Djalila Dechache
Auteure, chercheure sur l 'Emir Abdelkader l 'Algérien et le théâtre arabe.
Abonné·e de Mediapart

87 Billets

2 Éditions

Billet de blog 10 nov. 2021

Djalila Dechache
Auteure, chercheure sur l 'Emir Abdelkader l 'Algérien et le théâtre arabe.
Abonné·e de Mediapart

Théâtre : « Personne ne leur a dit ? »

Seule en scène avec une multitude de personnages et de livres autour d’elle, Elise Maître ou Madame Question nous emmène avec elle sans son univers familial puis scolaire d’enfant et d‘adolescente. Lors d’un cours de théâtre qu‘elle suit au conservatoire de sa ville, elle a un choc en découvrant le livre du philosophe Jacques Rancière.

Djalila Dechache
Auteure, chercheure sur l 'Emir Abdelkader l 'Algérien et le théâtre arabe.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Au cœur de Paris non loin du Châtelet, un théâtre écrit une nouvelle histoire avec une nouvelle direction Adrien Grassard, une nouvelle équipe, une nouvelle programmation dédiée au théâtre et à la musique, un nouveau décor, une nouvelle ambiance.

Seule en scène avec une multitude de personnages et de livres autour d’elle, Elise Maître ou Madame Question nous emmène avec elle sans son univers familial puis scolaire d’enfant et d‘adolescente. Lors d’un cours de théâtre qu‘elle suit au conservatoire de sa ville, elle a un choc en  découvrant le livre du philosophe Jacques Rancière.

Celle qui cite Fifi Brindacier comme sa référence enfantine, devenue une icône féministe créée par la romancière suédoise Astrid Lindgren en 1945, on pourrait dire qu‘elle lui ressemble avec son physique longiligne, sa frimousse toute lisse prête à recevoir toutes les émotions, sa jeunesse pétillante et bondissante, véritable bout en train au regard lucide, sa faconde pleine d’humour et de drôleries sur scène la rendent plus vraie que nature ! D’ailleurs pour Elise Maître, Fifi Brindacier est «  une figure du maître ignorant de Rancière » : elle a 9 ans, ne va pas à l’école, elle est à contre-courant et pourtant elle sait beaucoup de choses.

C’est ce que dit Jacques Rancière : «  le plus dur c’est d’être à contre-courant » sans pour autant être marginal bien entendu.

Lorsqu‘elle découvre la méthode de Jean- Joseph Jacotet (1770  - 1840) qui marqué par la Révolution Française développera la méthode Jacotet qui fera de lui « un pédagogue radical ». La théorie de Jacques Rancière auteur de « Le maître ignorant, cinq leçons sur l‘émancipation intellectuelle » n‘en est pas moins révolutionnaire, elle fait le distinguo entre le maître explicateur et le maître émancipateur notamment et que l‘on enseigne ce que l‘on ignore parce que le savoir est échange participatif, qu‘il faut aller à contre-courant du conventionnel éducatif. Elle se donne une semaine pour réunir ses amis d’enfance autour d’une fête et de rencontrer le maître, achète 10 exemplaires de son livre pour les leur offrir. La libraire, obtuse, se raidit face à une telle commande !

C’est un véritable travail d’enquête auquel Elise se livre : tableau, photos épinglées avec des informations sur la dizaine des  protagonistes, fil rouge tendu pour mettre en évidence les connexions entre les personnages : et puis Elise qui va qui vient, qui vire - volte, s’anime, doute, pense à voix haute, y croit dur comme fer.

Et ce n‘est pas fini : sur scène Elise va encore plus loin en démontrant que le sociologue Pierre Bourdieu a développer le concept de reproduction sociale dans son livre éponyme qui est plus forte que le « quand on veut on peut » de Rancière, a de quoi ébranler des certitudes.

On voudrait saluer le trio des trois filles, trois trentenaires ou presque, trois professionnelles du spectacle vivant qui ont conjugué leurs univers artistique au service de ce beau spectacle, plein de vitalité, de découvertes et de malice entre elles. 

(c) Elise Maitre

(c) Elise Maître

Tout au long de ce spectacle inattendu et magnifique, drôle et physique, une bande son laisse entendre des musiques et chansons connues : de Daft Punk à Noa notamment.

Et c’est avec ce final que la comédienne s’envole, c’est - à - dire qu‘elle se défait des cases imposées, des chaines tordues, des obstacles de la société et de ceux qui ne comprennent pas…

Elle dit qu‘elle ouvre une nouvelle page, repars de ce qu‘elle sait, elle n‘a pas de réponse mais elle peut inventer, s’inventer une vie ! SA vie.

