Le Président à Paris-Saclay : l’envers du décor.

Mélanie Guenais, enseignante-chercheuse à l’Université Paris-Saclay et Vice-Présidente de la Société Mathématique de France, nous présente l’envers du décor de la visite du Président Macron à Paris-Saclay pour le lancement du “plan quantique”.

 

Le Président à Paris-Saclay : l’envers du décor.

Pendant que les médias relaient abondamment la visite présidentielle à Paris-Saclay et les annonces en faveur de la recherche et des étudiants, ils maintiennent invisibles les excès policiers exercés envers les universitaires et étudiants du campus.

Jeudi 21 janvier 2021, le Président Macron est venu célébrer le lancement du « plan quantique » sur le tout nouveau campus d’excellence Paris-Saclay, Top 20 au classement de Shanghai, comprenant plusieurs laboratoires de tout premier plan mondial. Il était accompagné de la ministre de l’enseignement supérieur, Mme Vidal.
A l’occasion de cette visite, et sans doute pour répondre aux alarmes grandissantes exposées dans les médias sur la détresse étudiante, avait été prévue une rencontre avec quelques étudiants dans la maison des étudiants, à Bures sur Yvette, pour de nouvelles annonces. Cet événement et ces annonces ont bénéficié d’une vaste couverture médiatique, discussion « libre » retransmise par BFM-TV, nombreux articles des quotidiens nationaux relayant les nouvelles annonces d’un retour en cours possible pour tous les étudiants, dans une limite d’une journée par semaine, comparaison faite aux annonces concernant les salariés.

Je ne commenterai pas ici le fond des annonces faites, ni leur portée effective, ni la disparité de traitement avec les étudiants des classes préparatoires et BTS, je noterai simplement que la restauration assise reste interdite pour les étudiants (bien rappelé dans la circulaire du 22/1/2021), et que les restaurants universitaires continueront donc uniquement de vendre des repas froids à emporter.

En revanche, je vais essayer d’exposer l’envers du décor de cette venue bien policée… en décrivant les extérieurs.

D’abord, nous devons rappeler que la loi pour la recherche (LPR) avait fait l’objet d’un rejet massif des universitaires lors de ses préliminaires fin 2019, loi finalement passée sans aucune concertation en plein état d’urgence fin décembre 2020. Par ailleurs, les représentations syndicales des personnels universitaires n’avaient pas été admises dans les discussions sur les conditions d’accueil des étudiants avec Mme Vidal la semaine dernière. La venue dans ces conditions d’un cortège présidentiel sur un campus universitaire pouvait sembler délicate. Peut-être pour ces raisons, l’organisation de cette visite a été tenue secrète jusqu’à son annonce par les médias, la veille après-midi, à l’ensemble du personnel de l’Université.

Lors de la venue, le dispositif accompagnant le cortège présidentiel était donc d’une ampleur inégalée (ce n’est pourtant pas la première venue présidentielle sur le campus), comportant de nombreuses rues et axes fermés à la circulation sur tout le campus, et un déploiement policier semblable aux encadrements des manifestations parisiennes : plus d’une centaine de cars garés autour des bâtiments d’enseignement, des policiers en casques et tenues de combat, un cordon sécuritaire à plusieurs centaines de mètres de la maison des étudiants, dans laquelle le Président échangeait avec la poignée d’étudiants invités.

Sur place, un petit comité d’une cinquantaine d’universitaires et étudiants de cette université était néanmoins venu avec quelques banderoles pour dire leur opposition à la LPR, la bétonisation du plateau de Saclay, et la fermeture des universités aux étudiants.

Voilà à présent, comment s’est déroulé, à l’extérieur, l’accueil de ces personnes :
Un petit groupe à pieds se dirigeant vers les bâtiments d’enseignement a été arrêté par la police dans le campus et sommé, sous peine de garde à vue, de remettre banderoles et affiches que les collègues portaient repliés avec eux. Après contrôles d’identité et retenues sans explications pendant un long moment, les policiers ont ordonné leur expulsion du campus, sous la menace de gardes à vue. Certains étudiants ont été fouillés et ont vu leurs banderoles et pancartes détruites devant eux.
Un autre groupe plus nombreux avait reformé un petit cortège, déployé quelques banderoles et chanté quelques slogans, à plusieurs centaines de mètres de là. Ce groupe a été repoussé jusqu’à la sortie du campus puis encerclé le long de la rivière par la police pendant plus de 2h. Pendant ce temps, la police a filmé et pris en photo ces collègues encerclés. Au bout de deux heures, les manifestants ont été libérés puis conduits jusqu’à leurs voitures, escortés par la police à travers le campus jusqu’à sa sortie, sous les yeux ébahis de leurs collègues et camarades.
Ces événements permettent de mettre en lumière l’amendement à la LPR ajouté en dernière minute du Sénat permettant l’interpellation sur les campus en cas d’intention de nuire au bon fonctionnement de l’Université, amendement, rappelons-le, voté au Parlement puis finalement censuré par le Conseil Constitutionnel le mois dernier.

