Faut-il criminaliser l'action politique ?

Un essai court, dense de Vanessa Codaccioni - Répression, l'État face aux contestations politique - pose la question de la criminalisation de l'action politique face aux tentatives du pouvoir d'éliminer la dimension politique de toutes les formes de contestation.

La répression policière et judiciaire devient un des traits majeur de l’exercice du pouvoir aujourd’hui.  Pour Vanessa Codaccioni dans Répressions, l’État face aux contestations politiques, la répression, plus punitive, généralisant ses cibles, semble aller dans le sens d’une élimination de la dimension politique de toute contestation. 

Voir la présentation dans la vidéo

Pour disqualifier les militants, les activistes et leurs causes, le pouvoir parle de délinquants, de terroristes. Il les fait juger, en comparution immédiate, par un tribunal correctionnel enlevant toute possibilité de se défendre du point de vue politique devant une cour d’assises. L’action poursuivie est assimilée à une infractions de droit commun. 

Les assignation à résidence, les interdictions de manifester sont directement tirées de l’arsenal antiterroriste ; contre les gilets jaunes, justice et police ont multiplié les gardes à vue, les jugements sommaires et de lourdes amendes financières,. 

Réprimés comme droit commun, assujettis au dispositif de lutte contre les terroristes, les activistes n'ont jamais été autant niés dans leur statut de politique. L’urgence est donc de réaffirmer le caractère politique de la répression et des actes militants, en se revendiquant d’une forme d’illégalisme politique.

Faut-il distinguer criminels de droit commun et activistes politiques ? « Comment revendiquer le caractère politique des actes incriminés sans pour autant se démarquer des cibles quotidiennes de la répression que sont les classes populaires et, en particulier les jeunes racines ? » 

Mais ce serait pour Vanessa Codaccioni « faire valoir la spécificité d’un type d’illégalisme particulier, qui vise l’Etat, ses agents, ses institutions ou qui entend par la transgression des normes légales résister, dénoncer, alerter, remettre en cause le fond politique, économique ou social. »

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.