Billet de blog 31 août 2020

Amour, gloire et philosophie

France inter, dimanche 30 août 2020, midi, Ali Badou reçoit Jean-Luc Mélenchon.

Jean-Pierre Boudine
Mathématiques. Musique.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Une émission à marquer d’une pierre blanche, à conserver comme un doux souvenir, parce qu’après on se dira « c’était AVANT ! ».

Avant qu’IL ne déclare sa candidature. Ses partisans ne le croient pas, mais cette émission devrait les en convaincre : le système croise les doigts pour que Mélenchon se déclare candidat pour 2020.

Quel échange de gentillesses ! «  Vous êtes un philosophe connu Mr Badou »… Parlons de Sophocle … des Atrides … des trains où l’on est monté et dont on ne peut plus descendre « C’est personnel et philosophique, voyez-vous c’est comme cela que je suis… ». Ou, plus loin : « l'Univers ne va nul part, ça c'est de l'existentialisme... ».

Et ces déclarations un peu hallucinées : Moi, voyez-vous, je ne recherche pas la GLOIRE : c’est fait ! 😳 La notoriété : c’est fait ! Le leadership : c’est fait ! (12h30).

La gloire, en effet, pas moins. C’est ce que confirme le portrait de Laurence Peuron ! Pour évoquer Mélenchon, voici convoqués Louise Michel (!), Robespierre (!), Jaurès ( !!) , Mitterrand (!!!) … et Louis XI (sic) 😮.

Sur le fond ? Une seule chose : l’unité n’est pas possible, ni nécessaire.

Passé le choc de cette émission hagiographique (pleine de sourires et de coups d’œil câlins –il faut voir la vidéo !), parlons de ce peu de chose : l’unité.

Pour J.L.M. elle n’est donc ni possible, ni nécessaire. Pourquoi ? Parce qu’il y a des divergences insurmontables : sur la forme de l’Europe, sur l’Etat, sur la Planification, sur la VIème République.

Quelle étrange méthode ! Deux ans avant l’élection, refuser tout débat et décréter que les divergences sont insurmontables !

Sur « la forme de l’Europe » ?

Vieux débat corne au cul !(1) Le Parti de Gauche s’est déchiré là-dessus pendant des années sur le mode : « Tu n’es pas aussi  anti UE que moi ! » et encore aujourd’hui, il ne manque pas de blogs pour surenchérir. Pourtant Jacques Généreux a dit ce qu’il fallait dire : «Si nous arrivons aux affaires, nous appliquerons notre programme et si l’UE y trouve à redire, on s’en fiche ». Y a-t-il un homme ou une femme politique de gauche aujourd’hui qui est prêt à déclarer publiquement : « Non ! Si l’UE nous censure, on se couche ! ». Je prétends que ce fameux désaccord, c’est dans une large mesure du vent ! 

Sur l’Etat ? De quoi s’agit-il ? Aucun débat n’est possible sur des désaccords profonds qui existeraient à propos de l’Etat ? C’est grave ! Sur la Planification ? Mélenchon se félicite du fait que Macron parle aujourd’hui de planification, mais il ne peut pas débattre avec les Verts de la planification écologique ? Qui va croire cela ?

Sur la VIème République ? Quel est la force politique de gauche qui approuve la Monarchie Républicaine ? Qui ne demande pas que le parlement ait davantage de pouvoir ? Qui demande que l'on garde le 49.3 ? Qui ne demande pas qu’il y ait davantage de proportionnelle ? Qui n’accepte pas une forme de référendum d’initiative populaire ? Aucun débat possible sur ces sujets à gauche ?

Mensonges !

Jean-Luc Mélenchon refuse tout débat, comme il a refusé tout débat dans la France Insoumise. Pourquoi ? Parce que le débat déboucherait sans aucun doute sur un accord qui ne serait nullement « le moins disant ». Et sur la base de cet accord, il ne resterait qu’à choisir le porte-drapeau. Mais sur ce point, OUI, aucun débat n’est possible pour Jean-Luc Mélenchon !

