Le Canard en remet une couche...

Et cela ne réagit toujours pas dans le paysage médiatique français au sujet de la gestion du Fonds de réserve des retraites. Même ce matin, alors que le patron de la CGT était l’invité de France Inter, il fut impossible de franchir le standard de l’émission pour poser une question sur ce sujet.
Et cela ne réagit toujours pas dans le paysage médiatique français au sujet de la gestion du Fonds de réserve des retraites. Même ce matin, alors que le patron de la CGT était l’invité de France Inter, il fut impossible de franchir le standard de l’émission pour poser une question sur ce sujet. Pour mémoire un représentant de la CGT fait partie de la gestion paritaire de ce Fonds et ne semble pas avoir été « offusqué » par la perte des 3 milliards d’euros. « On a fait un pari perdant, mais avec les gains des années précédentes, notre rentabilité reste honorable ». Mais non l’honneur n’est pas sauf et la crise boursière n’est pas terminée.Au contraire, il faut assumer au lieu de jouer la politique de l’autruche, puis rectifier le tir et surtout défendre becs et ongles ce Fonds auquel semble s’intéresser Bercy.

 

 

 

Gaffe parce que Thierry Saussez est maintenant en place : et il n’est surtout pas le pédagogue coordonnateur que le gouvernement ose proposer en dehors de toute période électorale, révélant son incompétence grandissante.

 

Cette figure médiatique est en fait un redoutable vendeur qui, par le biais de la séduction, pourrait convaincre une opinion mal informée que ces 31 milliards permettraient de réduire les déficits qui explosent un peu partout. Car pour ce gouvernement, la ligne d'horizon ne se situe pas en 2020 mais serait plutôt une ligne rectiligne visuelle tangente à la prochaine présidence de l’Europe (Juillet 2008) et ses « plissements » (manifestations et contestations en tous genres).

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.