Djalila Dechache
Auteure, chercheure sur l 'Emir Abdelkader l 'Algérien et le théâtre arabe.
Abonné·e de Mediapart

56 Billets

2 Éditions

Billet de blog 14 oct. 2020

L’artiste en petites choses, Patrick Reumaux Editions Klincksieck.

A vrai dire, ce livre n‘est pas du tout comme les autres. Totalement iconoclaste, il n‘aurait pas pu être édité ailleurs que dans la merveilleuse collection de natura rerum de la maison d’édition créée à Paris par Friedrich Klincksieck en 1842.

Djalila Dechache
Auteure, chercheure sur l 'Emir Abdelkader l 'Algérien et le théâtre arabe.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

L’artiste en petites choses, Patrick Reumauxillustrations deNoël Tuot, Editions Klincksieck, collection de natura rerum 248 p, 2020.

A vrai dire, ce livre n‘est pas du tout comme les autres. Totalement iconoclaste, il n‘aurait pas pu être édité ailleurs que dans la merveilleuse collection de natura rerum de la maison d’éditioncréée à Paris par Friedrich Klincksieck en 1842 dont les ouvrages «questionnent les œuvres d'art et l'expérience esthétique, donnant naissance à un riche catalogue dans les domaines de la théorie et de l'histoire de l'art – de l'Antiquité au contemporain, des arts graphiques au spectacle vivant ».

Une fois ceci posé, nous ne sommes pas encore dans le concret de l‘ouvrage de Patrick Reumaux.

Une vie richement singulière.

Derrière toutes les catégories de papillons et de champignons, celle du temps en terme de durée et autres règnes de la terre, il y a cette vie d’homme multiple, véritable tout à tout transformant ce qu‘il approche en or, que ce soit la poésie, le roman et l‘essai, tout à la fois mycologue, naturaliste, plaçant l‘amitié à un haut niveau comme sa grande et féconde érudition. Avec André Dhôtel par exemple qui sera sont professeur pour son ami il nouera une amitié vivace et régulière. De plus il est traducteur de nombreux écrivains anglais, irlandais et américains dont Emily Dickinson et Emilie Brontë notamment qu’il donne envie de connaître davantage avec des citations répétés.

C’est ce que ce livre est truffé de références littéraires, poétiques, musicales, d’observations et de remarques utiles à tous, de délicatesse et de beautés partagées. Et c’est tout un monde insoupçonné qui se découvre au fil des pages de ce livre que le lecteur ne peut plus quitter.

Ici, dans ce texte, les personnages sont les papillons et les personnages humains des amis de l‘auteur. Et le rien, nul ne le voit, sauf les chats dit - il ! Voilà qui déplace le regard sur les choses inanimées et les êtres vivants. Que d’écrivains ont vanté la compagnie des chats ! Et pour cause.

D’ailleurs s’il fallait noter les références en liste, cela demandera du temps et de la place, beaucoup de place !

Qu‘il soit né à Alger, et a vécu dans le quartier perché, aisé d’El Biar, indique que sa sensibilité s’est nourrie de sensations, relations, odeurs, couleurs et images de ce pays méditerranéen attachant, si cher à l‘auteur, dont l‘essence nourrit et traverse l’œuvre. On en perçoit des bribes ici et là, enfouies, entrelacées dans la nature sauvage de sa région du Loiret.

Mine de rien, « en petites choses »,il s’en passe dans cet ouvrage avec des trouvailles, des néologismes, des formules, des pirouettes, des surnoms ( élève-chien, la panthère…).Sa vie est peuplée, énormément peuplée sans compter tout ce qu‘il a déjà mis au jour (voir son étonnante bibliographie) et ce qu‘il n‘a pas encore défriché…

Quand le temps s’arrête.

« Mais il faut que je parle de ma maison »…

C’est avec une phrase traduite d’un livre d’Emile Brontë que Patrick Reumaux narre cette expérience d’arrêt du temps.

Par un procédé littéraire, humain et celui du traducteur dont il a le secret, il entraine le lecteur à la fois dans le livre où « on enterre beaucoup aussi chez les Brontë »,dans le ventre de la traduction et dans une scène réelle d’enterrement dans son village ! c’est à ce moment précis, à la jonction de ces strates que le temps s’est suspendu, arrêté ! c’est fascinant.

