L'ave marrant de Gounod et ses musisciants

Il fut question sur médiapart des écrivants. Lisant l'article, je suis immédiatement me reconnaissant. Le billet a disparu. Je le jure, d'ailleurs je suis pour riant, mais rian de rian. J'ai dû trop fumer d'oulipiacées et suis devenu un hallucinant. Donc, ne tenant aucun compte du sage conseil : « c'est pas parce que l'on n'a rien à dire qu'on doit l'écrire », je me suis senti pousser des ailes de géant, de celles qui font les non-marchants.

Il fut question sur médiapart des écrivants. Lisant l'article, je suis immédiatement me reconnaissant. Le billet a disparu. Je le jure, d'ailleurs je suis pour riant, mais rian de rian. J'ai dû trop fumer d'oulipiacées et suis devenu un hallucinant. Donc, ne tenant aucun compte du sage conseil : « c'est pas parce que l'on n'a rien à dire qu'on doit l'écrire », je me suis senti pousser des ailes de géant, de celles qui font les non-marchants. Et me voilà inspirant très fort des deux narines pour la trouver. L'inspirant est au poète ce que l'aspirant est à l'officier. Une espèce de pouettant. Quelquefois poèthaillon, du moins à l'époque des romançants.

J'ajoute que j'ai posté ce billet parce que le dernier autant (en emporte le vent) de cette édition est le ci-devant écrivant DanN déposant du ressentiment. Un an que l'atelier des scribouillants n'est plus en fête ! Et puis c'est écrit : « Chacun peut proposer un thème d'écriture, que ce soit à partir d'un texte d'une image, d'une musique,...» La porte ouverte à tous les débordants écrivants.
D'autant qu'à l'époque où je fus un écoliant, j'ai été traumatisé par un instituant qui me rendait mes textes rougissants parce qu'il, l'instituant, évidemment, refusait méchamment tous les mots en ant ou ent adverbes, adjectifs verbants...C'était pas bian. Et alors les feuillages jaunissants sur les gazons zépars et le pas rêvant de sentiers solitaires. Confondant, nan !

Donc allez-y, vautrez-vous dans les inventaires en an. Sauf si Prévert est protestant.

Poème, c'est un poème... mais c'est pas un sonnant, d'ailleurs y a pas de marquise, c'est marquant.
Un pédagogue et ses apprenants
Un chien d'aveugle et son non-voyant
Un sonotone et son non-entendant
Une scêne de théâtre et ses actants
Plusieurs fines allusions et leurs comprenants,
un chirurgien et son aide-saignant
Un médiapart et ses écrivants
Un opéra et ses chantants
Une batterie et son battant
Un débat et ses prévaricancans
Une batterie et ses servants
Une batterie et ses mirlitants
Quatre vérités et autant d'évangélisants
Un raton lavant
Plusieurs candidats à la présidence de la réplique et leurs réplicants
Une cuvette de wc sans abattant,
H.S., zéro pointant,
Un parti politique et ses communiants
L'Elysée et ses élysants
Trois pater et deux ave et leur confessant
Un blog et ses commentatants quoi
Quelques ratons lavants
Un mort dans le caniveau et ses tuants
Un enterrement et les héricomptants
Une maison de retraite et ses retraitants
Sept écrivants, deux écrivaillons,
Trois poètants du dimanche
Cherchant l'inspiration un mardi après-midi
Quelques primitifs plumitifs
Et leurs contemptants
De si belles phrases et leur phrasant
La coupe est pleine et son buvant
De nombreux ratons lavants
Je ne vous parlerai pas de mais et son prétérendant
Cogito ergo sum et son pansement
De nombreuses bagnoles attendant au carrefour du boulevard Saint-Michel
Et de la rue Gay-Lussac
Mardi 5 juillet 2011 à 18h22mn21s
Et leur conductant
Se grattant le nan.
La ceinture d'une frontière et son passant
Café-crème, café-crime, arrosé sang et un paranomassant
Plus aucun raton lavant
Médiapart et ses médiapartants sur la pointe des mots

Et vous allez disant : « Et alors l'ave marrant de Gounot...? »
Pour l'exécuter il faut des fusiliers mariants,
Un interprêtrant familial réputé,
Des noçants avec grands-parents,
Les musisciants, percussionnistes de renan,
Tapant sur la table avec des chantants scandant :
« Pa py, l'a ve, l'a ve... »
Et puis attendre que papy se décide à chanter...
Si papy ne chante pas,
C'est saignant les i-noçants sont exécutés,
Si papy chante c'est marrant,
l'ave est exécuté

C'est l'ave aux larmes.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.