Pascal Bugis factieux ! La Honte...

Pascal Bugis, maire de Castres (81) boycotte la cérémonie du 8 mai en soutien aux généraux factieux !

Communiqué des candidates et candidats du Tarn, de la liste Occitanie Populaire

Pascal Bugis, maire de Castres (81) a décidé de boycotter la cérémonie de commémoration du 8 mai 1945, date qui marque la capitulation de l'Allemagne nazie. Il veut montrer ainsi son soutien à la tribune publiée dans un journal d'extrême droite par des militaires factieux qui n'hésitent pas à  proférer ouvertement des menaces contre la forme républicaine de l’Etat en envisageant « l’intervention de nos camarades d’active dans une mission périlleuse de protection de nos valeurs civilisationnelles et de sauvegarde de nos compatriotes sur le territoire national. ».
Cette publication, les soutiens politiques qu’elle a reçu, notamment de Mme Le Pen, la poursuite de la collecte des signatures, constituent une provocation à la désobéissance des militaires. La gravité de ces faits, uniques dans les dernières décennies, aurait dû susciter une réaction ferme des autorités au premier rang desquelles, le Président de la République, chef des armées. Cela n'a malheureusement pas été le cas ce qui autorise aujourd'hui le maire de Castres à ce dévoiement de sa fonction républicaine.

C'est une honte qui, au delà de Castres, rejaillit sur les toutes les tarnaises et tous les les tarnais. L'instrumentalisation de cette commémoration contribue à l'ambiance fascisante qui monte dans le pays. Nous avons un devoir de mémoire à l'égard de nos aînés qu'il faut transmettre aux jeunes générations. En ne satisfaisant pas aux obligations de sa charge M. Bugis  s'en montre indigne. Nous demandons à ceux qui l'ont soutenu lors des dernières municipales, et notamment le parti Les Républicains, de se désolidariser de cette insulte aux soldats qui ont donné leur vie dans ce conflit ainsi qu'à toutes les victimes de la barbarie nazi.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.