Et de déclarer que «  pour changer le monde, il suffit que le temps s’arrête ». il suffit, il suffit …comme tout devient simple !

Et, quoi, le poète serait-il enfin plus fort que le politique ? De très belles pages à lire et à vivre.

L’ouvrage de Patrick Reumaux d’une richesse incroyable et peu commune, s‘apparente à cette citation : « Vous tendez une allumette à votre lampe, et ce qui s'allume n'éclaire pas. C'est loin, très loin de vous, que le cercle illumine ». RenéChar. 

Les illustrations de Noël Tuot, dont une bio succincte figure en fin de volume, apporte énormément au contenu par une traduction délicate de dessins d’êtres vivants méconnus, inventés ou peut-être à venir.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Covid : Blanquer a annoncé le nouveau protocole des écoles depuis Ibiza
Les vacances de fin d’année du ministre, mis en cause pour sa gestion tardive de la crise sanitaire, suscitent depuis plusieurs jours des tensions au sein du gouvernement. Son entretien polémique au « Parisien », qui a suscité la colère des enseignants, a en réalité été réalisé depuis l’île des Baléares, a appris Mediapart. Ce qui avait été caché. 
par Antton Rouget et Ellen Salvi
Journal
Nucléaire et transition climatique : les éléments clés du débat
Le nucléaire peut-il être une énergie de transition climatique ? Alors que les candidats à l’élection présidentielle ont tous un avis tranché sur la question, nous tentons ce soir de dépassionner le débat avec nos deux invités, Cyrille Cormier, ingénieur, spécialiste des politiques énergétiques et climatiques, et Nicolas Goldberg, senior manager énergie chez Colombus Consulting.
par à l’air libre
Journal
Zemmour et CNews condamnés pour injure raciste et provocation à la haine
Lundi, le tribunal correctionnel de Paris a condamné Éric Zemmour, désormais candidat à l’élection présidentielle, à 10 000 euros d’amende pour ses propos sur les mineurs étrangers non accompagnés, qui visaient à « susciter un élan de rejet et de violence » contre l’ensemble des personnes immigrées, d’après le jugement. Le directeur de la publication de CNews écope de 3 000 euros d’amende.
par Camille Polloni
Journal — France
Une figure du combat contre le harcèlement scolaire est visée par une plainte pour « harcèlement »
Fondatrice de l’association Marion la main tendue, Nora Fraisse se voit reprocher par une dizaine d’anciennes bénévoles, stagiaires ou services civiques d’avoir eu un comportement toxique envers de proches collaborateurs. D’après notre enquête, l’une d’elles a déposé plainte pour « harcèlement ».
par Prisca Borrel

La sélection du Club

Billet de blog
Handicap 2022, libérer les miraculés français
La personne handicapée qui ne peut pas vivre « avec nous », permet la fiction utile d’un monde peuplé de « normaux ». Entre grands sportifs et artistes, une population est priée de demander le droit de circuler, de travailler, d’exister. L’observatoire des politiques du handicap appelle à une métamorphose normative urgente des institutions françaises appuyées par une politiques publique pour tous.
par Capucine Lemaire
Billet de blog
De la nécessité d'une parole antivalidiste
Exclusion politique, culte de la performance, refus de l'autonomie, enfermement, confiscation de la parole... Yohann Lossouarn nous explique pourquoi les luttes antivalidistes sont aujourd'hui plus que nécessaires.
par dièses
Billet de blog
Un tri dans la nuit : nos corps dissidents, entre validisme et Covid-19
Un entretien initialement publié par Corps Dissidents, dans le blog d'Élise Thiébaut, et toujours actuel. Le validisme est une question cruciale pendant le Covid19. Il l’a été dans les réactions – solidaires ou pas – des gens face aux discours selon lesquels seuls les vieux et les handicapés mouraient du Covid-19. Il l’est pour la question du triage : est-ce qu’uniquement les corps productifs méritent d’être sauvés ? 
par Elena Chamorro
Billet de blog
Aujourd'hui les enfants handicapés, et qui demain ?
Comment résister au dégoût qu'inspire la dernière sortie en date de Zemmour concernant les enfants handicapés ? Réaliser exactement où nous en sommes d'un point de basculement collectif.
par Loïc Céry