L’absence totale de couverture médiatique de ces événements pourtant directement liés à la visite présidentielle laisse songeur sur le traitement de l’information par les médias. L’effacement volontaire des résistances locales lors des visites officielles n’est malheureusement pas le premier dans nos murs. Il me rappelle que les banderoles affichées sur le beau bâtiment de mathématiques pendant 9 mois, bien visibles de l’extérieur et montrant la massive opposition à la LPR et la réforme des retraites des personnels du Laboratoire de Mathématiques d’Orsay, pourtant 1er mondial du classement de Shanghai, avaient mystérieusement disparu en septembre, lors d’une visite plus que discrète de notre premier ministre, Jean Castex.

Il serait peut-être temps de réaliser la gravité des actes de la police, sous les ordres des autorités, sur un campus universitaire face à des collègues et étudiants travaillant sur le campus et venus pacifiquement avec des banderoles…

Il serait peut-être temps de réfléchir aux conséquences des couvertures médiatiques accompagnant le pouvoir et  passant systématiquement sous silence les oppositions.

Quid de la liberté d’expression, de circulation, des règles du respect de la liberté académique ? Des libertés prises par les policiers sous couvert de la protection présidentielle sur un campus universitaire ? Quid de ce qui distingue l’information de la propagande ?

Quand sera le premier universitaire emmené en garde à vue pour avoir refusé de quitter le campus sur ordre d’un policier parce qu’il avait une banderole à la main ? ou bien parce qu’il aura osé faire cours devant des étudiants sans autorisation ? A quand le prochain ministère de l’information publique ?

 

Monde de l’information et des médias, de l’enseignement supérieur et de la recherche, jusqu’à quand resterons-nous aveugles ? Jusqu’à quand resterons-nous immobiles ?

 

 Mélanie Guenais

 

Quelques liens :

Médiatisation du « plan quantique » :
https://www.lemonde.fr/politique/article/2021/01/21/emmanuel-macron-presente-un-plan-quantique-de-1-8-milliard-d-euros-sur-cinq-ans_6067037_823448.html
https://www.francetvinfo.fr/sante/decouverte-scientifique/emmanuel-macron-a-presente-un-plan-d-investissement-dans-les-technologies-quantiques-de-1-8-milliard-d-euros-sur-cinq-ans_4266577.html

Retransmission du discours sur BFM-TV :
https://www.bfmtv.com/replay-emissions/le-dezoom/66-millions-de-procureurs-emmanuel-macron-se-fache-21-01_VN-202101210442.html

A propos du classement de Shanghai :
https://www.campusmatin.com/vie-campus/relations-exterieures/la-france-peut-elle-crier-victoire-apres-le-classement-de-shanghai-2020.html?nl=97959&utm_source=email&utm_id=191841&utm_campaign=newsletter-2020-09-03

Texte de l'amendement 147 ajouté le 23/10 en discussion au Sénat à la LPR, et voté dans la nuit du 29/10 : il s'agit d'un amendement à l'article 38 de la LPR.
https://www.senat.fr/amendements/2020-2021/52/Amdt_147.html
Censuré par décision n° 2020-810 DC du 21 décembre 2020 du conseil constitutionnel
https://www.conseil-constitutionnel.fr/decision/2020/2020810DC.htm 
LPR publiée au JO du 26/12/2020 : 
https://www.enseignementsup-recherche.gouv.fr/pid39124/loi-de-programmation-de-la-recherche-2021-2030.html

Problématiques liées au développement du campus Paris-Saclay
https://reporterre.net/Grand-Paris-la-lutte-contre-le-betonnage-du-plateau-de-Saclay-reprend-du-souffle
Un témoignage des routes bloquées pendant des heures sur le plateau de Saclay : https://academia.hypotheses.org/30291#more-30291
Aperçu d’un parking derrière un bâtiment d’enseignement, dans la vallée, à Bures sur Yvette
https://academia.hypotheses.org/30277

 

La Grèce, un peu en avance :
https://universiteouverte.org/2021/01/21/non-a-la-police-dans-les-universites-en-grece-aussi/

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.