C’est le saut le plus difficile !

Noir. 

Théâtre, Personne ne leur a dit, écriture et interprétation Elise Maître, mise en scène Houdia Pony, scénographie Julie Mahieu,Théâtre des déchargeurs, nouvelle scène théâtrale et musicale, 3 rue des Déchargeurs 75001 Paris, les dimanche, lundi et mardi à 19 h jusqu’au 23 novembre 2021, durée 1h 15, accessibilité aux personnes en situationde handicap. Réservations 01 42 36 00 50. 

Pour aller plus loin :

- Jacotot, Jean-Joseph, Musique, dessin et peinture (4e édition), Mansut fils, Paris, 1839.
https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k98029259/f1.image

- Jacotot, Jean-Joseph, Enseignement universel : Langue Maternelle (6e édition), Paris, Au siège de l’école de Jacotot, 1841 https://books.google.fr/books?id=og8BAAAAYAAJ&printsec=frontcover&hl=fr&source=gbs_ge_summary_r&cad=0#v=onepage&q&f=true

 - Rancière, Jacques, Le maître ignorant. Cinq leçons sur l’émancipation intellectuelle, Paris, Fayard, 1987 (rééd. poche 10/18, 2004).

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Viols, tortures et disparitions forcées : en Iran, dans le labyrinthe de la répression
Pour les familles, l’incarcération ou la disparition d’un proche signifie souvent le début d’une longue recherche pour savoir qui le détient et son lieu de détention. Le célèbre rappeur Toomaj, dont on était sans nouvelles, risque d’être condamné à mort.
par Jean-Pierre Perrin
Journal — Outre-mer
Karine Lebon, députée : « Ce qui se passe à La Réunion n’émeut personne »
La parlementaire de gauche réunionnaise dénonce le désintérêt dont les outre-mer font l’objet, après une semaine marquée par le débat sur les soignants non vaccinés et le non-lieu possible sur le scandale du chlordécone. 
par Mathieu Dejean et Pauline Graulle
Journal
Loi « anti-squat » : le gouvernement se laisse déborder sur sa droite
En dépit de la fronde des associations de mal-logés et l’opposition de la gauche, l’Assemblée a adopté la proposition de loi sur la « protection des logements de l’occupation illicite » à l’issue d’un débat où le texte a été durci par une alliance Renaissance-Les Républicains-Rassemblement national.
par Lucie Delaporte
Journal — Asie et Océanie
Après les inondations, les traumatismes de la population du Pakistan
Depuis 2010, des chercheurs se sont intéressés aux effets dévastateurs des catastrophes naturelles, comme les inondations, sur la santé mentale des populations affectées au Pakistan. Un phénomène « à ne surtout pas prendre à la légère », alerte Asma Humayun, chercheuse et psychiatre à Islamabad.
par Nejma Brahim

La sélection du Club

Billet de blog
La baguette inscrite au patrimoine immatériel de l'humanité
La baguette (de pain) française vient d’être reconnue par l’UNESCO comme faisant partie du patrimoine immatériel de l’humanité : un petit pain pour la France, un grand pas pour l’humanité !
par Bruno Painvin
Billet de blog
L’aquaculture, une promesse à ne surtout pas tenir
« D’ici 2050, il nous faudra augmenter la production mondiale de nourriture de 70% ». Sur son site web, le géant de l’élevage de saumons SalMar nous met en garde : il y a de plus en plus de bouches à nourrir sur la planète, et la production agricole « terrestre » a atteint ses limites. L'aquaculture représente-elle le seul avenir possible pour notre système alimentaire ?
par eliottwithonel
Billet de blog
Pesticides et gras du bide
Gros ventre, panse,  brioche,  abdos Kro, bide... Autant de douceurs littéraires nous permettant de décrire l'excès de graisse visible au niveau de notre ventre ! Si sa présence peut être due à une sédentarité excessive, une forme d'obésité ou encore à une mauvaise alimentation, peut-être que les pesticides n'y sont pas non plus étrangers... Que nous dit un article récent à ce sujet ?
par Le Vagalâme
Billet de blog
La vie en rose, des fjords norvégiens au bocage breton
Le 10 décembre prochain aura lieu une journée de mobilisation contre l’installation d’une usine de production de saumons à Plouisy dans les Côtes d’Armor. L'industrie du saumon, produit très consommé en France, est très critiquée, au point que certains tentent de la réinventer totalement. Retour sur cette industrie controversée, et l'implantation de ce projet à plus de 25 kilomètres de la mer.
par theochimin