Dominique G Boullier

Professeur des universités en sociologie EPFL Lausanne

Son blog
67 abonnés Le blog de Dominique G Boullier
Voir tous
  • Le dogme de la «startup nation» à l’attaque du service public

    Par
    La dernière mode de la «start-up nation» semble en passe de faire des ravages dans les services publics. C’est la mission de la DITP (Direction Interministérielle à la Transformation Publique) qui veut lancer un conseil de prospective auquel je refuse de participer et je m’en explique en détail ici. Les véritables start-uppers devraient prendre garde à ce véritable hold-up sur leur culture.
  • Facebook un quasi Etat contre les Etats

    Par
    Facebook utilise nos données et traces à notre insu. Tous semblent s’offusquer de l’opération Cambridge Analytica et de son profilage individuel lors de la campagne électorale US. Mais Facebook soutient aussi depuis six mois une recherche de Raj Chetty sur tous les comptes US. Facebook reprend ainsi de plus en plus les attributs des Etats (recensement, Etat-civil, politique sociale et recherche!)
  • Le danger du "débat" lancé par Bronner et Gehin sur les sociologies

    Par
    Qu’il est dommage que le débat entre sociologues et en public sur le pluralisme des pratiques de la sociologie soit suscité par Bronner et Géhin. Car il y a nécessité de restituer un tableau pluraliste des points de vue sur le social et d'assumer cette diversité sans prétendre écraser les autres approches. A condition de ne pas se draper dans un scientisme sous prétexte de neurosciences.
  • Les entrepreneurs au pouvoir? ou les prédateurs?

    Par
    En travaillant sur Schumpeter, je tombe sur cette vidéo de Michel Volle qui vaut vraiment le coup, claire et sans langue de bois. Et sa distinction entre entrepreneur, prédateur et mondain, me semble particulièrement utile pour penser la classe dirigeante qui vient de prendre le pouvoir dans les institutions françaises. Après le mondain Hollande et le prédateur Sarkozy, l'entrepreneur Macron?
  • Pour penser « En Marche », souvenons nous de l’opération Génération Ecologie

    Par
    L’émergence d’une nouvelle force politique hors des partis traditionnels n’est pas un cas nouveau. L’histoire de l’opération Génération Ecologie entre 1992 et 1995 permet de comprendre l’appel d’air ainsi créé pour certaines couches sociales que l’on dira technocratiques et les limites de l’opération. L’ampleur des deux opérations En Marche et GE reste bien différente mais instructive.