dominique vidal

Historien et journaliste, spécialiste des relations internationales et notamment du Proche-Orient, collaborateur du "Monde diplomatique", membre du Bureau de l'Iremmo, collaborateur bénévole de La Chance.

Paris - France

Sa biographie
Né en 1950, Dominique Vidal a étudié la philosophie et l'histoire. Journaliste depuis 1968, professionnel depuis 1973, il a notamment travaillé dans les rédactions des hebdomadaires "France Nouvelle" et "Révolution", puis du quotidien "La Croix". Après avoir coordonné les activités internationales du Centre de formation et de perfectionnement des journalistes (CFPJ), il a fait partie, de 1995 à 2010, de l'équipe permanente du "Monde diplomatique", dont il a en particulier créé le réseau d'éditions internationales et coordonné les Atlas. Spécialisé dans les questions internationales et notamment le Proche-Orient, il vient de publier "Antisionisme = antisémitisme ? Réponse à Emmanuel Macron" (Libertalia, 2018). Auparavant, il avait sorti "Comment Israël expulsa les Palestiniens 1947-1949" (Éditions de l’Atelier, 2007, avec une postface de Sébastien Boussois) ; "Israël, une société bousculée. Vingt-cinq années de reportage" (Editions du Cygne, 2007); et "Le Mal-être juif" (Agone, 2003). Dominique Vidal a écrit en collaboration avec Alain Gresh : "Les 100 Clés du Proche-Orient" (dernière édition avec Emmanuelle Pauly chez Fayard, 2011) ;; "Palestine 47 : un partage avorté" (dernière édition chez André Versaille, 2007) ; "Golfe : clefs pour une guerre annoncée" (Le Monde Éditions, 1991) ; et "Proche-Orient : une guerre de cent ans" (Messidor, 1984). Depuis 2010, il dirige avec Bertrand Badie l’annuel collectif "L’état du monde", chez La Découverte. Le dernier en date, paru en 2018, s'intitule "Le Retour des populisme". Autres ouvrages : "L’Opinion, ça se travaille… Les médias, l’OTAN et la guerre du Kosovo" (Agone, Marseille, dernière édition 2015 avec Serge Halimi, Henri Maler et Mathias Reymond); "Le Proche-Orient, les banlieues et nous" ( Éditions de l'Atelier, 2006 avec Leila Shahid, Michel Warschawski et Isabelle Avran) ; "Le Mal-être arabe. Enfants de la colonisation" (Agone, 2005 avec Karim Bourtel) ; "Les historiens allemands relisent la Shoah" (Complexe, 2002) ; " Promenades historiques dans Paris" (Liana Levi, 1991 et 1994, avec Christine Queralt) ; "Portraits de China Town, le ghetto imaginaire" (Autrement, 1987, avec Éric Venturini). Chez Sindbad/Actes Sud, Dominique Vidal a coordonné "Palestine-Israël : un Etat, deux Etats ?" (2011) et "Palestine: le jeu des puissants" (2014). Chez Demopolis, il vient de diriger "Les Nationalistes à l'assaut de l'Europe".
Son blog
222 abonnés Dominique Vidal
Voir tous
  • Contre l'antisémitisme, avec intransigeance et sang-froid

    Par
    Une augmentation de 74 % des violences antisémites en 2018 : ce chiffre a frappé l’opinion. Il peut provoquer un choc salutaire. À condition de le resituer dans une analyse d’ensemble qui ne confonde pas l’insupportable action de petites minorités et l’opinion de l’immense majorité de nos concitoyens.
  • Kalifat démission !

    Par
    Francis Kalifat, le président du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF), se vante d'avoir dialogué à Vienne avec le chancelier autrichien Sebastian Kurz. Mais il oublie de préciser que celui-ci a intégré à son gouvernement six ministres du parti néonazi FPÖ ! On ne peut à la fois parler au nom des Juifs de France et traiter avec les héritiers du IIIe Reich.
  • Recension : Dialogue sur la Nakba

    Par
    Autrefois, en France, à chaque passage à niveau, un panneau mettait en garde piétons et automobilistes : « Attention, un train peut en cacher un autre. » Quiconque s’intéresse au dernier livre d’Éléonore et Eytan Bronstein, "Nakba. Pour une reconnaissance de la tragédie palestinienne en Israël" ([1]), devrait être également prévenu : « Un livre peut en cacher un autre. »
  • Pour l'égalité de tous les citoyens en Israël

    Par
    Des personnalités de tous horizons dénoncent le caractère inique de la loi sur l'Etat-nation votée en juillet dernier par le Parlement israélien. Et appellent à l'égalité de droit de tous les citoyens israéliens sans distinction d'origine ethnique.
  • Maccarthysme à la française

    Par
    Dimanche, Francis Kalifat a utilisé la tribune de la Journée à la mémoire des victimes des crimes racistes et antisémites pour m'attaquer ad hominem. Voici ma réponse.
Voir tous