Echanger ses livres d'occasion

S’il est vrai que les e-books font fureur auprès des jeunes générations (et des moins jeunes !) parce qu’elles sont tout simplement branchées, elles n’en restent pas moins attirées par les livres papier. Car il n’y a rien de mieux que de lire un livre, un vrai, à la main !Malheureusement, l’idée même de devoir débourser quelques dizaines d’euros pour un livre que l’on ne lira qu’une fois n’enchante guère. Et cela se comprend ! On en prend en effet de plus en plus conscience, certes pour des raisons écolo (oui, le papier ça se paie !), mais surtout pour des motifs financiers.

livre d'occasions livre d'occasions

S’il est vrai que les e-books font fureur auprès des jeunes générations (et des moins jeunes !) parce qu’elles sont tout simplement branchées, elles n’en restent pas moins attirées par les livres papier. Car il n’y a rien de mieux que de lire un livre, un vrai, à la main !

Malheureusement, l’idée même de devoir débourser quelques dizaines d’euros pour un livre que l’on ne lira qu’une fois n’enchante guère. Et cela se comprend ! On en prend en effet de plus en plus conscience, certes pour des raisons écolo (oui, le papier ça se paie !), mais surtout pour des motifs financiers.

Budget limite oblige, on ne peut tout simplement plus se permettre d’avoir sous les mains un livre poussiéreux qui finira certainement sur les étagères d’une bibliothèque déjà pleine à craquer …

Se présentant alors comme une excellente alternative entre les livres numériques et les livres neufs, les livres d’occasion connaissent un engouement exemplaire auprès du public de tous les âges et de toutes les classes sociales.

Consommer sans payer, le reflexe du lecteur de demain

Le phénomène d’échanges de livres d’occasion évolue dans un marché en plein essor. La preuve, les sites qui permettent d'échanger ses livres d'occasions comme Pretachanger.fr offrent à tout un chacun la possibilité de troquer un livre pour un autre avec la possibilité de découvrir des milliers d’ouvrage sans devoir débourser un sou ! Un tel succès des livres d’occasion s’explique d’ailleurs pour deux raisons principales.

D’abord parce que le siècle de consommation démesuré dans lequel nous évoluons jusqu’alors laisse désormais place à un monde de partage. 83% des français (chiffres annoncés par l’Ipsos et l’Obsco lors d’une récente étude) aspirent à une nouvelle ère où la possession n’est pas une finalité en soi. Loin de là l’idée de « socialisme » à outrance ! On veut tout simplement mettre fin à cette tendance d’hyperconsommation qui vide nos poches et fatigue notre planète en commençant par troquer ce qui ne nous sert plus dont nos livres poussiéreux qui n’apportent rien d’esthétique dans notre déco d’intérieur.

Et surtout, parce que le prix unique du livre n’est plus une réalité. On peut aussi bien s’acheter un livre à un prix indécent parce qu’il est « unique », du moins aux dires du libraire, ou l’avoir pour un prix de misère sur Internet.

Résultat, on finit parfois par ne plus accorder de valeur à ces ouvrages, au grand détriment de leurs auteurs.

En revanche, le concept d’échanges des livres d’occasion permet d’avoir de nouveaux livres à lire qui ont déjà passionnés plus d’un.

De plus, la pratique n’a rien de ces gestes jugés « cupides » de la revente en ligne et « anti-culturelle », du moins pour certains libraires. Plus sérieusement avec le troc, on se préserve de cette chasse à l’homme déclenchée par le Ministère de la Culture française, ayant concocté récemment un projet de loi visant à interdire les rabais importants de la vente en ligne de livres.

Alors pourquoi s’en priver ?  

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.