Dominique C
J'étais enseignante en milieu rural. Maintenant j'agis dans le domaine associatif...
Abonné·e de Mediapart

224 Billets

9 Éditions

Billet de blog 2 avr. 2017

Benoît perd ses nerfs

Malgré un "pacte de non-agression" entre le candidat de la France insoumise et le vainqueur de la primaire de "gôche", le candidat du PS commence à déraper.

Dominique C
J'étais enseignante en milieu rural. Maintenant j'agis dans le domaine associatif...
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

On pourrait le lui reprocher, mais cela n'apporterait rien.
Je sais: il ne sert à rien de psychologiser les questions politiques. N'empêche que, quels que soient les défauts ou qualités de Benoît Hamon, quelle que soit sa sincérité, ses compétences politiques (ou pas), il paraît évident qu'une pression énorme pèse sur lui.
D'abord de la part de son parti, son entourage...
Ensuite de la part de ses partenaires et alliés (EELV).
Tout ce qui est en train de se passer donne raison à l'outsider ayant bravé la "discipline" d'un parti qu'il avait quitté.
Le PS a "gouverné" (si peu, puisqu'il s'est souvent plié à l'économisme libéral ambiant) en alternance (si faiblarde) avec la droite.
La "Belle alliance populaire" et sa primaire ont porté Hamon à une place à laquelle il ne s'attendait sans doute pas.
Il devient une sorte d'agneau sacrificiel à qui une grande partie de ses compagnons de parti plantent des couteaux dans le dos.
Il ne renoncera pas, bien entendu.
Sans doute n'en a-t-il pas envie, et tout autour de lui y a-t-il un rempart de gens qui le  poussent à aller jusqu'au bout.
Cela ressemble à une machine infernale.

Mais on ne tire pas sur une ambulance.
Et même si beaucoup de socialistes et d'écolos nous martellent que ce serait à Mélenchon de s'effacer  (JLM, ce "sale type" qui refuse de cracher sur des icônes des gauches mondiales, certaines ayant fait des faux pas) nous savons tous que ces gens sont de mauvaise foi, comme le sont souvent ceux qui se sont trompés et ne veulent pas le reconnaître.
Alors, la mauvaise humeur de Benoit, il faut éviter de la lui reprocher: ce n'est qu'un signe de ce qui est en train d'advenir...
Un peuple fort qui se lève, non derrière un "sauveur", un tribun, mais  se dresse pour la solidarité inter-humaine, et porte sur sa vague un  représentant de toutes ses aspirations.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Migrations
Un passeur algérien raconte son « business » florissant
En 2021, de nombreuses personnes ont tenté de quitter l’Algérie et rejoindre l’Europe par la mer, débarquant à Almeria, Carthagène ou aux Baléares. Dans le sud de l’Espagne, Mediapart s’est s’entretenu longuement avec un de ces « guides » qui déposent les « harraga » (exilés) en un aller-retour. 
par Nejma Brahim
Journal — Logement
À Lyon, une école occupée pour aider une famille sans logement
Le collectif citoyen « Jamais sans toit » a commencé l’occupation de l’école Michel-Servet, dans le 1er arrondissement, pour témoigner son soutien à deux enfants scolarisés ici sans logement avec leurs parents. À l’heure actuelle, dans la métropole lyonnaise,  110 enfants et leurs familles sont à la rue.
par Faïza Zerouala
Journal — Services publics
« Tout meurt à petit feu ici » : à Saint-Cyprien village, La Poste est fermée depuis un an
Le bureau de poste de cette localité des Pyrénées-Orientales a baissé le rideau en février 2021. Les habitant·es de la commune côtière doivent désormais se rendre au guichet situé à la plage, à plus de 3 km de là. Or, pour les plus âgés, la disparition de ce service au cœur du village est un abandon de plus.
par Khedidja Zerouali
Journal
Au Sénat, la ministre des sports défend les contestées interdictions administratives de stade
Présente dans le cadre de l’examen de la proposition de loi pour démocratiser le sport, Roxana Maracineanu s’est opposée aux amendements encadrant les interdictions administratives de stade, dont les dérives ont été largement documentées. Un positionnement que regrette l’Association nationale de supporters.
par Clément Le Foll

La sélection du Club

Billet de blog
Et si nous avions des débats constructifs ?
La journée internationale de l'éducation de l'UNESCO, le 24 janvier, est l'occasion de rappeler que les savoirs et expertises de toutes et de tous sont essentiels pour nourrir les conversations démocratiques.
par marie-cecile naves
Billet de blog
Une constituante sinon rien
A l’approche de la présidentielle, retour sur la question de la constituante. La constituante, c’est la seule question qui vaille, le seul objet politique qui pourrait mobiliser largement : les organisations politiques, le milieu associatif, les activistes, les citoyens de tous les horizons. Car sans cette réécriture des règles du jeu, nous savons que tout changera pour que rien ne change.
par Victoria Klotz
Billet de blog
La Chimère Populaire
Pourquoi certain·es d'entre nous se sont inscrit·es à la Primaire Populaire et envisagent désormais de ne pas y voter ? Un petit billet en forme de témoignage personnel, mais aussi d'analyse politique sur l'évolution d'un choix électoral - parce que la trajectoire de l'électorat est mouvante, n'en déplaise aux sondages ou aux Cassandre de tous bords.
par Albin Wagener
Billet de blog
Le convivialisme, une force méta-politique
Vu d'ailleurs le convivialisme peut sembler chose bien étrange et hautement improbable. Parmi ses sympathisants, certains s'apprêtent à voter Mélenchon, d'autres Jadot, Taubira ou Hidalgo, d'autres encore Macron... Ce pluralisme atypique peut être interprété de bien des manières différentes. Les idées circulent, le convivialisme joue donc un rôle méta-politique. Par Alain Caillé.
par Les convivialistes