dominique vidal

Historien et journaliste, spécialiste des relations internationales et notamment du Proche-Orient, collaborateur du "Monde diplomatique", membre du Bureau de l'Iremmo, collaborateur bénévole de La Chance.

Paris - France

Sa biographie
Né en 1950, Dominique Vidal a étudié la philosophie et l'histoire. Journaliste depuis 1968, professionnel depuis 1973, il a notamment travaillé dans les rédactions des hebdomadaires "France Nouvelle" et "Révolution", puis du quotidien "La Croix". Après avoir coordonné les activités internationales du Centre de formation et de perfectionnement des journalistes (CFPJ), il a fait partie, de 1995 à 2010, de l'équipe permanente du "Monde diplomatique", dont il a en particulier créé le réseau d'éditions internationales et coordonné les Atlas. Spécialisé dans les questions internationales et notamment le Proche-Orient, il vient de publier "Antisionisme = antisémitisme ? Réponse à Emmanuel Macron" (Libertalia, 2018). Auparavant, il avait sorti "Comment Israël expulsa les Palestiniens 1947-1949" (Éditions de l’Atelier, 2007, avec une postface de Sébastien Boussois) ; "Israël, une société bousculée. Vingt-cinq années de reportage" (Editions du Cygne, 2007); et "Le Mal-être juif" (Agone, 2003). Dominique Vidal a écrit en collaboration avec Alain Gresh : "Les 100 Clés du Proche-Orient" (dernière édition avec Emmanuelle Pauly chez Fayard, 2011) ;; "Palestine 47 : un partage avorté" (dernière édition chez André Versaille, 2007) ; "Golfe : clefs pour une guerre annoncée" (Le Monde Éditions, 1991) ; et "Proche-Orient : une guerre de cent ans" (Messidor, 1984). Depuis 2010, il dirige avec Bertrand Badie l’annuel collectif "L’état du monde", chez La Découverte. Le dernier en date, paru en 2018, s'intitule "Le Retour des populisme". Autres ouvrages : "L’Opinion, ça se travaille… Les médias, l’OTAN et la guerre du Kosovo" (Agone, Marseille, dernière édition 2015 avec Serge Halimi, Henri Maler et Mathias Reymond); "Le Proche-Orient, les banlieues et nous" ( Éditions de l'Atelier, 2006 avec Leila Shahid, Michel Warschawski et Isabelle Avran) ; "Le Mal-être arabe. Enfants de la colonisation" (Agone, 2005 avec Karim Bourtel) ; "Les historiens allemands relisent la Shoah" (Complexe, 2002) ; " Promenades historiques dans Paris" (Liana Levi, 1991 et 1994, avec Christine Queralt) ; "Portraits de China Town, le ghetto imaginaire" (Autrement, 1987, avec Éric Venturini). Chez Sindbad/Actes Sud, Dominique Vidal a coordonné "Palestine-Israël : un Etat, deux Etats ?" (2011) et "Palestine: le jeu des puissants" (2014). Chez Demopolis, il vient de diriger "Les Nationalistes à l'assaut de l'Europe".
Son blog
295 abonnés Dominique Vidal
Voir tous
  • Le CRIF panique et menace

    Par
    L’arrêt de la Cour européenne des droits de l’homme légalisant le boycott comme un droit citoyen radicalise les dirigeants sionistes. Si l'avocat Marc Bensimhon appelle l'État français à faire un recours, le président du CRIF Midi-Pyrénées incite, lui, ses troupes à la violences contre les militants de la campagne BDS. Le nouveau ministre de l'Intérieur sévira-t-il ?
  • Cisjordanie: L’occupation c’est la terreur, l’annexion c’est l’apartheid

    Par
    Le « deal du siècle » imposé par Donald Trump et Benyamin Netanyahou est l’acte de délinquants internationaux. Il entérine l’impunité des autorités d’Israël et le régime d’apartheid. Nos voix pour la paix s’adressent à Emmanuel Macron et Josep Borrell, haut représentant de l’Union européenne pour les Affaires extérieures et la politique de sécurité. Texte collectif.
  • Pétition: Destituez le préfet Lallement!

    Par
    Trop, c'est trop ! Après les Gilets jaunes et les antiracistes, les infirmières sont victimes de violences de policiers dépendant du préfet Didier Lallement. Il faut destituer ce dernier pour rétablir l'ordre républicain.
  • Voir ou revoir «L'avocate» en replay

    Par
    Diffusé mercredi matin entre 00h50 et 2h45, le film, inédit en France, de Rachel Leah Jones et Philippe Bellaiche, « L’avocate », consacré à l'avocate Lea Tsemel, est disponible en replay.
  • Le jour où je me suis senti «vieux»

    Par
    Le 18 juin prochain, j’aurai 70 ans. Jamais jusqu’ici je ne m’étais senti « vieux ». La pandémie de Covid-19 a tout changé.
Voir tous