Dominique G Boullier
Professeur des universités en sociologie Sciences Po Paris
Abonné·e de Mediapart

72 Billets

0 Édition

Billet de blog 7 sept. 2015

Dominique G Boullier
Professeur des universités en sociologie Sciences Po Paris
Abonné·e de Mediapart

Entretien dans le monde sur les sciences sociales 3G et le Big Data

Dominique G Boullier
Professeur des universités en sociologie Sciences Po Paris
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le monde publie un entretien de Laure Belot avec moi-même qui aborde les questions de sciences sociales de troisième génération telles que nous les travaillons avec Bruno Latour depuis quelques années au médialab

http://www.lemonde.fr/festival/article/2015/09/03/les-sciences-sociales-ne-jouent-plus-leur-role-de-contre-pouvoir_4745227_4415198.html

et qui ont fait l'objet d'un séminaire pendant 6 mois à la FMSH, disponible sur le site SHS3G et sur CanalU.

http://shs3g.hypotheses.org/

Les textes présents sur ce site donnent le programme de travail et permet de prolonger les remarques que je faisais sur le livre de Todd dans le billet précédent.

Le titre du Monde peut être source de malentendus. Les sciences sociales comportent toujours des chercheurs qui jouent effectivement leur rôle de contre-pouvoir dans les approches de la société et de l'opinion, vis à vis respectivement de l'Etat ou des médias. Mais le pouvoir principal actuellement, celui qui asservit ou affaiblit les deux précédents, est le capitalisme financier numérique, les firmes souveraines  et les plates-formes souveraines. le contre-pouvoir à exercer est précisément contre ces pouvoirs qui envahissent tout y compris nos esprits.

Note additionnelle (assez éloignée de la question des sciences sociales mais qui m'est venue en lisant Badiou et Gauchet cet été)

Ce pouvoir de la finance et des plates-formes numériques est tellement puissant ( et les marques font le lien entre les deux) qu'il a réussi quasiment à accomplir plusieurs promesses originelles du communisme de Marx en les détournant totalement évidemment,  dans la lignée de la récupération de la critique qu'avaient montrée Boltanski et Chiappello dans "le nouvel esprit du capitalisme":

-dépérissement de l'Etat: c'est en bonne voie avec les firmes souveraines et avec la destruction programmée de l'Europe seule entité supra étatique inventée récemment et qui avait des chances de gagner un certain poids. C'est aussi très avancé avec la dérégulation générale, le sabotage fiscal pour enlever toute ressource etc.

-internationalisation: par la globalisation et la liberté des échanges, avec dépérissement des nations, qui cependant se mettent à résister massivement au moment de leur agonie

-abolition du salariat: la précarité généralisée sous forme d'intermittence, d'autoentreprise et d'uberisation est largement avancée et cela libérera les travailleurs de l'aliénation sans nul doute puisque désormais il leur faudra s'autoexploiter

La seule chose qui ait été amplifiée, c'est la propiété privée, ce que Nordqvist, conseiller de Bush, avait annoncé en disant dans les années 2000 qu'ils allaient abolir le salariat en faisant de chacun un propriétaire (d'actions évidemment mais aussi de maisons... à crédit avec le succès que l'on sait). La propriété étendue, c'est la spéculation pour tous,......un jeu où certains sont plus égaux que d'autres.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Ce que le gouvernement a fait aux chômeurs
La première réforme de l’assurance-chômage est pleinement entrée en vigueur il y a tout juste un an, et nul ne sait combien de chômeurs elle a pénalisé. Si les chiffres sont invisibles, les conséquences sur la vie des gens sont brutales. Témoignages.
par Cécile Hautefeuille
Journal — Migrations
Sur TikTok, les passeurs font miroiter l’Angleterre à des Albanais, qui s’entassent à Calais
Depuis le début de l’année, les Albanais sont particulièrement nombreux à tenter la traversée de la Manche pour rejoindre l’Angleterre, poussés par des réseaux de passeurs dont la propagande abreuve les réseaux sociaux. Une fois dans le nord de la France, beaucoup déchantent.
par Nejma Brahim
Journal
L’imam Iquioussen, réclamé par la France, a été arrêté en Belgique
Visé par un mandat d’arrêt européen émis par la France, le prédicateur Hassan Iquioussen a été interpellé par la police belge vendredi, près de Mons. Il appartient désormais à la justice belge de se prononcer sur son éventuelle remise à la France. 
par Camille Polloni
Journal
« Les SDF étrangers ne sont pas les bienvenus » : un préfet ne devrait pas dire ça
Dans un tweet, le préfet de l’Hérault a déclaré vouloir « en finir avec la délinquance des SDF étrangers » à Montpellier, affirmant que les CRS « ne les lâcheraient pas ». Une stigmatisation assumée, dans la lignée de la politique prônée par Gérald Darmanin envers les « délinquants étrangers ».
par Prisca Borrel, Nejma Brahim et Camille Polloni

La sélection du Club

Billet de blog
Brésil : lettre ouverte aux membres du Tribunal Supérieur Électoral
En notre qualité d’avocats de Monsieur Lula nous avions interpellé sur l’instrumentalisation de la justice à des fins politiques à l’origine des poursuites et de la détention arbitraires subies par notre client. Nous dénonçons les attaques ignominieuses de Monsieur Bolsonaro à l’encontre de Monsieur Lula et sa remise en cause systématique de décisions judiciaires l’ayant définitivement mis hors de cause. Par William Bourdon et Amélie Lefebvre.
par w.bourdon
Billet de blog
Élections au Brésil - Décryptage et analyse
Lecteurs et lectrices des pages « International » de la presse francophone savent que le Brésil vit un moment crucial pour son destin des prochaines années. À moins d'une semaine du premier tour des élections présidentielles, le climat est tendu et les résultats imprévisibles sous de nombreux aspects.
par Cha Dafol
Billet de blog
Les élections au Brésil : changement de cap, ou prélude à un coup d’État ?
Les élections qui se dérouleront au Brésil les 2 et 30 octobre prochain auront un impact énorme pour les Brésiliens, mais aussi pour le reste du monde, tant les programmes des deux principaux candidats s’opposent. Tous les sondages indiquent que Lula sera élu, mais la question qui hante les Brésiliens est de savoir si l’armée acceptera la défaite de Bolsonaro. Par Michel Gevers.
par Carta Academica
Billet de blog
L'affrontement bolsonariste du « Bien » contre le « Mal » : erreur philosophique et faux antagonisme
[Rediffusion] Au Brésil, les fanatisés bolsonaristes se présentent en porteurs du bien. Si toute réalité humaine porte, mélangées ensemble, les dimensions de bien et de mal, lorsqu'un groupe fanatique et son chef optent pour la haine, l'esprit de vengeance, le mensonge, la violence, la magnification de la dictature et la torture à l'aide de fake news, ils ne peuvent pas prétendre « nous sommes des hommes bons ».
par Leonardo Boff