Dominique C
J'étais enseignante en milieu rural. Maintenant j'agis dans le domaine associatif...
Abonné·e de Mediapart

224 Billets

9 Éditions

Billet de blog 3 oct. 2010

Quelques minutes de fraternité dans un train

Dominique C
J'étais enseignante en milieu rural. Maintenant j'agis dans le domaine associatif...
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

C'est une histoire d'une grande banalité.
Je ne sais rien d'eux. Dimanche soir. Une maman et deux petits dans un TGV Paris-Tours.

Le petit a dix-huit mois et se nomme Manolo. L'aînée, Mouna, sans doute entre deux ans et demi et trois ans. La maman est attentive, souriante, patiente...
Nous sympathisons, sans épanchements superflus. Mouna s'enquiert de la raison pour laquelle j'ai allumé mon ordinateur. Que lui dire, elle est trop petite pour comprendre ce qu'est que créer une liste d'adresses et de téléphones. Alors je lui donne une feuille de papier, lui prête un stylo et elle dessine un éléphant. Puis me chante la chanson des crocodiles ( Ah les crococo, le crococo, les crocodiles, sur les bords du Nil ils sont partis n'en parlons plus...). Nous enchaînons sur le Grand Cerf...
Mais c'est déjà Vendôme, ville de leur destination. La maman prépare les bagages, et s'avance près de la porte avec tout son petit monde. Je récupère par terre un des doudous, tombé, et je le rends à Mouna...
Ils descendent. De la fenêtre, j'observe avec attendrissement la petite qui court vers le papa... Distribution générale de bisous.
Les portes se referment... Mais là, par terre, le doudou du petit garçon ! Quelqu'un s'en est aperçu, aussi, sur le quai.Trop tard. Le train est encore immobile, mais il est sur le point de s'ébranler. J'essaie de crier et d'épeler mon adresse de courriel au travers de la porte. La maman n'entend sans doute pas très bien.
Dommage...
Les reverrai-je jamais? C'est douteux.
J'aurais bien aimé pourtant. Mais qui sait... S'ils pensent à chercher sur la Toile, je leur sèmerai des petits cailloux afin qu'ils retrouvent le doudou de Manolo.
L'objet est de peu de valeur marchande. Mais à mes yeux, il en a beaucoup.
L'objet "transitionnel" ne l'est pas que pour le petit garçon. Il l'est devenu pour moi aussi. Il symbolise la fraternité de tous ces inconnus qui se croisent ici sur notre territoire français ou dans le monde, sympathisent par le simple fait d'être de la même espèce humaine.
C'est pour cela que je voudrais que la maman et le papa de Mouna et Manolo me cherchent sur la Toile. (S'ils le font, ils me trouveront, bien entendu!) *
Simplement parce que nous manquons trop de fraternité ces temps-ci!...


----------------------------------------------------------------------------------------------------------------
* Il suffit pour cela de quelques mots-clés associés: "TGV", "Tours", "Vendôme", "doudou", "Mouna", "Manolo"... "éléphant" et "crocodile" peut-être...

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Moyen-Orient
Paris abandonne en Syrie trois orphelins de parents djihadistes
Depuis novembre 2019, trois enfants français sont placés dans un orphelinat de la capitale syrienne. Leurs parents, membres de l’État islamique, sont morts sur place. Après plusieurs mois d’enquête, nous avons réussi à retracer le parcours unique de ces orphelins.
par Céline Martelet
Journal — Énergies
Pétrole, gaz : un rideau de fer s’abat sur le secteur de l’énergie
Depuis quatre mois, les fragiles équilibres d’un marché déjà tendu sont rompus. L’énergie est devenue un terrain d’affrontement entre les États-Unis et la Russie. En juin, pour la première fois de son histoire, l’Europe a plus importé de gaz américain que russe.
par Martine Orange
Journal — Asie
Inde : le sombre avenir des habitants de l’Assam après une mousson précoce
Des millions d’habitants de la vallée du Brahmapoutre ont été jetés sur les routes par des pluies torrentielles. Ils survivent dans des conditions catastrophiques. Au-delà de l’urgence, c’est l’habitabilité de cette région d’Asie du Sud qui est désormais mise en question.
par Côme Bastin
Journal — Parlement
Face au RN, gauche et droite se divisent sur la pertinence du « cordon sanitaire »
Désir de « rediabolisation » à gauche, volonté de « respecter le vote des Français » à droite… La rentrée parlementaire inédite place les forces politiques face à la délicate question de l’attitude à adopter face à l’extrême droite.
par Pauline Graulle, Christophe Gueugneau et Ilyes Ramdani

La sélection du Club

Billet de blog
Sale « Tour de France »
On aime le Tour de France, ses 11 millions de spectateurs in situ (en 2019) et on salue aussi le courage de Grégory Doucet stigmatisant le caractère polluant de l’événement. Une tache qui s’ajoute à celle du dopage quand le Tour démarre ce 1er juillet à Copenhague, où l’ancien vainqueur 1996 rappelle la triche à peine masquée. (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
Chasse au gaspi ou chasse à l'hypocrisie ?
Pour faire face au risque de pénurie énergétique cet hiver, une tribune de trois grands patrons de l'énergie nous appelle à réduire notre consommation. Que cache le retour de cette chasse au gaspillage, une prise de conscience salutaire de notre surconsommation ou une nouvelle hypocrisie visant préserver le système en place ?
par Helloat Sylvain
Billet de blog
Aucune retenue : l'accaparement de l'eau pour le « tout-ski »
J'ai dû franchir 6 barrages de police et subir trois fouilles de ma bagnole pour vous ramener cette scandaleuse histoire de privatisation de l'eau et d'artificialisation de la montagne pour le « tout-ski » en Haute Savoie.
par Partager c'est Sympa
Billet de blog
Apprendre à désobéir
Les derniers jours qui viennent de s’écouler sont venus me confirmer une intuition : il va falloir apprendre à désobéir sans complexe face à un système politique non seulement totalement à côté de la plaque face aux immenses enjeux de la préservation du vivant et du changement climatique, mais qui plus est de plus en plus complice des forces de l’argent et de la réaction.
par Benjamin Joyeux