Marie Astier
Abonné·e de Mediapart

Billet publié dans

Édition

Aux bords de la crise

Suivi par 28 abonnés

Billet de blog 10 avr. 2010

La crise à contre-courant (making-of)

Au fil de ces trois jours de reportage sur la crise, certains sujets sont tombés à l'eau, d'autres ont pris un cours inattendu. Profiteurs ou victimes collatérales de la crise ne sont pas toujours ceux que l'on imaginait.

Marie Astier
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Au fil de ces trois jours de reportage sur la crise, certains sujets sont tombés à l'eau, d'autres ont pris un cours inattendu. Profiteurs ou victimes collatérales de la crise ne sont pas toujours ceux que l'on imaginait.
Pour le LOSC, on s'arrange toujours.
Le foot, un loisir sacrifiable en temps de crise, pensait-on. Mais non : les supporters du LOSC n'ont pas cessé de soutenir leur équipe pour autant. La crise n'a rien à voir là-dedans. Résultats sportifs, emploi du temps, famille sont autant de facteurs qui peuvent tenir éloignés les Lillois du stade, mais l'argument financier reste le match-retour à Liverpool, billet compris, avait coûté près de 150 euros. Le budget d'un supporter est donc non-négligeable. Mais comme on dit, quand on aime (et quand l'équipe gagne), on ne compte pas.
Les jeux d'argent, on n'a pas pu compter
La question était de savoir si l'on jouait plus au loto, au millionnaire, au banco, et même au poker en temps de crise. Quelques chiffres vagues glanés sur internet semblaient dire que la Française des jeux avait augmenté son chiffre d'affaires depuis 2008. La réponse semblait donc être oui. De manière peut-être paradoxale, il était possible que les gens jouent plus en période difficile, précisément dans le but de remporter le gros lot. Comme le dit Monique Pinçon-Charlot, sociologue spécialisée dans la question, «quand la crise est trop dure, il ne reste plus que le rêve que l'on peut acheter contre les quelques euros d'un ticket de Loto». Mais voilà, les patrons de PMU ne connaissent pas de chiffres et les clients nous répondent gentiment «je joue parce que j'aime bien ça». Logique. Imparable. Nous qui espérions un «oui, je joue un peu plus dans l'espoir de gagner» ou bien «non, je joue moins quand je me serre la ceinture», on n'avait, du coup, pas vraiment de matière. Et si les gens jouent réellement plus dans l'espoir de gagner, il s'agit sans doute d'un réflexe inconscient qui ne peut donc pas se vérifier en interview. Sujet tombé à l'eau. Next.


Intermittents: la crise, et alors?
Les intermittents, des précaires. Les premiers à sauter en cas de crise? En temps normal, ils ont déjà du mal à faire le nombre d'heures suffisant pour garder leur statut, alors là... Et pourtant leur statut est finalement un avantage. Habitués à la débrouille, à négocier chaque contrat, à toquer à la porte du privé, les intermittents se portent bien, au moins les techniciens. Alors cette-fois-ci, on a décidé de ne pas abandonner notre sujet. Et de les faire parler, ici.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Amérique Latine
Au Mexique, Pérou, Chili, en Argentine, Bolivie, Colombie, peut-être au Brésil... Et des défis immenses
Les forces progressistes reprennent du poil de la bête du Rio Grande jusqu’à la Terre de Feu. La Colombie est le dernier pays en date à élire un président de gauche, avant un probable retour de Lula au Brésil. Après la pandémie, les défis économiques, sociaux et environnementaux sont immenses.
par François Bougon
Journal — États-Unis
Devant la Cour suprême, le désarroi des militantes pro-avortement
Sept ans presque jour pour jour après la légalisation du mariage gay par la Cour suprême des États-Unis, celle-ci a décidé de revenir sur un autre droit : l’accès à l’avortement. Devant l’institution, à Washington, la tristesse des militants pro-IVG a côtoyé la joie des opposants.
par Alexis Buisson
Journal — Politique
Avoir un vrai scrutin proportionnel ? Il n’est jamais trop tard pour l’adopter
Malgré l’absence de majorité absolue à l’Assemblée, une réforme du mode de scrutin aux législatives serait toujours utile. Celui qui est en vigueur continue à produire des effets problématiques, tandis qu’un passage à la proportionnelle pourrait procurer des avantages supplémentaires. 
par Fabien Escalona
Journal
L’« Eurafrique » : quand le projet européen soutenait des ambitions coloniales
Les Suédois Peo Hansen et Stefan Jonsson mettent au jour l’origine coloniale de l’Union européenne, dans un essai centré sur le concept méconnu d’Eurafrique. Cette notion controversée connut une gloire éphémère jusqu’à la conclusion du traité de Rome en 1957 avant d’être effacée des mémoires.
par Ludovic Lamant

La sélection du Club

Billet de blog
Droit à l’avortement: aux États-Unis, la Cour Suprême renverse Roe v. Wade
La Cour Suprême s’engage dans la révolution conservatrice. Après la décision d'hier libéralisant le port d’armes, aujourd'hui, elle décide d'en finir avec le droit à l'avortement. Laisser la décision aux États, c’est encourager l’activisme de groupes de pression réactionnaires financés par des milliardaires évangéliques ou trumpistes. Que se passera-t-il aux élections de mi-mandat ?
par Eric Fassin
Billet de blog
Cour Suprême : femme, débrouille-toi !
Décision mal-historique de la Cour Suprême états-unienne d’abroger la loi Roe vs. Wade de 1973 qui décriminalisait l’avortement. Décision de la droite religieuse et conservatrice qui ne reconnaît plus de libre arbitre à la femme.
par esther heboyan
Billet de blog
L'avortement fait partie de la sexualité hétéro
Quand j'ai commencé à avoir des relations sexuelles avec mes petits copains, j'avais la trouille de tomber enceinte. Ma mère a toujours dépeint le fait d'avorter comme une épreuve terrible dont les femmes ne se remettent pas.
par Nina Innana
Billet de blog
Roe VS Wade, ou la nécessité de retirer le pouvoir à ceux qui nous haïssent
Comment un Etat de droit peut-il remettre en cause le droit des femmes à choisir pour elles-mêmes ? En revenant sur la décision Roe vs Wade, la Cour suprême des USA a rendu a nouveau tangible cette barrière posée entre les hommes et les femmes, et la haine qui la bâtit.
par Raphaëlle Rémy-Leleu