Les esprits commencent à s'échauffer...

A Angoulème, après la "fin" de la manifestation, une partie des manifestants a essayé de prolonger celle-ci par des actions plus visibles ou gênantes...

Comment s'en étonner, devant un pouvoir qui n'a plus de légitimité, mais s'arqueboute sur ses contre-réformes. Un pouvoir qui méprise "la rue"...

Pour connaître personnellement une partie des gens qui ont ainsi créé un "désordre" (bien relatif en comparaison du désordre créé par les prédateurs au pouvoir), je peux dire que ce ne sont en rien des irresponsables, mais pour un grand nombre d'entre eux, des militants associatifs, des enseignants, etc... bref des gens tout à fait respectables!!!...

A mon avis, ce genre de choses risque de s'intensifier dans le futur (proche ou moins proche, je ne saurais le dire). Voir sur les quotidiens régionaux: Sur Sud-Ouest Sur La Charente Libre

__________________

Je modifie pour ajouter ce lien vers La CL

extrait:

"Des manifestants en larmes à cause des lacrymogènes, d'autres blessés au cuir chevelu ou à l'arcade sourcilière. Trois fonctionnaires de police légèrement blessés: un au poignet, un au bras, un autre au niveau des yeux. La manifestation d'hier contre le texte de loi sur les retraites s'est terminée par des affrontements entre manifestants et forces de l'ordre, à Angoulême.

Pourtant, les choses avaient plutôt bien commencé, avec pas loin de 25.000 manifestants défilant pacifiquement dans les rues d'Angoulême. Même si, déjà, la rumeur circulait que quelque chose se tramait, vers 12h30 à la gare. C'est effectivement à ce moment-là que les choses se sont gâtées.

Un petit groupe, à l'appel du collectif de défense des retraites, décide de «tenter une action spectaculaire». (...)

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.