Une femme pauvre n'a pas besoin d'utérus.

De l'Inde, on connaissait le fructueux négoce des IVG quand l'échographie révèle la gestation d'une fille. Il semble que les chirurgiens aient trouvé un autre filon juteux.  

De l'Inde, on connaissait le fructueux négoce des IVG quand l'échographie révèle la gestation d'une fille.
Il semble que les chirurgiens aient trouvé un autre filon juteux.   Quand une femme vient pour une opération bénigne (genre appendicite), certains en profitent pour pratiquer sur elles une hystérectomie (ablation de l'utérus), spécialement si elles sont de castes "inférieures". La moyenne d'âge des femmes ainsi ménopausées artificiellement est de 28 ans !!! L'article précise que les malheureuses n'ont pas vraiment été informées des conséquences de cet acte assez lourd, que NATURELLEMENT on leur a fait payer...
--------------------------

Cette info a été reçue d'un ami indien, linguiste professionnel (celui qui présente la conférence TED  en lien dans cette édition de MDP)

Cela a évidemment suscité des réactions, dont celle, étonnante, d'un chirurgien Yéménite qui commentait en espéranto (si si!!!)
Par contre, ce monsieur affirmait en substance qu'il "était "évidemment" contre l'avortement, MAIS QUE tout de même, ces femmes qui font plein de gosses, parfois même malgré l'opposition de leur mari, c'était un problème"
(cf mon 1er commentaire)

Lire l'article ici (en espagnol)
"La marea" est une revue indépendante engagée basée en Catalogne.

Quiénes somos? "La Marea es una revista mensual en papel y un medio digital diario que apuestan por el periodismo riguroso y comprometido, los reportajes en profundidad y la cultura".

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.