Dit à l'assemblée nationale: "porteuse d'un bel idéal"...

Bien sûr il arrive encore souvent que le mot "espéranto" provoque la raillerie, mais j'apprends aujourd'hui qu'une n-ième question de député à l'Assemblée Nationale a reçu dernièrement une réponse... un peu plus nuancée que naguère.

(...)

que de chemin a été parcouru depuis la circulaire de Léon Bérard (1922) !
Extraits: " Je crois aujourd'hui devoir appeler votre attention sur les dangers que l'enseignement de l'Espéranto me parait présenter dans les circonstances que nous traversons. (...) Aussi bien, les dangers de l'Espéranto semblent s'être accrus depuis ces derniers temps. Des organisations internationales, qui ont leur siège à l'étranger, s'efforcent de développer les relations entre les groupes espérantistes des divers pays. D'après les documents que publient certains de ces organismes, le but de cette propagande ne serait pas tant de simplifier les relations linguistiques entre les peuples, que de supprimer, dans la formation de la pensée, chez l'enfant et chez l'homme, la raison d'être d'une culture nationale. (...) Je vous prie également d'avertir les professeurs et les maîtres d'avoir à s'abstenir de toute propagande espérantiste auprès de leurs élèves. (...)

Lire la totalité ici

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.