L'Agence Nationale de la Recherche, machine à perdre

A l'occasion de la parution des résultats de la sélection 2015 de projets de recherche fondamentale par l'Agence Nationale de la Recherche (ANR), Patrick Petitjean, astronome à l'Institut d'Astrophysique de Paris (Université Paris 6 et CNRS) questionne la politique scientifique de l'agence.

A l'occasion de la parution des résultats de la sélection 2015 de projets de recherche fondamentale par l'Agence Nationale de la Recherche (ANR), Patrick Petitjean, astronome à l'Institut d'Astrophysique de Paris (Université Paris 6 et CNRS) questionne la politique scientifique de l'agence.


 

 

En tant que président du comité ANR "Physique sub-atomique, Science de l'Univers, Structure et histoire de la Terre", je voulais revenir sur les résultats de la sélection ANR 2015 en Sciences de l'Univers. Seulement 5 projets collaboratifs et 3 projets jeunes chercheurs ont été acceptés cette année pour, respectivement, 60 et 33 projets déposés. Le taux de succès est donc entre 8 et 9%. Ce taux est plus petit que celui de l'ERC* et fait que l'ANR ne joue pas le rôle d'une agence nationale, qui devrait être de dynamiser les recherches dans de nombreuses directions afin de maintenir une activité forte et préserver la créativité. Avec un taux aussi bas, on ne réussit qu'à se gargariser hypocritement avec la soi-disant excellence des soi-disant meilleurs projets. Nous avons signalé à plusieurs reprises notre opinion à l'ANR, proposant des changements, des améliorations, des solutions à cet état de fait. Et il ne s'agissait pas que d'augmenter le budget. Nous n'avons jamais été écouté.

J'ai donc décidé de me désolidariser de toutes les activités de l'ANR, que ce soit en tant que potentiel président de comité mais aussi en tant que membre de comité et même en tant que rapporteur. Et je vous invite à faire de même. Merci de diffuser cette information autour de vous, dans la communauté française mais aussi internationale (puisque bon nombre de rapporteurs sont étrangers).

Patrick Petitjean. Institut d'Astrophysique de Paris.

 

* ERC : European Research Council, institution européenne très sélective, soutenant des projets d’excellence en recherche.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.