Billet de blog 28 août 2020

Une candidature personnelle à gauche en 2022? Non! Non! Non!

Nous ne sommes pas en 2016. Beaucoup d'eau a passé sous les ponts. Un grand mouvement populaire, celui des Gilets Jaunes. Ce mouvement s'est appuyé... sur le «charisme» d'un chef génial ? NON ! Sur des Assemblées populaires.

Jean-Pierre Boudine
Mathématiques. Musique.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Nous sommes de ceux qui ont soutenu en 2008, en 2012 et en 2017 les initiatives de Jean-Luc Mélenchon, quand elles ont ouvert de nouvelles voies pour un grand changement progressiste, plus nécessaire que jamais aujourd’hui dans notre pays. 

Nous sommes en 2020. La première victoire remportée par la gauche depuis très longtemps ce sont les élections municipales où des décennies de gestion municipales par la droite ont été effacées. Par de grands leaders ? Non ! Par l'unité des listes des trois urgences : sociale, écologique, démocratique.

Le gouvernement que nous voulons aura devant lui, pour s’atteler aux trois urgences, des tâches herculéennes. Il abrogera les lois scélérates imposées en trois décennies de réaction. Il devra mettre en chantier un plan de relocalisation et de ré industrialisation dans une perspective écologique et de mutation énergétique. Un plan de re définition de l’Agriculture, de la Pêche et de l’Élevage avec les mêmes impératifs. Un plan pour la gestion de l’eau, l’assainissement des fleuves, des rivières, des littoraux, la gestion des forêts. Un grand plan logement. Ces grands travaux créeront des millions d’emplois mais nécessiteront d’immenses plans de formations. Une réforme de l’état qui coûte aujourd’hui beaucoup  trop cher. Une ré orientation de l’Armée exclusivement vers la défense (nous n’avons rien à faire au Mali), la fin des ventes d’armes aux régimes criminels. Une refonte du système bancaire qui doit servir l’économie et non enrichir et protéger des parasites. Bien d’autres choses encore … Et par-dessus tout une réforme constitutionnelle faisant une place décisive aux Assemblées Populaires.

Ce gouvernement aura contre lui toutes les forces de la réaction en France, dans l’Union Européenne et bien au delà.

La question de l’élection présidentielle doit être abordée à partir de ces tâches gigantesques.

C’est pourquoi nous disons qu’il faut maintenant rassembler une vaste équipe de femmes et d’hommes politiques et de personnalités progressistes couvrant tout l’éventail politique de la gauche, et tourner le dos au piège que pose, depuis des décennies à la gauche la Vème République ! Le piège de la personnalisation à outrance, le piège de la quête du grand homme, du guide, du Tribun.

L’enjeu est tel qu’aucun « destin personnel » ne doit prendre le dessus sur le collectif.

Écoutons la voix des peuples en révolte : de Beyrouth à Santiago en passant par Alger et Minsk, les peuples parlent d’Assemblées, pas de « sauveur ». Prenons la leçon du mouvement des Gilets Jaunes qui a bâti des Assemblées, lui aussi, et ne s’est pas donné de « grand chef ».

Oui, il faudra choisir un nom pour le bulletin de vote et pour le second tour, mais ce n’est pas la priorité.

Elles et ils existent, les personnalités du monde politique et de la société civile qui partagent « les trois urgences » chacun peut avoir leurs noms en tête. C’est eux qui doivent en priorité se rassembler, faire EQUIPE, faire COLLECTIF et mener campagne dans les villes et les quartiers, dans les Assemblées Populaires.

Seule la victoire est belle, il est temps de la bâtir !

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Amérique Latine
Au Mexique, Pérou, Chili, en Argentine, Bolivie, Colombie, peut-être au Brésil... Et des défis immenses
Les forces progressistes reprennent du poil de la bête du Rio Grande jusqu’à la Terre de Feu. La Colombie est le dernier pays en date à élire un président de gauche, avant un probable retour de Lula au Brésil. Après la pandémie, les défis économiques, sociaux et environnementaux sont immenses.
par François Bougon
Journal
À Perpignan, l’extrême droite s’offre trois jours de célébration de l’Algérie française
À quelques jours des 60 ans de l’indépendance de l’Algérie, le maire Louis Aliot (RN) met à l’honneur l’Organisation armée secrète (OAS) et les responsables du putsch d’Alger pendant un grand week-end d’hommage à « l’œuvre coloniale ».
par Lucie Delaporte
Journal — Énergies
Gaz russe : un moment de vérité pour l’Europe
L’Europe aura-t-elle suffisamment de gaz cet hiver ? Pour les Européens, le constat est clair : la Russie est déterminée à utiliser le gaz comme arme pour faire pression sur l’Union. Les risques d’une pénurie énergétique ne sont plus à écarter. En première ligne, l’Allemagne évoque « un moment Lehman dans le système énergétique ».
par Martine Orange
Journal — Terrorisme
Attentat terroriste à Oslo contre la communauté gay : « Ça nous percute au fond de nous-mêmes »
La veille de la Marche des fiertés, un attentat terroriste a été perpétré contre des personnes homosexuelles en Norvège, tuant deux personnes et en blessant une vingtaine d’autres. En France, dans un contexte de poussée historique de l’extrême droite, on s’inquiète des répercussions possibles. 
par Pauline Graulle

La sélection du Club

Billet de blog
Cour Suprême : femme, débrouille-toi !
Décision mal-historique de la Cour Suprême états-unienne d’abroger la loi Roe vs. Wade de 1973 qui décriminalisait l’avortement. Décision de la droite religieuse et conservatrice qui ne reconnaît plus de libre arbitre à la femme.
par esther heboyan
Billet de blog
L'avortement fait partie de la sexualité hétéro
Quand j'ai commencé à avoir des relations sexuelles avec mes petits copains, j'avais la trouille de tomber enceinte. Ma mère a toujours dépeint le fait d'avorter comme une épreuve terrible dont les femmes ne se remettent pas.
par Nina Innana
Billet de blog
Roe VS Wade, ou la nécessité de retirer le pouvoir à ceux qui nous haïssent
Comment un Etat de droit peut-il remettre en cause le droit des femmes à choisir pour elles-mêmes ? En revenant sur la décision Roe vs Wade, la Cour suprême des USA a rendu a nouveau tangible cette barrière posée entre les hommes et les femmes, et la haine qui la bâtit.
par Raphaëlle Rémy-Leleu
Billet de blog
Droit à l’avortement: aux États-Unis, la Cour Suprême renverse Roe v. Wade
La Cour Suprême s’engage dans la révolution conservatrice. Après la décision d'hier libéralisant le port d’armes, aujourd'hui, elle décide d'en finir avec le droit à l'avortement. Laisser la décision aux États, c’est encourager l’activisme de groupes de pression réactionnaires financés par des milliardaires évangéliques ou trumpistes. Que se passera-t-il aux élections de mi-mandat ?
par Eric Fassin