Le Web de Madame la Garde des Sceaux

RADIDA-DATI-2.jpg

 

 

 

 

Après les bizarreries soulignées dans cette arborescence graphique et celles enregistrées dans les «Mentions légales», d’autres font douter de la nécessité d’un tel outil de communication dont Mme Dati n’est même pas la directrice de publication. Ainsi la ligne éditoriale relève d’un amateurisme certain. Il suffit de parcourir les vidéos proposées dans une technique mal maîtrisée : Rachida en Bateau, Rachida en Banlieue, Rachida en studio… Ce ton primesautier contraste nettement avec la réforme imposée par la même dame sans aucune concertation et même avec une certaine brutalité quand elle a supprimé par exemple ses trois tribunaux à un bassin géographique de quelques 80.000 personnes. En oubliant d’impliquer les personnels de terrain, de les consulter sur la base d’une concertation réciproque, des populations ont vu la réforme de Mme Dati tailler dans le vif de leur existence, annihilant cette fameuse proximité qui évite les mégapoles, voire fermer des tribunaux tout juste rénovés avec des financements perdus pour d’autres améliorations. A ce niveau de décision, ne savait-on pas qu’avant de trancher dans le vif d’une organisation déjà complexe, il fallait d’abord a-na-ly-ser. S’il suffisait de fermer des locaux, de muter des personnels pour changer un fonctionnement, cela se saurait… Vitesse n’est pas précipitation à l’image de cet erzast de TV plus nombriliste qu’informatif. Au fait, qui paie alors que les caisses sont vides ? Un petit tour sur Whois : Domain Name : RACHIDA-DATI.TV ; Created On : 2008-07-19 ; Expiration Date : 2009-07-19 ; Status : ACTIVE ; Registrant Name : SCICOM - 13 place Vendôme - Paris 75001 ; Billing Name : SCICOM ; Billing Phone : +33.144779252 ; Billing Email : thomas.saint-aubin@justice.gouv.fr

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.