Pour 2022 un gouvernement d'union pas une tête d'affiche!

En V° République, la conquête du pouvoir par la Gauche suppose l'union de toutes ses forces sur UN candidat. Mais pour gagner, celui-ci ne peut être le chef d'un de ces partis. Le choix des électeurs doit se faire sur un programme commun et surtout sur un pré-gouvernement négocié entre tous ces partis.

La personnalisation de la 5e République est l'écueil sur lequel risque de se fracasser l'union de la Gauche, pourtant absolument indispensable pour gagner en 2022.

Mettre à bas ce régime anti-démocratique est un moyen d'unir toutes les forces de Gauche. Pour cela il faut, dès la campagne électorale, donner un exemple d'une nouvelle démocratie. Les électeurs ne doivent plus être appelés à rallier le panache rouge ou vert de tel ou tel homme providentiel, mais voter pour un programme commun et surtout voter pour un gouvernement déjà constitué et prêt à passer à l'action dès le lendemain de l'élection.

D'une part, ce gouvernement sera prêt à agir immédiatement. Cela est indispensable pour éviter le sabotage, que, pour sauver leurs privilèges, les forces de droite et les oligarques, vont initier dès les résultats annoncés de la Gauche.

D'autre part, l'appel à voter pour un gouvernement, plutôt que pour une personne, prouvera que c'est bien la fin de la royauté présidentielle et la fin de la 5ème république. La campagne électorale ne doit pas être faite par le candidat, fut-il le meilleur tribun (comme l'ai JL Mélenchon) mais doit être collective. Chaque ministre pré-negocié entre les différents partis de l'union, y défendra la partie du programme qu'il mettra en oeuvre, une fois leur candidatce gouvernement élu.

Dans cette configuration, le candidat "président" doit s'éffacer. Il ne peut donc en aucun cas être un ténor de la vie politique, puisqu'il doit être prêt à abandonner le pouvoir dès que l'Assemblée Constituante aura fixé les règnes de la 6e République. Il ne doit pas être un politicien professionnel, il ou elle doit avoir un métier, qu'il ou elle reprendra après son "abdication" volontaire.

Donc le candidat unique de la Gauche ne peut être ni JL Mélenchon ni Y. Jadot, ni même un jeune espoir de la politique. Ceux-ci doivent concrétiser leurs convictions en prenant des responsabilités dans le gouvernement d'union. Le candidat président doit être un personnalité, connue et reconnue pour ses idées et ses actes de gauche, mais être prête à reprendre son métier dès que la nouvelle constitution entrera en application.

Vite, tous les partis de la Gauche, c'est maintenant qu'il faut discuter pour construire ce gouvernement d'union rouge-vert, pour enfin offrir un avenir aux Français et que la France devienne l'exemple pour tous les peuples du monde.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.