ebalibar

Philosophe, Professeur émérite à l'Université de Paris-Ouest (Nanterre)

Sa biographie
Né en 1942. Ancien élève de Louis Althusser et Jacques Derrida. Co-auteur de "Lire le Capital" (1965). Derniers ouvrages parus: Saeculum (Religion, Culture, Idéologie), éditions Galilée 2012; Europe, crise et fin?, éditions Le Bord de l'Eau 2016.
Son blog
96 abonnés Le blog de ebalibar
  • 14 billets
  • 0 édition
  • 0 article d'éditions
  • 0 portfolio
  • 0 lien
  • 0 événement
  • 0 favori
  • 0 contact
Voir tous
  • Jean-Louis Moynot: un témoin capital

    Par
    Jean-Louis Moynot est le seul survivant du Bureau Confédéral de la CGT qui mena la grève de 68 avant et après les négociations de Grenelle. Dans un témoignage d'une actualité brûlante au lendemain d'un tournant politique qui redistribue toutes les cartes sociales, il réfléchit sur cinquante ans de syndicalisme et de politique industrielle française. Il m'a demandé d'en écrire la postface.
  • Démocratisation ou dé-démocratisation: la dimension transnationale

    Par
    Entretien conduit par Marc Verzeroli et Olivier de France pour le compte de la Revue Internationale et Stratégique, le 13 février 2017, et publié dans le n° 106 (été 2017) sous le titre : "De la victoire du capitalisme à la défaite de la démocratie?" (Dossier "Contestations démocratiques, désordre international ?") (http://www.iris-france.org/publications/ris-106-ete-2017/)
  • De quoi demain

    Par
    Nous savons contre quoi nous allons voter, pourquoi nous le faisons et comment le faire. Il importe aussi de savoir comment notre vote affectera la situation révélée par le premier tour. Par ce qu’elle révèle, par ce qu’elle fait craindre, par ce qu’elle peut susciter, l’élection n’est qu’un moment, mais incontournable.
  • Europe à venir?

    Par
    L’invocation du traité de Rome peut nous rappeler qu’il y eut un grand projet politique, et surtout qu’il pourrait y en avoir un nouveau. C’est pourquoi il faut persévérer, mais au prix d’une transformation politique radicale, qui engendre de nouveaux rapports de pouvoir en Europe, et soit l’œuvre de tous ses citoyens, par le philosophe Etienne Balibar.
  • Populisme et contre-populisme au miroir américain

    Par
    Aux Etats-Unis après l’élection de Trump, la question qui venait aux lèvres de mes amis et de mes étudiants était toujours la même : à qui le tour ? Croyez-vous que Le Pen remportera les élections françaises ? Les scénarios qu’ils invoquaient faisaient alterner une sorte de théorie des dominos – toute « démocratie libérale » qui chute entraîne la suivante - et un principe de contagion, sur fond de ruine des politiques redistributives, laminées par le néolibéralisme.