Dominique G Boullier

Professeur des universités en sociologie Sciences Po Paris

Sa biographie
https://www.boullier.bzh/
Son blog
86 abonnés Le blog de Dominique G Boullier
Voir tous
  • La vidéo qui tue l'espace public

    Par
    L'espace public dégénère à grande vitesse avec les plates-formes de réseaux sociaux. La diffusion de la vidéo de Christchurch en est un nouvel épisode. Il faut instituer une responsabilité éditoriale des plates-formes, réduire le financement du net par la publicité qui encourage par principe la viralité, réduire la vitesse de réaction grâce au design des interfaces des plates-formes.
  • Lutter contre le réchauffement médiatique

    Par
    Pour lutter contre les fake news, on doit surtout réguler les « accélérateurs de contenus » en mettant en place un contrôle de vitesse dans un monde où « l’excès de vitesse mentale » génère un véritable réchauffement médiatique. Un nouveau design des plates-formes doit nous permettre de reprendre le contrôle sur notre propre activité de propagation qui affecte la qualité de tout l’espace public.
  • L'incroyable faillite du maintien de l'ordre macronien

    Par
    L’incapacité à contrôler les actions violentes reste très étonnante compte tenu des effectifs mobilisés. On paye, sur le plan technique, un aveuglement par l’état d’urgence et, sur le plan politique, une approche méprisante de tout public qui manifeste. Sans réponse politique, l'apprentissage de l'émeute qui se produit actuellement peut conduire à un «mai rampant» de funeste mémoire en Italie.
  • La crise du «Média»: une tentative de diagnostic sociologique

    Par
    Un projet ambitieux comme Le Média demande de mobiliser des compétences et des visions différentes qui doivent trouver une synergie. Mais le débat n’est pas cadré de la même façon par tous. Plusieurs principes supérieurs semblent être entrés en conflit (le business, la réputation, l'expertise journalistique, le militantisme). Ils sont pourtant tous nécessaires à la survie du projet du Média.
  • Le dogme de la «startup nation» à l’attaque du service public

    Par
    La dernière mode de la «start-up nation» semble en passe de faire des ravages dans les services publics. C’est la mission de la DITP (Direction Interministérielle à la Transformation Publique) qui veut lancer un conseil de prospective auquel je refuse de participer et je m’en explique en détail ici. Les véritables start-uppers devraient prendre garde à ce véritable hold-up sur leur culture.