Billet de blog 8 avr. 2010

La crise remet au goût du jour le conspirationnisme antisémite

Jean Guillaume Santi
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Par Jean-Guillaume Santi et Elsa Bastien. Souvenez-vous, c'était en octobre 2008, la vidéo pédagogique L'argent dette de Paul Grignon buzze sur internet. Son but : expliquer les rouages de la crise financière de façon simple. Pendant la première partie, le simple mécanisme de la création monétaire est détaillé. Et puis, la voix off s'interroge : «est-ce que tout cela serait arrivé par accident ou est-ce qu'il y a conspiration?».

Pour Paul Grignon, les seuls détenteurs du pouvoir sont les banquiers. Les politiques ne sont que des marionnettes dans les mains des puissances de l'argent. Il étaye son propos avec des citations équivoques. Par exemple : «Donnez moi le droit d'émettre et de contrôler l'argent d'une nation et alors peu m'importe qui fait ses lois» (Mayer Anselm Rotschild, banquier).

L'argent dette - Paul Grignon © Paul Grignon

En voulant détailler cet «ordre secret» qui domine la planète, la vidéo s'engage alors sur une pente très glissante. Certains ont vu des relents antisémites dans l'évocation récurrente des Rotschild et dans la représentation de la puissance bancaire par une pieuvre colonisant le monde. Une métaphore rappelant l'art antisémite des années 30.

Pieuvre - Sionisme © 

Pieuvre représentant le sionisme (iconographie antisémite)

© 

Pieuvre représentant le système bancaire dans la vidéo de Paul Grignon

L'idée d'un «supergouvernment juif» ne date pas d'hier et la création et la diffusion des Protocoles des sages de Sion, un faux plan de conquête du monde, a largement contribué à son essor. (Lire l'article d'Eric Conan)

Une idée également reprise en 1940 par la télévision vichyste.

Infos 1940 © 

Cliquez pour lire la vidéo

La crise de 2008 est donc un parfait terreau pour recycler ces idées : elle est financière, opaque, mondiale. Et l'on retrouve les mêmes procédés rhétoriques afin de «démasquer» les responsables de la crise!

© 

Le site antisémite Le projet juif multiplie les articles sur ce même thème. Voici par exemple comment il analyse (fautes comprises) un numéro de Ripostes de Serge Moati sur le thème « G20, OTAN, en route vers un nouvel autre mondial»:

«Le supergouvernement Juif dans vos télés. Dans "Ripostes" sur la 5, émission présentée par le Juif tunisien Serge Moati (...), jamais le mondialisme ne s'est exhibé autant, désignant la route à qui veut la voir. Participaient Bernard Guetta (Juif), Jean Luc Mélenchon (Juif), Jean Jacques Attali (Juif) et Pierre Lellouche (Juif). La crise a été créée de toutes pièces par les banquiers Juifs de la FED Grynspan et Bernake en ouvrant de façon délirante les vannes du crédit afin de précipiter la réponse mondialiste. Leur nouveau successeur le Juif Geithner est censé "réparer" les dégâts... On peut lui faire confiance.»

L'exemple Madoff est en outre du pain béni pour les internautes. Parmi de nombreux messages à l'antisémitisme plus ou moins subtil, on trouve par exemple l'ironie de cet internaute sur le site nationaliste fdesouche :

«Non mais vraiment ils n'en ratent pas une: "On s'y attendait, car chaque fois qu'un juif est mis en cause dans une affaire, c'est monté en épingle", assure Sammy Ghozlan, président du Bureau national de vigilance contre l'antisémitisme." (...) Le hazard est-il antisémite?»

Si le conspirationnisme antisémite de crise a trouvé un écho sur internet, il peut également sortir des forums de discussions et autres blogs, et être recyclé politiquement. Ainsi, Fawzi Barhoum, le porte-parole du Hamas a déclaré le 7 octobre 2008 que la crise s'expliquait par «un mauvais système bancaire mis en place et contrôlé par le lobby juif.»

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Amérique Latine
Au Mexique, Pérou, Chili, en Argentine, Bolivie, Colombie, peut-être au Brésil... Et des défis immenses
Les forces progressistes reprennent du poil de la bête du Rio Grande jusqu’à la Terre de Feu. La Colombie est le dernier pays en date à élire un président de gauche, avant un probable retour de Lula au Brésil. Après la pandémie, les défis économiques, sociaux et environnementaux sont immenses.
par François Bougon
Journal
À Perpignan, l’extrême droite s’offre trois jours de célébration de l’Algérie française
À quelques jours des 60 ans de l’indépendance de l’Algérie, le maire Louis Aliot (RN) met à l’honneur l’Organisation armée secrète (OAS) et les responsables du putsch d’Alger pendant un grand week-end d’hommage à « l’œuvre coloniale ».
par Lucie Delaporte
Journal — Énergies
Gaz russe : un moment de vérité pour l’Europe
L’Europe aura-t-elle suffisamment de gaz cet hiver ? Pour les Européens, le constat est clair : la Russie est déterminée à utiliser le gaz comme arme pour faire pression sur l’Union. Les risques d’une pénurie énergétique ne sont plus à écarter. En première ligne, l’Allemagne évoque « un moment Lehman dans le système énergétique ».
par Martine Orange
Journal — Terrorisme
Attentat terroriste à Oslo contre la communauté gay : « Ça nous percute au fond de nous-mêmes »
La veille de la Marche des fiertés, un attentat terroriste a été perpétré contre des personnes homosexuelles en Norvège, tuant deux personnes et en blessant une vingtaine d’autres. En France, dans un contexte de poussée historique de l’extrême droite, on s’inquiète des répercussions possibles. 
par Pauline Graulle

La sélection du Club

Billet de blog
Cour Suprême : femme, débrouille-toi !
Décision mal-historique de la Cour Suprême états-unienne d’abroger la loi Roe vs. Wade de 1973 qui décriminalisait l’avortement. Décision de la droite religieuse et conservatrice qui ne reconnaît plus de libre arbitre à la femme.
par esther heboyan
Billet de blog
Droit à l’avortement: aux États-Unis, la Cour Suprême renverse Roe v. Wade
La Cour Suprême s’engage dans la révolution conservatrice. Après la décision d'hier libéralisant le port d’armes, aujourd'hui, elle décide d'en finir avec le droit à l'avortement. Laisser la décision aux États, c’est encourager l’activisme de groupes de pression réactionnaires financés par des milliardaires évangéliques ou trumpistes. Que se passera-t-il aux élections de mi-mandat ?
par Eric Fassin
Billet de blog
L'avortement fait partie de la sexualité hétéro
Quand j'ai commencé à avoir des relations sexuelles avec mes petits copains, j'avais la trouille de tomber enceinte. Ma mère a toujours dépeint le fait d'avorter comme une épreuve terrible dont les femmes ne se remettent pas.
par Nina Innana
Billet de blog
Roe VS Wade, ou la nécessité de retirer le pouvoir à ceux qui nous haïssent
Comment un Etat de droit peut-il remettre en cause le droit des femmes à choisir pour elles-mêmes ? En revenant sur la décision Roe vs Wade, la Cour suprême des USA a rendu a nouveau tangible cette barrière posée entre les hommes et les femmes, et la haine qui la bâtit.
par Raphaëlle Rémy-Leleu