Saada rime avec hourzpa (fin)

BREAKING NEWS : Le masque est tombé. Le chargé d'affaires de l'ambassade d'Israël en France, Daniel Saada, a sciemment menti sur l’affaire des détenus palestiniens interdits de vaccin et donc scandaleusement diffamé Anthony Bellanger et France Inter.

La presse israélienne apporte en effet aujourd'hui un démenti cinglant à l’ambassade d’Israël en France (voir le lien ci-dessous).

Mis en cause par Haaretz, le ministre de la Sécurité Amir Ohana n'a jamais avoir interdit au personnel pénitentiaire de vacciner les détenus palestiniens. Pis : alors que le procureur général adjoint de l'État lui a fait observer que sa décision était illégale, il l'a maintenue.

C'est dire combien les trumpistes israéliens partagent le mépris de la vérité dont leur idole américaine a encore fait la preuve ces derniers jours: il a d'abord poussé ses troupes à "marcher sur la Capitole", puis, sommé par Joe Biden, les a appelées à s'en retirer non sans avoir réaffirmé combien il les aimait... pour finir par les condamner sèchement.

La droite et l'extrême droite israéliennes ne valent pas mieux: aujourd'hui, leur racisme ne concerne plus seulement les détenus palestiniens, mais touts les habitants - arabes, pas les colons juifs - de Cisjordanie: alors que 1,7 million de citoyens israéliens sont déjà vaccinés, la presse n’annonce l'arrivée du vaccin dans les Territoires occupés que pour février ou mars. 

Quiconque a lu les Conventions de Genève sait comment cet apartheid sanitaire s'appelle: un crime de guerre. Ce n'est, il est vrai, pas le premier. Il est temps, plus que temps de mettre Benyamin Netyanyahou en accusation à la Cour pénale internationale.

Quant au chargé de propagande mensongère à l'ambassade d'Israël à Paris, Jean-Yves Le Drian devrait le convoquer au Quai d'Orsay pour lui donner un ultime avertissement avant expulsion : un ambassadeur, a fortiori un sous-fifre d'ambassade, n'est pas le bienvenu à Paris s'il diffame les médias français. Après la tentative d'interdiction d'un reportage d'"Envoyé spécial" par sa prédécesseure, voilà que Daniel Saada franchit toutes les bornes en appelant France Inter à "cesser" de "pratiquer la haine des juifs".          

https://13news.co.il/item/news/politics/ohana-prisoners-vaccine-1192598/

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.