Comment l'apologie de la multitude sur le net peut se transformer en apologie de la prédation

Je publie sur internet actu une critique du livre "l'âge de la multitude" de Colin et Verdier qui est une merveille de mauvaise foi et de confusion conceptuelle à propos de l'économie numérique. la critique de la culture libre se trouve valorisée pour mieux être captée par les grandes plates-formes. Ce tour de passe passe mérite d'être mis à jour pour éviter l'unanimisme supposé de l'économie 2.0.

Je publie sur internet actu une critique du livre "l'âge de la multitude" de Colin et Verdier qui est une merveille de mauvaise foi et de confusion conceptuelle à propos de l'économie numérique. la critique de la culture libre se trouve valorisée pour mieux être captée par les grandes plates-formes. Ce tour de passe passe mérite d'être mis à jour pour éviter l'unanimisme supposé de l'économie 2.0.

Le conflit est là, ouvert, violent, entre les tenants de la captation de la créativité collective (de Apple à Amazon et à “toutes les plates-formes”) et les réseaux de la culture libre qui bataillent chaque jour pour préserver la neutralité du net, l’ouverture des données, le refus de la fermeture du code et les contrôles étatiques et financiers sur la circulation des idées.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.