La protestation et l'appel d'un maire japonais...

Disciplinés, imprégnés de l'esprit de sacrifice, les Japonais? C'est l'image qu'on nous a souvent montrée ces derniers jours. Et pourtant, le texte suivant me paraît suceptible de nous faire réfléchir sur ce qui se passe en ce moment au Japon.

Disciplinés, imprégnés de l'esprit de sacrifice, les Japonais? C'est l'image qu'on nous a souvent montrée ces derniers jours. Et pourtant, le texte suivant me paraît suceptible de nous faire réfléchir sur ce qui se passe en ce moment au Japon.Ce texte a été reçu dans les réseaux espérantistes, et retraduit en français

_______________________________

 

Monsieur Hara, Maire de Kooriyama (district de Fukusima) a déckaré , le 19 mars 2011 à 14h
Merci pour l'aide chaleureuse qui nous a été apportée de toute part par le peuple japonais.
Le nombre des réfugiés dans notre ville a baissé de 10.000 à 3.000 grâce à une action intensive de restauration. Mais le nombre réfugiés d'autres lieux dans le district de Hukusima en raison de l'accident des centrales nucléaires est de plus de 5 000, et ils souffrent de grave inconfort. En particulier, les malades manquent de médicaments, en dépit des effort de organisations médicales de notre ville. Après le tremblement de terre, j'ai concentré mes efforts, avec les fonctionnaires et nos partenaires, sur la sécurité des habitants.


Au sujet de l'accident des centrales nucléaires, je n'ai pas pu recevoir d'informations précises de la part du Gouvernement et la Compagnie d'Électricité de Tokio. C'est pourquoi je suis très étonné en lisant la presse d'aujourd'hui.

(photo AFP dans le journal "Le Progrès")

in-koriyama-city-in-fukushima-prefecture-about-60km-west-from-the-crisis-hit-tokyo-afp.jpg

in Koriyama city in Fukushima prefecture, about 60km west from the crisis-hit Tokyo / AFP


Je supposais que le gouvernement et la Compagnie d'Électricité de Tokio répondent à la situation par un projet de fermeture, de démantèlement des réacteurs, privilégiant la sécurité et la vie du peuple de Kooriyama kaj Hukusima. Mais j'apprends que le gouvernement et la Compagnie d'Électricité de Tokio, privilégiant l'industrie et l'économie futures, ont refusé l'aide des Etats-Unis d'Amérique, qui proposaient la destruction des réacteurs.

Représentant tous les habitants de Kooriyama, et comme membre du district de Hukusima, j'exige du gouvernement et de la Compagnie d'Électricité de Tokio qu'ils répondent à la proposition de destruction des réacteurs et acceptent l'aide des Américains, qui ont eu l'expérience de l'accident de Three Miles Island, et ainsi calment la situation au plus vite.


J'ai téléphoné à Monsieur Kaieda, ministre de l'Industrie et de l'Economie à ce sujet. Lors de consultations avec le Chef du District, le président du parlement du district, le maire de Isaki et d'autres villes, j'exigerai cela du Gouvernement et de la Compagnie d'Électricité de Tokio.
Chers journalistes ici présents, veuillez comprendre cela et transmettre ce message à tous les citoyens japonais et à ceux du monde entier. Merci
(Retraduit en français, d'après une traduction en langue internationale (espéranto) de Tetu Makino.)
Tetu Makino <obstin@mc3.seikyou.ne.jp>
11-45-1105, Sibanaka, Ube 755-0017,$B!!(BJapanio
Telefono & telekopio +81-836-35-6468

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.