Un seul candidat à gauche, une proposition unique : la constituante pour la VIe

La disparition de tous les sortants est un signe de crise de régime: la Veme République ne génère plus que du personnel politique disqualifié. Sortons en par une constituante et arrêtons de penser que les programmes (quand il y en a!) pourront être appliqués. Un candidat avec une proposition unique ( la constituante) serait capable de fédérer les français en masse, dont les abstentionnistes.

1.       Le renvoi systématique des sortants selon des méthodes diverses indique bien que nous sommes en crise de régime. La Veme République ne parvient pas à générer du personnel politique fiable et en lien étroit avec les électeurs car elle ne produit plus qu'une oligarchie.

2.       Le passage à une VIeme République est la tâche centrale qui permettra de relancer les débats citoyens et de faire confiance à des institutions contrôlées de façon radicalement différente.

3.      Une union large est possible sur cet objectif simple et limité, sur cette « proposition unique » qui fait le succès de certaines campagnes. Mais la constituante ne doit surtout pas être associée voire noyée dans d’autres objectifs secondaires ou dans des projets ou des programmes, car elle est le prérequis à toute orientation politique. L’expérience a montré que ces programmes ne parviendront jamais à être mis en œuvre tant le système politique est bloqué.

4.      Un candidat doit émerger, qui annoncera que son seul programme, sa seule mission, son seul engagement, consiste à organiser une constituante dès le lendemain de son élection. Un gouvernement provisoire expédiera les affaires courantes sans prendre aucune décision importante (comme c’est déjà le cas dans le régime actuel !). Ce candidat doit s’engager à démissionner dès que la constituante débouchera sur un projet de constitution soumis au vote populaire.

5.       Les candidats de gauche peuvent  s’unir autour de cet unique objectif puisque plusieurs partagent cette thématique. Mais il faut alors qu'ils aient le courage d’abandonner tous leurs programmes qui ne sauraient que diviser. Battre le Front National à son propre jeu anti-système ne se fera qu’en faisant tapis, en prenant au mot tous ceux qui ne veulent plus de cette république impuissante et déshonorée. Sans cet acte audacieux qui polarisera tous les débats, les fruits de la défiance généralisée seront encore récoltés par le Front National.

6.       La campagne doit permettre de lancer le débat sur les modes d’organisation de la constituante, à partir des travaux déjà nombreux dans plusieurs instances, en prenant en compte toutes les solutions possibles dont celle du tirage au sort des membres de l’assemblée constituante pour éviter toute monopolisation par les partis politiques qui ont fait la preuve de leur faillite dans la sélection du personnel politique.

7.       Cet objectif unique d’une constituante est le seul moyen de relancer l’intérêt des citoyens qui s’abstiennent et de renouer avec ceux qui confondent pour l’instant refondation nécessaire et coup de balai autoritaire.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.