(1) "un débat corne au cul" : on ne connait pas bien l'origine de cette expression qui désigne un débat grotesque. Pour certains cela renverrait à une représentation du Diable. Ce qui est sûr c'est la création par Rabelais du mot "cornecul" qui pourrait, toujours pour désigner un débat grotesque, faire allusion (comme souvent chez cet auteur) à un pet. Ici, donc, "corne" serait l'instrument produisant un son caractéristique.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
À l’Assemblée, le RN s’installe et LFI perd la partie
Les députés ont voté mercredi la répartition des postes de gouvernance de l’Assemblée nationale, offrant deux vice-présidences au parti de Marine Le Pen. Privée de la questure qu’elle convoitait, La France insoumise a dénoncé les « magouilles » de la majorité, qu’elle accuse d’avoir pactisé avec la droite et l’extrême droite.
par Pauline Graulle, Christophe Gueugneau et Ilyes Ramdani
Journal — Violences sexuelles
Les contradictions de la défense de Damien Abad
Damien Abad est visé par une enquête pour « tentative de viol », ouverte ce mercredi par le parquet de Paris. Questionné par BFMTV sur le témoignage de la plaignante, l’avocat du ministre a affirmé que son client ne la connaissait « absolument pas », ne sachant pas de « qui il s’agit ». Ce que contredisent plusieurs éléments obtenus par Mediapart. Contacté, Me Benoît Chabert revient sur ses propos.
par Marine Turchi
Journal — Santé
Gynécologues accusés de viols : le dialogue est rompu entre médecins et patientes
La secrétaire d’État et gynécologue Chrysoula Zacharopoulou est accusée de « viol » et de « violences » par des patientes, à la suite du professeur Daraï, qui fut son chef de service. Les gynécologues rejettent le terme de viol en cas d’examen gynécologique. Les militantes fustigent un déni des violences.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal
Inflation : en France, grèves partout, augmentations nulle part
Depuis des semaines, des arrêts de travail éclatent dans toute la France, et dans tous les secteurs. Le mot d’ordre est toujours le même : « Tout augmente sauf nos salaires. » Après des négociations décevantes, les travailleurs se mobilisent pour obtenir des augmentations à la hauteur de l’inflation.
par Khedidja Zerouali

La sélection du Club

Billet de blog
« Very bad trips » à l’Organisation mondiale du commerce
20 mois et 6 jours de négociations à l’Organisation mondiale du commerce (OMC) pour finalement acter, une nouvelle fois, que le commerce prime sur la santé. L’OMC et l’Union européenne (UE) se gargarisent aujourd’hui d’un accord sur la levée temporaire des brevets (TRIPS) sur les vaccins anti-COVID.
par Action Santé Mondiale
Billet d’édition
Covid-19, 7ème vague : l'État se rend encore « fautif »
Une septième vague de contaminations au COVID-19 frappe la France. Alors que le tribunal administratif de Paris a reconnu l'État « fautif » pour son impréparation lors de la première vague, le gouvernement ne semble pas tenir compte des remarques passées ni des alertes de la société civile.
par Mérôme Jardin
Billet de blog
Pour un service public de santé territorial 3/3
Publié sur le site ReSPUBLICA et écrit avec Julien Vernaudon, le premier volet de cet article donnait le contexte historique, le second une analyse de la situation actuelle des professionnels de santé de premier recours et de leur évolution. Ce troisième et dernier volet propose la création d'un vaste et nouveau service public se santé territorial.
par Frédérick Stambach
Billet de blog
Innovation et Covid : demain, rebelote ?
La quiétude retrouvée dans nos pays n’est pas de bon augure. S’il y a résurgence du Covid, tout est en place pour revivre ce qui a été si cruellement vécu: l’injustice dans l’accès aux vaccins à l’échelon mondial et le formatage de la gestion de la pandémie au gré des priorités économiques des pays riches et intérêts financiers des firmes pharmaceutiques ... Par Els Torreele et Daniel de Beer
par Carta Academica