Dominique G Boullier
Professeur des universités en sociologie Sciences Po Paris
Abonné·e de Mediapart

71 Billets

0 Édition

Billet de blog 22 févr. 2021

«Laïco-fascisme» et «islamo-libéralisme» gangrènent le gouvernement

C’est fou la diversité des gangrènes qui nous menacent! Il suffit pour cela de combiner des termes opposés et l’on parvient à produire des chimères, dont l’existence est indémontrable et pourtant évidente dans la tête des manipulateurs qui les propagent. Je me suis donc livré au même exercice bête et méchant avec un souci plus académique de la définition

Dominique G Boullier
Professeur des universités en sociologie Sciences Po Paris
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

"Laïco-fascistes"

Désigne les fascistes qui exploitent la laïcité comme présentation convenable pour faire taire toute expression religieuse dans l’espace public («expression religieuse » désignant ici en fait l’islam)

ou/et

Désigne les laïcs qui sont prêts à faire alliance avec le premier fasciste venu pour imposer leur définition d’une laïcité intégriste (contre l’islamisme)

"Islamo-libéraux"

Désigne les islamistes qui sont prêts à faire du business avec tout le monde pour financer leurs campagnes idéologiques et terroristes

ou/et

Désigne les libéraux qui sont prêts à faire du commerce avec tout le monde et à tout prix (dont les régimes qui ont formé et soutiennent les islamistes) pour financer leurs campagnes idéologiques et électorales.

Vous aussi, vous pouvez jouer à créer ainsi des concepts vides mais qui rendent toute argumentation impossible puisque vous réussirez à salir définitivement votre adversaire et à rétablir une vision binaire et guerrière de la politique et surtout à cracher votre haine. Il n’est nul besoin de faire une enquête pour savoir à quel point la gangrène s’est propagée puisque c’est en en parlant et en enquêtant qu’on la propage, par un effet de cadrage bien connu. Mais je peux déjà identifier des individus des deux espèces au gouvernement même, c’est dire si la situation est grave !

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Santé
Comment le CHU de Bordeaux a broyé ses urgentistes
Les urgences de l’hôpital Pellegrin régulent l’accès des patients en soirée et la nuit. Cela ne règle rien aux dysfonctionnements de l’établissement, mettent en garde les urgentistes bordelais. Épuisés par leur métier, ils sont nombreux à renoncer à leur vocation.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal
Force ouvrière : les dessous d’une succession bien ficelée
À l’issue du congrès qui s’ouvre dimanche, Frédéric Souillot devrait largement l’emporter et prendre la suite d’Yves Veyrier à la tête du syndicat. Inconnu du grand public, l’homme incarne, jusqu’à la caricature, le savant équilibre qui prévaut entre les tendances concurrentes de FO.
par Dan Israel
Journal
« Travail dissimulé » : la lourde condamnation de Ryanair confirmée en appel
La compagnie aérienne a été condamnée, en appel, à verser 8,6 millions d’euros de dommages et intérêts pour « travail dissimulé ». La firme irlandaise avait employé 127 salariés à Marseille entre 2007 et 2010, sans verser de cotisations sociales en France. Elle va se pourvoir en cassation.
par Cécile Hautefeuille
Journal — Social
En Alsace, les nouveaux droits des travailleurs détenus repoussent les entreprises
Modèle français du travail en prison, le centre de détention d’Oermingen a inspiré une réforme du code pénitentiaire ainsi qu’un « contrat d’emploi pénitentiaire ». Mais entre manque de moyens et concessionnaires rétifs à tout effort supplémentaire, la direction bataille pour garder le même nombre de postes dans ses ateliers.
par Guillaume Krempp (Rue89 Strasbourg)

La sélection du Club

Billet de blog
Le service public d’éducation, enjeu des législatives
Il ne faudrait pas que l’avenir du service public d’éducation soit absent du débat politique à l’occasion des législatives de juin. Selon que les enjeux seront clairement posés ou non, en fonction aussi des expériences conduites dans divers pays, les cinq prochaines années se traduiront par moins ou mieux de service public d’éducation.
par Jean-Pierre Veran
Billet de blog
Destruction du soin psychique (2) : fugue
Comment déliter efficacement un service public de soins ? Rien de plus simple : grâce à l'utilisation intensive de techniques managériales, grâce à l'imposition d'un langage disruptif et de procédures conformes, vous pourrez rapidement sacrifier, dépecer, puis privatiser les parties rentables pour le plus grand bonheur de vos amis à but lucratif. En avant toute pour le profit !
par Dr BB
Billet de blog
par Bésot
Billet de blog
Macron 1, le président aux poches percées
Par Luis Alquier, macroéconomiste, Boris Bilia, statisticien, Julie Gauthier, économiste dans un ministère économique et financier.
par Economistes Parlement Union Populaire