La langue allemande réclame une juste place dans l'UE

L'allemand devrait être une langue de travail en Europe, dit le parti de Merkel...

Cf The Telegraph

«L'allemand est la langue maternelle la plus parlée dans l'Union européenne", selon le projet. «Nous sommes déterminés à renforcer la langue allemande en Europe. Notre objectif est qu'il soit traité à égalité avec l'anglais et le français au Parlement européen, la Commission et le Conseil ".

Le statut inférieur de l'allemand est un grief de longue date pour Berlin, qui souligne qu'il a plus de 100 millions de locuteurs, y compris les minorités germanophones en Belgique, au Danemark, en Italie et en Pologne.

9362_551882794872870_1024250051_n.jpg

L'Union européenne mène actuellement des activités quotidiennes telles que la conférence de presse de midi en anglais et en français. L'allemand est parlé comme langue maternelle par 16 pour cent des 500 millions de forte population de l'UE, suivie de l'italien et de l'anglais, tant à l'oral de 13 pour cent. Le français est parlé comme langue maternelle par 12 pour cent.

Une étude réalisée pour la Commission européenne l'an dernier a révélé que la langue étrangère la plus parlée est l'anglais, parlé par 38 pour cent des adultes, suivi par le français et l'allemand.

Un membre important du parti de Mme Merkel, Volker Kauder, provoqué un tollé il ya deux ans quand il a déclaré: "Tout à coup, l'Europe parle allemand", en disant que d'autres nations ont maintenant se rallier à l'opinion allemande que les dépenses publiques devrait être limité.

Le reste (en anglais) n'a pas de rapport direct avec les langues

--------------

Je ferme (provisoirement) les commentaires.
Puis quand j'aurai un peu de temps devant moi, j'effacerai ce billet, je le republierai correctement traduit... Et je déposerai ailleurs sur la Toile (pour info) la copie de cet ancien billet en l'état, avec les commentaires qu'il avait suscités (sans commentaire "replié")...

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.