Les corbeaux remplacent les moutons, par Maud Tornare

On peut retrouver cet article sur le blog de Maud Tornare :

http://www.mediapart.fr/blog/63868

 

"Les bonnes vieilles recettes sont toujours les meilleures"... en tout cas c'est ce que semble penser l'Union démocratique du centre (UDC, parti d'extrême droite suisse) avec sa campagne d'affichage montrant des corbeaux grapillant le territoire de la petite Helvétie et incitant les Suisses à se prononcer, le 8 février prochain, contre la libre circulation des personnes en provenance de Roumanie et de Bulgarie.

 

corboz.png

 

Pour rappel, l'UDC avait déjà investi dans l'animalerie en 2007 avec ses moutons blancs éjectant d'un coup de patte un mouton noir: cette précédente affiche "Pour le renvoi des étrangers criminels" avait suscité la polémique aussi bien en Suisse qu'à l'étranger... et tout le mode s'était mis à parler en mode "brebis noires". En imposant sa "réthorique" aux partis politiques et aux associations, la campagne d'affichage de l'UDC avait fait mouche. Pour l'instant, les corbeaux font moins parler que les moutons. Les bonnes vieilles recettes du parti ne seront peut-être pas toujours les meilleures... à force d'user de provocation, le style agressif de l'UDC risque de tomber à plat selon un article de Swissinfo paru récemment sous le titre "Des corbeaux noirs après les moutons... et alors?".

 

Si la polémique ne semble par vouloir enfler, l'affiche des corbeaux a tout de même provoqué des réactions. A commencer par les défenseurs des oiseaux qui s'insurgent de l' "image fallacieuse" attribuée aux corbeaux dans cette campagne. L'Association suisse pour la protection des oiseaux (ASPO) étend donc défendre la réputation de ces oiseaux afin qu' "ils n'aient pas à souffrir de préjugés au sein de la population"... un effet de zèle "pro animalis" qui laisse quand même un peu perplexe alors que les préjugés véhiculés par l'affiche risquent surtout de ternir la réputation des communautés roumaines et bulgares de Suisse.

 

"Nous avons trouvé la campagne d'affichage tendancieuse et raciste. Elle s'attaque à deux pays qui viennent d'entrer dans l'Union européenne comme s'ils étaient des Etats voyous. Nous ne pouvons pas rester les bras croisés", c'est ainsi que s'est exprimé Adrian Rachieru, président de l'Association roumaine de Lausanne, dans un article de 24heures.ch. Avec d'autres compatriotes de Suisse, il invite à signer, sur internet, une lettre ouverte demandant l'interdiction de la campagne.

 

Sur facebook, un groupe "Contre la campagne d'affichage de l'UDC pour les votations du 8 février" s'est formé : à ce jour, il compte 526 membres. L'initiatrice du groupe facebook a aussi lancé une pétition pour "l'interdiction de cette campagne diffamatoire" sur mesopinions.com. : 16 signataires pour l'instant, pas de quoi effrayer le plus grand parti de Suisse (c'est-à-dire l'UDC).

 

Et parce qu'un jeu stupide a plus de chance de mobiliser que toutes les indignations du monde, Economie suisse détourne les symboles du parti d'extrême droite de manière ludique avec son jeu des pommes, à tester sur le site bilaterales.ch. Les corbeaux représentent ici les UDC qui picorent et saccagent l'arbre florissant des bilatérales (dont fait partie la libre circulation des personnes). Comme expliqué dans un article de 24heures.ch,les internautes sont invités à "défendre l'arbre fruitier en bombardant les volatiles de pommes virtuelles. Car, peut-on lire dans les instructions du jeu, les "isolationniste sont de vrais corbeaux qui menacent les fruits des bilatérales entre la Suisse et l'Union européenne".

 

svp.jpg

 

Pourtant, nombreux sont ceux qui pensent que l'utilisation des symboles de l'UDC, même détournés, ne profitent qu'à la politique du parti d'extrême droite. En 2007, les moutons avaient surtout fait parler d'eux une fois réutilisés par les adversaires de l'UDC. Petit tour d'horizon de la réthorique moutonnienne exploitée à l'excès par les partis politiques et les associations.

 

etrangers-criminels.png

L'affiche UDC au niveau fédéral qui avait provoqué de vives réactions notamment celle du rapporteur spécial de l'ONU sur le racisme, Doudou Diène.

 

Parmi les contre-affiches, voici celle des milieux de la culture alternative :

 

pasmoutons.jpg

Et l'affiche de la campagne de la gauche contre la présence de Christoph Blocher au Conseil fédéral:

 

renvoi-blocher.png

 

Le parti radical-démocratique (PRD, libéral) avait aussi voulu faire parler de lui avec deux affiches d'un goût très douteux. En associant le mouton noir à un homme et une femme noirs, tous deux réduits à des corps séduisants, le parti radical contribue à propager des a prioris raciaux. Mêmes positifs en apparence, les préjugés restent des préjugés.

 

femmes-radicales-1.jpg

 

femmes-radicales-2.jpg

 

 

Pour en savoir plus sur la votation du 8 février à propos de la libre circulation des personnes:

- article Swissinfo

 

Pour voir plus d'affiches de l'UDC:

- affiche UDC

 

Prolonger:

http://www.mediapart.frhttp://blogs.mediapart.fr/edition/a-l-heure-suisse/article/200508/suisse-de-l-utilisation-fallacieuse-de-la-democratie

http://www.mediapart.frhttp://blogs.mediapart.fr/edition/a-l-heure-suisse/article/160708/rasez-les-minarets-qu-voie-les-alpes

http://www.mediapart.frhttp://blogs.mediapart.fr/edition/a-l-heure-suisse/article/101208/les-parlementaires-mettent-maurer-sur-orbite

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.