocats de Monsieur Lula nous avions interpellé sur l’instrumentalisation de la justice à des fins politiques à l’origine des poursuites et de la détention arbitraires subies par notre client. Nous dénonçons les attaques ignominieuses de Monsieur Bolsonaro à l’encontre de Monsieur Lula et sa remise en cause systématique de décisions judiciaires l’ayant définitivement mis hors de cause. Par William Bourdon et Amélie Lefebvre.
par w.bourdon