Cette image, on l'a tous en tête!

Sommes-nous dans une situation prérévolutionnaire? L'avenir le dira... Mais ce qui est certain, c'est que dans l'esprit de beaucoup de gens, la classe politique et l'oligarchie sont assimilés aux privilégiés de l'Ancien Régime... Un indice de ceci se trouve dans les pancartes et slogans brandis lors des manifestations...

Sommes-nous dans une situation prérévolutionnaire? L'avenir le dira... Mais ce qui est certain, c'est que dans l'esprit de beaucoup de gens, la classe politique et l'oligarchie sont assimilés aux privilégiés de l'Ancien Régime... Un indice de ceci se trouve dans les pancartes et slogans brandis lors des manifestations...

 

Adaptation de la célèbre gravure... © D Couturier Adaptation de la célèbre gravure... © D Couturier

"Cette image, on l'a tous en tête"... C'est ce que m'a dit l'auteur de cette pancarte lors de la manifestation du 19 octobre à Toulouse.

Je l'avais abordé en lui disant: "Justement, j'y pensais, à cette gravure."

Eh bien, il avait raison... Cette image, bon nombre de Français l'ont en tête, au point que j'en ai retrouvé une autre interprétation ce matin dans la manifestation de Tours... Il est à parier que ce ne sont pas les seules villes où cette image a été déclinée...

Qu'en penser? A mon avis, il est clair que bon nombre de citoyens estiment que l'injustice règne de la même manière qu'en 1788...

... et les medias, les puissants continuent à nous raconter des bobards, à nous marteler leur indécent "TINA" ("There is no alternative" le refrain utilisé par la mère Thatcher en son temps)

 

... moins élaboré, mais tout aussi parlant! © D Couturier ... moins élaboré, mais tout aussi parlant! © D Couturier

 

Ce qui est certain, c'est que les gens ne paraissent pas du tout démobilisés, comme essaie de nous le faire accroire une certaine presse...

D'autres photos de Tours peuvent être vues ici, sur mon espace Ipernity

Je complèterai tout cela par des vidéos dans quelques heures ou quelques jours...

A suivre...

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.