Haiku de Lucie

Ses bras mats assemblent ses cheveux

Ses yeux noirs s'élancent de leurs voeux

Alors elle s'évanouit

 

 

Noire et feu tout au fond

Haletantes émotions

Mais l'absence envahit

 

 

Son sourire accueille les destins

Son désir enflamme nos demains

Et pourtant elle a fui

 

 

Peurs et pleurs, bras en toi

Rire et vivre nos émois

Mais l'attente infinie

 

 

Promesses volontaires

Présences épousant l'air

Tout à coup l'asphyxie

 

 

Sueurs d'échange, d'incendies

Justes mots sans folie

La fin d'une alchimie?

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.