Dominique G Boullier

Professeur des universités en sociologie EPFL Lausanne

Son blog
56 abonnés Le blog de Dominique G Boullier
Voir tous
  • Le danger du "débat" lancé par Bronner et Gehin sur les sociologies

    Par
    Qu’il est dommage que le débat entre sociologues et en public sur le pluralisme des pratiques de la sociologie soit suscité par Bronner et Géhin. Car il y a nécessité de restituer un tableau pluraliste des points de vue sur le social et d'assumer cette diversité sans prétendre écraser les autres approches. A condition de ne pas se draper dans un scientisme sous prétexte de neurosciences.
  • Les entrepreneurs au pouvoir? ou les prédateurs?

    Par
    En travaillant sur Schumpeter, je tombe sur cette vidéo de Michel Volle qui vaut vraiment le coup, claire et sans langue de bois. Et sa distinction entre entrepreneur, prédateur et mondain, me semble particulièrement utile pour penser la classe dirigeante qui vient de prendre le pouvoir dans les institutions françaises. Après le mondain Hollande et le prédateur Sarkozy, l'entrepreneur Macron?
  • Pour penser « En Marche », souvenons nous de l’opération Génération Ecologie

    Par
    L’émergence d’une nouvelle force politique hors des partis traditionnels n’est pas un cas nouveau. L’histoire de l’opération Génération Ecologie entre 1992 et 1995 permet de comprendre l’appel d’air ainsi créé pour certaines couches sociales que l’on dira technocratiques et les limites de l’opération. L’ampleur des deux opérations En Marche et GE reste bien différente mais instructive.
  • Qu'ils se taisent! (enfin, pas tous!)

    Par
    Il y a des avis et conseils qu’on peut entendre sur le vote Macron ou l’abstention, ce sont les avis de tous ceux qui se sont battus depuis toujours contre la monarchie présidentielle et l’oligarchie financière. Mais j’en ai assez de la hargne de ceux qui ont passé les dernières années, voire leurs vies à se coucher devant l’ordre libéral et qui viennent donner des leçons de front républicain.
  • Voter Macron seulement en fonction des sondages, oui, c’est raisonnable

    Par
    Pour le deuxième tour, comme plusieurs tweets et posts l’ont déjà proposé, il est possible de ne voter Macron qu’en fonction des sondages selon le degré de risque de voir Le Pen gagner. C’est un vote stratégique et opportuniste à la fois et c’est tout-à-fait raisonnable, largement plus que le report automatique "républicain" qui prend encore les électeurs pour des moutons.