Billet de blog 9 avr. 2010

Cigale ou fourmi, les nouvelles pratiques du tourisme

2009, annus horribilis pour le tourisme. 2010 fait renaître quelques espoirs. Malgré des chiffres encore maussades, les Français recommencent à penser exotisme. Des envies et des pratiques qui ont légèrement évolué avec la conjoncture.

Pauline Grand d'Esnon
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

© www.photoeverywhere.co.uk

2009, annus horribilis pour le tourisme. 2010 fait renaître quelques espoirs. Malgré des chiffres encore maussades, les Français recommencent à penser exotisme. Des envies et des pratiques qui ont légèrement évolué avec la conjoncture.
On se restreint, on raccourcit les séjours, on annule parfois. En pleine débandade des marchés, en 2009, les Français ont été 56% à partir en court ou long séjour, soit le chiffre le plus bas depuis 2003, selon le baromètre Opodo 2010. Il souligne néanmoins que les consommateurs continuent de considérer leur dose d'évasion comme essentielle. Quitte à ne «partir qu'un week-end», parfois «plus d'une semaine, mais très rarement quinze jours», comme le raconte une employée de l'agence Cap 5 Voyages.
Le tourisme de loisir n'est plus le même. Enterrée, la réservation six mois à l'avance, avec conservation méticuleuse des billets dans la commode conjugale. Les consommateurs réservent sur Internet, et, phénomène lié à la crise, à la dernière minute. «Il y a deux formes de réservation de dernière minute», explique Philippe Laloue de l'Organisation nationale des professionnels du voyage (Snav). «Le client attend car il n'est pas sûr de ce qui va se passer pour lui, par peur d'un plan social qui lui tombe dessus, poursuit-il. L'autre forme, c'est le client en quête de bas prix qui sait que les compagnies soldent, les derniers jours, les lots de sièges ou de chambres d'hôtels invendus». Une tendance qui s'étend même aux voyages de noces, d'après Cap 5 Voyages.

© Pauline Grand d'Esnon

Place à la débrouille. On rafle les séjours bradés, on s'échange les bons plans (comme sur Youvox.fr), on profite des pays en plein marasme et de la dégringolade des monnaies (lire par exemple ce «guide du crevard»). Les Etats-Unis sont devenus une destination de premier plan, dollar faible oblige, confirment les voyagistes interrogés. Et puis il y a l'immuable bassin méditerranéen, prisé par ceux qui ont un budget restreint et besoin de soleil, comme l'explique cette employée de Selectour.

Depuis quelques mois les billets d'avion se vendent de nouveau (selon la Snav), et le Conseil mondial du voyage et du tourisme prévoit une augmentation des déplacements d'environ 2,5% en 2010. Une amélioration progressive qui accompagne les désirs d'escapade des consommateurs prêts à investir cher, et à partir loin. Départ façon baroudeur au Canada, voire virée en famille vers des îles reculées, les gens semblent exprimer le besoin, d'après une autre employée de Selectour, «d'échapper à la morosité ambiante».

Cigale ou fourmi, le touriste s'adapte à la nouvelle donne économique, et profitera peut-être de la reprise de 2010 pour chanter... tout l'été.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Amérique Latine
Au Mexique, Pérou, Chili, en Argentine, Bolivie, Colombie, peut-être au Brésil... Et des défis immenses
Les forces progressistes reprennent du poil de la bête du Rio Grande jusqu’à la Terre de Feu. La Colombie est le dernier pays en date à élire un président de gauche, avant un probable retour de Lula au Brésil. Après la pandémie, les défis économiques, sociaux et environnementaux sont immenses.
par François Bougon
Journal
À Perpignan, l’extrême droite s’offre trois jours de célébration de l’Algérie française
À quelques jours des 60 ans de l’indépendance de l’Algérie, le maire Louis Aliot (RN) met à l’honneur l’Organisation armée secrète (OAS) et les responsables du putsch d’Alger pendant un grand week-end d’hommage à « l’œuvre coloniale ».
par Lucie Delaporte
Journal — Énergies
Gaz russe : un moment de vérité pour l’Europe
L’Europe aura-t-elle suffisamment de gaz cet hiver ? Pour les Européens, le constat est clair : la Russie est déterminée à utiliser le gaz comme arme pour faire pression sur l’Union. Les risques d’une pénurie énergétique ne sont plus à écarter. En première ligne, l’Allemagne évoque « un moment Lehman dans le système énergétique ».
par Martine Orange
Journal — Terrorisme
Attentat terroriste à Oslo contre la communauté gay : « Ça nous percute au fond de nous-mêmes »
La veille de la Marche des fiertés, un attentat terroriste a été perpétré contre des personnes homosexuelles en Norvège, tuant deux personnes et en blessant une vingtaine d’autres. En France, dans un contexte de poussée historique de l’extrême droite, on s’inquiète des répercussions possibles. 
par Pauline Graulle

La sélection du Club

Billet de blog
Droit à l’avortement: aux États-Unis, la Cour Suprême renverse Roe v. Wade
La Cour Suprême s’engage dans la révolution conservatrice. Après la décision d'hier libéralisant le port d’armes, aujourd'hui, elle décide d'en finir avec le droit à l'avortement. Laisser la décision aux États, c’est encourager l’activisme de groupes de pression réactionnaires financés par des milliardaires évangéliques ou trumpistes. Que se passera-t-il aux élections de mi-mandat ?
par Eric Fassin
Billet de blog
Roe VS Wade, ou la nécessité de retirer le pouvoir à ceux qui nous haïssent
Comment un Etat de droit peut-il remettre en cause le droit des femmes à choisir pour elles-mêmes ? En revenant sur la décision Roe vs Wade, la Cour suprême des USA a rendu a nouveau tangible cette barrière posée entre les hommes et les femmes, et la haine qui la bâtit.
par Raphaëlle Rémy-Leleu
Billet de blog
L'avortement fait partie de la sexualité hétéro
Quand j'ai commencé à avoir des relations sexuelles avec mes petits copains, j'avais la trouille de tomber enceinte. Ma mère a toujours dépeint le fait d'avorter comme une épreuve terrible dont les femmes ne se remettent pas.
par Nina Innana
Billet de blog
Cour Suprême : femme, débrouille-toi !
Décision mal-historique de la Cour Suprême états-unienne d’abroger la loi Roe vs. Wade de 1973 qui décriminalisait l’avortement. Décision de la droite religieuse et conservatrice qui ne reconnaît plus de libre arbitre à la femme.
par esther heboyan