Dominique C
J'étais enseignante en milieu rural. Maintenant j'agis dans le domaine associatif...
Abonné·e de Mediapart

224 Billets

9 Éditions

Billet de blog 3 oct. 2010

Quelques minutes de fraternité dans un train

Dominique C
J'étais enseignante en milieu rural. Maintenant j'agis dans le domaine associatif...
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

C'est une histoire d'une grande banalité.
Je ne sais rien d'eux. Dimanche soir. Une maman et deux petits dans un TGV Paris-Tours.

Le petit a dix-huit mois et se nomme Manolo. L'aînée, Mouna, sans doute entre deux ans et demi et trois ans. La maman est attentive, souriante, patiente...
Nous sympathisons, sans épanchements superflus. Mouna s'enquiert de la raison pour laquelle j'ai allumé mon ordinateur. Que lui dire, elle est trop petite pour comprendre ce qu'est que créer une liste d'adresses et de téléphones. Alors je lui donne une feuille de papier, lui prête un stylo et elle dessine un éléphant. Puis me chante la chanson des crocodiles ( Ah les crococo, le crococo, les crocodiles, sur les bords du Nil ils sont partis n'en parlons plus...). Nous enchaînons sur le Grand Cerf...
Mais c'est déjà Vendôme, ville de leur destination. La maman prépare les bagages, et s'avance près de la porte avec tout son petit monde. Je récupère par terre un des doudous, tombé, et je le rends à Mouna...
Ils descendent. De la fenêtre, j'observe avec attendrissement la petite qui court vers le papa... Distribution générale de bisous.
Les portes se referment... Mais là, par terre, le doudou du petit garçon ! Quelqu'un s'en est aperçu, aussi, sur le quai.Trop tard. Le train est encore immobile, mais il est sur le point de s'ébranler. J'essaie de crier et d'épeler mon adresse de courriel au travers de la porte. La maman n'entend sans doute pas très bien.
Dommage...
Les reverrai-je jamais? C'est douteux.
J'aurais bien aimé pourtant. Mais qui sait... S'ils pensent à chercher sur la Toile, je leur sèmerai des petits cailloux afin qu'ils retrouvent le doudou de Manolo.
L'objet est de peu de valeur marchande. Mais à mes yeux, il en a beaucoup.
L'objet "transitionnel" ne l'est pas que pour le petit garçon. Il l'est devenu pour moi aussi. Il symbolise la fraternité de tous ces inconnus qui se croisent ici sur notre territoire français ou dans le monde, sympathisent par le simple fait d'être de la même espèce humaine.
C'est pour cela que je voudrais que la maman et le papa de Mouna et Manolo me cherchent sur la Toile. (S'ils le font, ils me trouveront, bien entendu!) *
Simplement parce que nous manquons trop de fraternité ces temps-ci!...


----------------------------------------------------------------------------------------------------------------
* Il suffit pour cela de quelques mots-clés associés: "TGV", "Tours", "Vendôme", "doudou", "Mouna", "Manolo"... "éléphant" et "crocodile" peut-être...

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Climat
Face au chaos climatique, le séparatisme des riches
Alors que des milliers de Français sont évacués à cause des incendies, que d’autres sont privés d’eau potable voire meurent au travail à cause de la chaleur, les ultrariches se déplacent en jet privé, bénéficient de dérogations pour pouvoir jouer au golf et accumulent les profits grâce aux énergies fossiles. Un sécessionnisme des riches que le gouvernement acte en perpétuant le statu quo climatique.
par Mickaël Correia
Journal
Climat : un été aux airs d’apocalypse
Record de sécheresse sur toute la France, feux gigantesques en Gironde, dans le sud de l’Europe et en Californie, mercure dépassant la normale partout sur le globe… Mediapart raconte en images le désastre climatique qui frappe le monde de plein fouet. Ce portfolio sera mis à jour tout au long de l’été.
par La rédaction de Mediapart
Journal — Proche-Orient
À l’hôpital al-Shifa de Gaza, les blessés racontent les bombardements
La bande de Gaza ressort épuisée de cet énième round de violences meurtrières entre Israël et le Djihad islamique palestinien. Malgré la trêve entrée en vigueur dimanche soir, les habitants pleurent leurs morts, les destructions sont importantes, et des centaines de blessés sont toujours à l’hôpital, désespérés par la situation et par les pénuries de médicaments. « J’ai vraiment cru qu’on allait tous mourir, enterrés vivants », raconte un rescapé.
par Alice Froussard
Journal
En Ukraine, les organisations internationales en mal de confiance
Depuis le début du conflit, la société civile ukrainienne s’est massivement mobilisée pour faire face à l’offensive russe. Alors que les organisations internationales sont critiquées, comme on l’a vu encore récemment avec Amnesty International, la plupart de l’aide humanitaire sur le terrain est fournie par des volontaires à bout de ressources.
par Clara Marchaud

La sélection du Club

Billet de blog
Cornichon
Si mal jugé.
par C’est Nabum
Billet de blog
par carlita vallhintes
Billet de blog
Avec mes potes, sur la dernière barricade
Avec les potes, on a tout ce qu’il faut pour (re)faire un monde. Et on se battra jusqu’à la dernière barricade, même si « la révolution n’est plus synonyme de barricades. Elle est un tout autre sujet, bien plus essentiel : elle implique de réorganiser la vie tout entière de la société ». Ce à quoi on s’emploie. Faire les cons, tout en faisant la révolution : ça va être grandiose. Ça l’est déjà.
par Mačko Dràgàn
Billet de blog
Iel
De la nécessité d'écrire inclusif-ve...
par La Plume de Simone