Dominique C
J'étais enseignante en milieu rural. Maintenant j'agis dans le domaine associatif...
Abonné·e de Mediapart

224 Billets

9 Éditions

Billet de blog 24 sept. 2010

Les esprits commencent à s'échauffer...

Dominique C
J'étais enseignante en milieu rural. Maintenant j'agis dans le domaine associatif...
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

A Angoulème, après la "fin" de la manifestation, une partie des manifestants a essayé de prolonger celle-ci par des actions plus visibles ou gênantes...

Comment s'en étonner, devant un pouvoir qui n'a plus de légitimité, mais s'arqueboute sur ses contre-réformes. Un pouvoir qui méprise "la rue"...

Pour connaître personnellement une partie des gens qui ont ainsi créé un "désordre" (bien relatif en comparaison du désordre créé par les prédateurs au pouvoir), je peux dire que ce ne sont en rien des irresponsables, mais pour un grand nombre d'entre eux, des militants associatifs, des enseignants, etc... bref des gens tout à fait respectables!!!...

A mon avis, ce genre de choses risque de s'intensifier dans le futur (proche ou moins proche, je ne saurais le dire). Voir sur les quotidiens régionaux: Sur Sud-Ouest Sur La Charente Libre

__________________

Je modifie pour ajouter ce lien vers La CL

extrait:

"Des manifestants en larmes à cause des lacrymogènes, d'autres blessés au cuir chevelu ou à l'arcade sourcilière. Trois fonctionnaires de police légèrement blessés: un au poignet, un au bras, un autre au niveau des yeux. La manifestation d'hier contre le texte de loi sur les retraites s'est terminée par des affrontements entre manifestants et forces de l'ordre, à Angoulême.

Pourtant, les choses avaient plutôt bien commencé, avec pas loin de 25.000 manifestants défilant pacifiquement dans les rues d'Angoulême. Même si, déjà, la rumeur circulait que quelque chose se tramait, vers 12h30 à la gare. C'est effectivement à ce moment-là que les choses se sont gâtées.

Un petit groupe, à l'appel du collectif de défense des retraites, décide de «tenter une action spectaculaire». (...)

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Inflation : les salariés, éternels dindons de la farce
Avec la poussée inflationniste, les salariés sont sommés d’accepter un recul de leurs revenus réels pour éviter l’emballement des prix. Mais lorsque les prix étaient bas, les salariés devaient accepter la modération salariale au nom de l’emploi. Un jeu de dupes que seules les luttes pourront renverser. 
par Romaric Godin
Journal
Électricité et gaz : les salaires mettent le secteur sous haute tension
Appel à la grève dans le secteur des industries électriques et gazières, le 2 juin prochain, pour réclamer des revalorisations de salaires indexées à l’inflation. Chez RTE, gestionnaire du réseau électrique français, un mouvement social dure depuis déjà depuis treize semaines.
par Cécile Hautefeuille
Journal
Nouveau gouvernement : le débrief de Mediapart
Premier conseil des ministres du deuxième quinquennat Macron ce matin, marqué par l’affaire Damien Abad. Émission consacrée donc à notre nouveau gouvernement et à la campagne législative de ceux qui n’en font plus partie, comme Jean-Michel Blanquer, parachuté dans le Loiret.
par À l’air libre
Journal — Écologie
Planification écologique : le gouvernement à trous
Emmanuel Macron avait promis, pendant l’entre-deux-tours, un grand tournant écologique. Si une première ministre a été nommée pour mettre en œuvre une « planification écologique et énergétique », le nouvel organigramme fait apparaître de gros trous et quelques pedigrees étonnants.
par Mickaël Correia, Jade Lindgaard et Amélie Poinssot

La sélection du Club

Billet de blog
Déblanquérisons l'École Publique, avec ou sans Pap Ndiaye
Blanquer n'est plus ministre et est évincé du nouveau gouvernement. C'est déjà ça. Son successeur, M. Pap Ndiaye, serait un symbole d'ouverture, de méritocratie... C'est surtout la démonstration du cynisme macronien. L'école se relèvera par ses personnels, pas par ses hiérarques. Rappelons ce fait intangible : les ministres et la hiérarchie passent, les personnels restent.
par Julien Cristofoli
Billet de blog
Lycéennes et lycéens en burn-out : redoutables effets de notre organisation scolaire
La pression scolaire, c’est celle d’une organisation conçue pour ne concerner qu’une minorité de la jeunesse Lycéennes et lycéens plus nombreux en burn-out : une invitation pressante à repenser le curriculum.
par Jean-Pierre Veran
Billet de blog
L’École et ses professeurs à bout de souffle : urgence vitale à l'école
Nous assistons aujourd’hui, dans un silence assourdissant, à une grave crise à l’Ecole. Le nombre des candidats aux concours de l’enseignement s’est effondré : ce qui annonce à court terme une pénurie de professeurs. Cette crise des « vocations », doit nous alerter sur une crise du métier et plus largement sur une crise de l’Ecole.
par Djéhanne GANI
Billet de blog
Recrutement enseignant : une crise des plus inquiétantes pour l’avenir de l’école
La crise de recrutement enseignant atteint cette année un niveau largement plus inquiétant que les années précédentes dont les conséquences seront gravissimes pour le service public d’éducation. Elle témoigne, au-delà de ses dénis, de l’échec de la politique de Jean-Michel Blanquer.
par Paul DEVIN