Dominique C
J'étais enseignante en milieu rural. Maintenant j'agis dans le domaine associatif...
Abonné·e de Mediapart

224 Billets

9 Éditions

Billet de blog 30 août 2013

Le bilinguisme aux USA, les langues "intrafamiliales"

D'après le Washington Post plus d'un quart des comtés des Etats-Unis comptent au moins 1 foyer sur 10 dans lesquel l'anglais n'est pas la langue parlée dans l'espace familial.L'espagnol est de loin la première langue autre que l'anglais parlée à la maison, spécialement sur la côte ouest, le couloir ubain de l'est, et dans d'autres grandes villes.

Dominique C
J'étais enseignante en milieu rural. Maintenant j'agis dans le domaine associatif...
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

D'après le Washington Post plus d'un quart des comtés des Etats-Unis comptent au moins 1 foyer sur 10 dans lesquel l'anglais n'est pas la langue parlée dans l'espace familial.
L'espagnol est de loin la première langue autre que l'anglais parlée à la maison, spécialement sur la côte ouest, le couloir ubain de l'est, et dans d'autres grandes villes.
Les langues indigènes sont aussi très courantes dans l'Ouest, tout comme le français autour de la Nouvelle-Orléans et dans certains comtés du Nord-Est.
L'allemand est courant dans certains coin du Centre-Ouest et des régions de l'Ouest.

La carte interactive  consultable ICI fournit plus de précisions.
---------------------------------------

Alors, dans les commentaires on peut lire ceci:
Jan Testone  How many other countries would allow so many in their country to speak languages they don't understand....? ONLY IN AMERICA! If one lives in the US-they should know and speak English....
(Combien d'autres états  autoriseraient autant (de gens) sur leur sol à parler des langues qu'ils ne comprennent pas? IL N'Y A QU'EN AMERIQUE! Si quelqu'un vit aux USA, il doit savoir et parler l'anglais...)

Abruti, va! Cela nous donne la mesure de l'imbécilité des gens "qui sont nés quelque part".
Et d'une: dans les langues parlées à la maison, il y a les langues indigères (navajo et autres...), les langues des immigrés d'avant l'unification (allemand, français), et de toutes façons, cette enquête ne nous dit pas que les gens ne savent pas l'anglais, mais simplement qu'ils sont bilingues (ont une langue familiale en plus de l'anglais, et préfèrent parler chez eux).
Mais bon, comme je ne suis pas méchante, je me suis contentée de lui répondre ceci:
"Jan... I think you don't understand english well enough. The survey says that english is not the MAIN language spoken AT HOME. It doesn't say that these people DO NOT speak english AT ALL.
You know, it's "worse" in United Kingdom, and more or less the same in Germany, in France and so on... in all the lands with a lot of immigrants.
And let me ask a question: do you think it is fair and acceptable to enforce english as THE second language everywhere in the world, for everybody? I DO NOT, as we have a very best language for this: esperanto...
Do you know the meaning of your name "Testone" (big head in italian...)  ;-)   "
(Jan, Je pense que vous ne comprenez pas assez bien l'anglais. L'enquête dit que l'anglais n'est pas la langue principale parlée à la MAISON. Ca ne dit pas que ces gens ne savent pas du tout l'anglais.
Vous savez, c'est "pire" en GB, et + ou - pareil en Allemagne, France etc... dans tous les pays avec bcp d'immigrés.
Et laissez-moi poser une question: pensez-vous que ce soit juste et acceptable d'imposer l'anglais comme la DEUXIEME  langue partout dans le monde, pour tt le monde? MOI NON, puisque nous avons une langue bien meilleure pour ça: espearnto...
Et savez-vous ce que veut dire votre nom? (grosse tête en italien))
--------------------------------

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Amérique Latine
Au Mexique, Pérou, Chili, en Argentine, Bolivie, Colombie, peut-être au Brésil... Et des défis immenses
Les forces progressistes reprennent du poil de la bête du Rio Grande jusqu’à la Terre de Feu. La Colombie est le dernier pays en date à élire un président de gauche, avant un probable retour de Lula au Brésil. Après la pandémie, les défis économiques, sociaux et environnementaux sont immenses.
par François Bougon
Journal
À Perpignan, l’extrême droite s’offre trois jours de célébration de l’Algérie française
À quelques jours des 60 ans de l’indépendance de l’Algérie, le maire Louis Aliot (RN) met à l’honneur l’Organisation armée secrète (OAS) et les responsables du putsch d’Alger pendant un grand week-end d’hommage à « l’œuvre coloniale ».
par Lucie Delaporte
Journal — Énergies
Gaz russe : un moment de vérité pour l’Europe
L’Europe aura-t-elle suffisamment de gaz cet hiver ? Pour les Européens, le constat est clair : la Russie est déterminée à utiliser le gaz comme arme pour faire pression sur l’Union. Les risques d’une pénurie énergétique ne sont plus à écarter. En première ligne, l’Allemagne évoque « un moment Lehman dans le système énergétique ».
par Martine Orange
Journal — Terrorisme
Attentat terroriste à Oslo contre la communauté gay : « Ça nous percute au fond de nous-mêmes »
La veille de la Marche des fiertés, un attentat terroriste a été perpétré contre des personnes homosexuelles en Norvège, tuant deux personnes et en blessant une vingtaine d’autres. En France, dans un contexte de poussée historique de l’extrême droite, on s’inquiète des répercussions possibles. 
par Pauline Graulle

La sélection du Club

Billet de blog
Cour Suprême : femme, débrouille-toi !
Décision mal-historique de la Cour Suprême états-unienne d’abroger la loi Roe vs. Wade de 1973 qui décriminalisait l’avortement. Décision de la droite religieuse et conservatrice qui ne reconnaît plus de libre arbitre à la femme.
par esther heboyan
Billet de blog
L'avortement fait partie de la sexualité hétéro
Quand j'ai commencé à avoir des relations sexuelles avec mes petits copains, j'avais la trouille de tomber enceinte. Ma mère a toujours dépeint le fait d'avorter comme une épreuve terrible dont les femmes ne se remettent pas.
par Nina Innana
Billet de blog
Droit à l’avortement: aux États-Unis, la Cour Suprême renverse Roe v. Wade
La Cour Suprême s’engage dans la révolution conservatrice. Après la décision d'hier libéralisant le port d’armes, aujourd'hui, elle décide d'en finir avec le droit à l'avortement. Laisser la décision aux États, c’est encourager l’activisme de groupes de pression réactionnaires financés par des milliardaires évangéliques ou trumpistes. Que se passera-t-il aux élections de mi-mandat ?
par Eric Fassin
Billet de blog
Roe VS Wade, ou la nécessité de retirer le pouvoir à ceux qui nous haïssent
Comment un Etat de droit peut-il remettre en cause le droit des femmes à choisir pour elles-mêmes ? En revenant sur la décision Roe vs Wade, la Cour suprême des USA a rendu a nouveau tangible cette barrière posée entre les hommes et les femmes, et la haine qui la bâtit.
par Raphaëlle Rémy-Leleu