Chiche !

Samedi, je surfe sur les éditions de Mediapart, pendant que France Inter diffuse une émission au cours de laquelle Alain Minc est invité à réagir sur pêle-mêle, les Farcs, la politique, l’Etat, le syndicalisme et…Mediapart.En résumé, il nous explique qu’à l’inverse de la presse internet habituelle, Mediapart est « un journal écrit, fait par des journalistes venant de l’écrit et diffusé sur l’internet ». Il poursuit par un raccourci sans appel : « [...] voué à l’échec à terme puisque l’analyse financière définit le point d’équilibre à 70.000 abonnés ». Puisque, en effet, son expérience du journal Le Monde, lui fait dire que le site de référence « plafonne à 25.000 abonnés avec pourtant toute la force de ce média » qu’il connaît bien. Mais conclue-t-il, « Edwy Plenel a pas mal d’argent, donc il tiendra un moment ». Un commentaire désabusé, né sans doute de la réaction de l'auteur à l’aboutissement de Mediapart ?L’arrivée de Mediapart fait bruisser dans le landerneau quand même : une autre qualité que les habituels exploiteurs de dépêches d’agence ; un abonnement annuel ramené, au quotidien, au prix d’un petit noir même si tous les internautes ne raisonnent pas forcément en nombre de cafés/jour ; une équipe plurielle adoucissant de ce fait, les griefs que certains pourraient avoir contre les fortes personnalités qui la composent ; un site d’information en ligne de plus, mais un des rares autorisant la participation ; un jeune media, même si l’âge canonique de certains titres célèbres n’est pas pour autant une référence en matière de journalisme ; sans publicité, point de vie : eh ! le Canard alors ? Mais il n’y en a jamais eu qu’un seul sur papier avec un tel condensé de pépites, un style journalistique qui va bien au-delà de la clarté, de la précision et de la simplicité d’usage et que l’on déguste chaque semaine de la première à la dernière page.Alors chiche ! Il ne devrait pas être difficile de démontrer que l’équipe de professionnels, avec le concours des éditeurs et bloggeurs associés, non seulement arrivera à atteindre le point d’équilibre dans des délais raisonnables mais que, sans plagiat ni publicité, Mediapart a une belle place à tenir sur la toile.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.