dominique vidal

Historien et journaliste, spécialiste des relations internationales et notamment du Proche-Orient, collaborateur du "Monde diplomatique", membre du Bureau de l'Iremmo, collaborateur bénévole de La Chance.

Paris - France

Sa biographie
Né en 1950, Dominique Vidal a étudié la philosophie et l'histoire. Journaliste depuis 1968, professionnel depuis 1973, il a notamment travaillé dans les rédactions des hebdomadaires "France Nouvelle" et "Révolution", puis du quotidien "La Croix". Après avoir coordonné les activités internationales du Centre de formation et de perfectionnement des journalistes (CFPJ), il a fait partie, de 1995 à 2010, de l'équipe permanente du "Monde diplomatique", dont il a en particulier créé le réseau d'éditions internationales et coordonné les Atlas. Spécialisé dans les questions internationales et notamment le Proche-Orient, il vient de publier "Antisionisme = antisémitisme ? Réponse à Emmanuel Macron" (Libertalia, 2018). Auparavant, il avait sorti "Comment Israël expulsa les Palestiniens 1947-1949" (Éditions de l’Atelier, 2007, avec une postface de Sébastien Boussois) ; "Israël, une société bousculée. Vingt-cinq années de reportage" (Editions du Cygne, 2007); et "Le Mal-être juif" (Agone, 2003). Dominique Vidal a écrit en collaboration avec Alain Gresh : "Les 100 Clés du Proche-Orient" (dernière édition avec Emmanuelle Pauly chez Fayard, 2011) ;; "Palestine 47 : un partage avorté" (dernière édition chez André Versaille, 2007) ; "Golfe : clefs pour une guerre annoncée" (Le Monde Éditions, 1991) ; et "Proche-Orient : une guerre de cent ans" (Messidor, 1984). Depuis 2010, il dirige avec Bertrand Badie l’annuel collectif "L’état du monde", chez La Découverte. Le dernier en date, paru en 2018, s'intitule "Le Retour des populisme". Autres ouvrages : "L’Opinion, ça se travaille… Les médias, l’OTAN et la guerre du Kosovo" (Agone, Marseille, dernière édition 2015 avec Serge Halimi, Henri Maler et Mathias Reymond); "Le Proche-Orient, les banlieues et nous" ( Éditions de l'Atelier, 2006 avec Leila Shahid, Michel Warschawski et Isabelle Avran) ; "Le Mal-être arabe. Enfants de la colonisation" (Agone, 2005 avec Karim Bourtel) ; "Les historiens allemands relisent la Shoah" (Complexe, 2002) ; " Promenades historiques dans Paris" (Liana Levi, 1991 et 1994, avec Christine Queralt) ; "Portraits de China Town, le ghetto imaginaire" (Autrement, 1987, avec Éric Venturini). Chez Sindbad/Actes Sud, Dominique Vidal a coordonné "Palestine-Israël : un Etat, deux Etats ?" (2011) et "Palestine: le jeu des puissants" (2014). Chez Demopolis, il vient de diriger "Les Nationalistes à l'assaut de l'Europe".
Son blog
386 abonnés Dominique Vidal
Voir tous
  • Le gouvernement israélien s’acharne sur Salah Hamouri : la France doit agir

    Par
    Un appel de personnalités pour que la France agisse afin que les autorités israéliennes rétablissent le statut de résident permanent à Jérusalem de l'avocat franco-palestinien Salah Hamouri et empêche son expulsion.
  • Macron et l'Algérie : slalom dans une histoire tragique

    Par
    Depuis que ma mère est rentrée au petit matin, le 18 octobre 1961, la tête ensanglantée, le souvenir de ce massacre me hante. Il est plus que temps, qu'Emmanuel Macron reconnaisse ce crime d'État et son long déni, en fasse condamner les coupables, garantisse un accès libre aux archives afin que toute la vérité éclate et offre aux victimes la réparation attendue.
  • Petites manœuvres autour de l'antisémitisme

    Par
    Bis repetita non placent. Les amis de la droite israélienne sèment la confusion à propos d’une résolution du Sénat sur l'antisémitisme. Rien de neuf : ils en avaient fait autant lors de l'adoption d’une résolution similaire par l'Assemblée, le 3 décembre 2019. Le racisme et le négationnisme décomplexés qui s'affirment en ce début de campagne présidentielle méritent une mobilisation plus sérieuse.
  • Nouvelle Guerre froide : faut-il vraiment « choisir son camp » ?

    Par
    Impossible de résumer un dialogue aussi riche que celui des « Géopolitiques de Nantes » organisées pour la neuvième fois par l'IRIS. À l’écoute de certains débats, une impression m’a toutefois frappé : le sentiment que le monde s’engage dans une « nouvelle guerre froide ». Faut-il vraiment y « choisir son camp » ?
  • Ma lettre à Gérald Darmanin

    Par
    Suite à la publication sur le site Fdesouche d’une liste de prétendus « islamo-gauchistes » sur laquelle je figure et à l’absence de réaction publique de Gérald Darmanin, j’ai déposé sur le site du ministère de l’Intérieur la lettre suivante.
Voir tous