Vincent Truffy
Journaliste à Mediapart

Billet publié dans

Édition

Bec Bunsen

Suivi par 3 abonnés

Billet de blog 2 mars 2010

Pour lire cet article, levez le doigt

Je me suis souvent demandé si les auteurs de science-fiction avaient vraiment des qualités de préscience (de «precog», diraient-ils) des évolutions techniques, ou si les technologues prenaient un plaisir malicieux à se conformer aux formes qui avaient connu des succès en littérature. Ainsi de l'interface inventée par Spielberg dans le film Minority Report

Vincent Truffy
Journaliste à Mediapart
© ysnimkim

Je me suis souvent demandé si les auteurs de science-fiction avaient vraiment des qualités de préscience (de «precog», diraient-ils) des évolutions techniques, ou si les technologues prenaient un plaisir malicieux à se conformer aux formes qui avaient connu des succès en littérature. Ainsi de l'interface inventée par Spielberg dans le film Minority Report (j'ai vérifié dans la nouvelle de Philippe K. Dick: il y parle plutôt de cartes perforées). Vu en 2002 au cinéma, il a de toute évidence inspiré le «cover flow», mis au point en 2004 et intégré à l'iPod d'Apple en 2007. Et il donne naissance aujourd'hui à plusieurs projets visant à manipuler des ordinateurs sans contact, par des gestes prédéterminées.

© 

C'est le cas par exemple de l'iPoint Presenter, mis au point à l'institut Heinrich-Herz de Berlin qui doit être présenté au salon mondial de l'informatique, le Cebit, qui s'ouvre le 2 mars à Hanovre. Il comprend deux caméras numériques qui filment les mains du manipulateur. En connaissant les positions et l'orientation relative des deux caméras, le logiciel identifie les index pointés, calcule leur position dans l'espace et fait correspondre les gestes à des ordres prédéterminés. La société Fraunhofer, qui travaille avec les chercheurs de l'institut Heinrich-Herz, annonce que le système est capable de gérer l'interaction simultanée de 8 doigts pour l'instant. Pour la démonstration, elle a équipé un célèbre restaurant gastronomique de Rhénanie-Palatinat «La Table d'or» dont le chef (cuisinier) dirige en chef (d'orchestre) d'un geste la présentation du menu aux convives, l'ambiance lumineuse de la salle ou la musique diffusée. En réalité, Fraunofer travaille avec Storz, un fabricant de matériel médical, pour élaborer du matériel chirugical.

C'est aussi le projet de John Underkoffler qui dirigeait l'équipe qui a conceptualisé l'interface utilisée par Tom Cruise dans le film et qui a présenté, à la mi-février, l'effet spécial devenu réalité: le g-speak Spatial Operating Environment.

Equipé de gants spéciaux, il a manipulé les dossiers, photos, fichiers... Lors de sa conférence, il a assuré que de grosses sociétés, des agences gouvernementales et des universités utilisaient déjà ce système, et que le grand public y aurait probablement accès à l'horizon 2015. De fait, tout cela ressemble largement à ce que fait déjà la console de jeux vidéos Wii, mais, comme le notait le New York Times en janvier, au moment du Consumer Electronic Show de Las Vegas, Hitachi, Microsoft et plusieurs gros fabricants d'ordinateurs ont l'ambition de remplacer la souris ou le joystick par... la main nue.

© XboxE3

Pour Microsoft, il s'agit du «Project Natal» qui permet de contrôler les jeux sur X-Box sans manette.

© Canesta3D

Pour Canesta, c'est une télécommande manuelle, au plein sens du mot, jamais perdue sous le coussin du canapé, parce que vous l'avez attachée au bout du bras.

© technologizer

Prime Sense, une entreprise israélienne, présente également une technologie de manipulation gestuelle des données sur écran de télévision (la société travaille aussi sur le jeu vidéo).

© TheT2tube

GestureTek a également développé ce genre de système qui est aujourd'hui utilisé par les présentateurs météo ou dans les musées.

Toutes ces technologies qui fonctionnent si bien lors des démonstrations postulent quand même qu'elles seront utilisées dans un environnement où la luminosité est contrôlée et avec des utilisateurs qui n'accompliraient que les gestes que l'on attend d'eux. C'est ce qui les sépare encore des applications grand public.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Santé
Comment le CHU de Bordeaux a broyé ses urgentistes
Les urgences de l’hôpital Pellegrin régulent l’accès des patients en soirée et la nuit. Cela ne règle rien aux dysfonctionnements de l’établissement, mettent en garde les urgentistes bordelais. Épuisés par leur métier, ils sont nombreux à renoncer à leur vocation.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal
Force ouvrière : les dessous d’une succession bien ficelée
À l’issue du congrès qui s’ouvre dimanche, Frédéric Souillot devrait largement l’emporter et prendre la suite d’Yves Veyrier à la tête du syndicat. Inconnu du grand public, l’homme incarne, jusqu’à la caricature, le savant équilibre qui prévaut entre les tendances concurrentes de FO.
par Dan Israel
Journal
« Travail dissimulé » : la lourde condamnation de Ryanair confirmée en appel
La compagnie aérienne a été condamnée, en appel, à verser 8,6 millions d’euros de dommages et intérêts pour « travail dissimulé ». La firme irlandaise avait employé 127 salariés à Marseille entre 2007 et 2010, sans verser de cotisations sociales en France. Elle va se pourvoir en cassation.
par Cécile Hautefeuille
Journal — Social
En Alsace, les nouveaux droits des travailleurs détenus repoussent les entreprises
Modèle français du travail en prison, le centre de détention d’Oermingen a inspiré une réforme du code pénitentiaire ainsi qu’un « contrat d’emploi pénitentiaire ». Mais entre manque de moyens et concessionnaires rétifs à tout effort supplémentaire, la direction bataille pour garder le même nombre de postes dans ses ateliers.
par Guillaume Krempp (Rue89 Strasbourg)

La sélection du Club

Billet de blog
Ce qu'on veut, c'est des moyens
Les salarié·es du médicosocial se mobilisent à nouveau les 31 mai et 1er juin. Iels réclament toujours des moyens supplémentaires pour redonner aux métiers du secteur une attractivité perdue depuis longtemps. Les syndicats employeurs, soutenus par le gouvernement, avancent leurs pions dans les négociations d'une nouvelle convention collective avec comme levier le Ségur de la santé.
par babalonis
Billet de blog
Destruction du soin psychique (2) : fugue
Comment déliter efficacement un service public de soins ? Rien de plus simple : grâce à l'utilisation intensive de techniques managériales, grâce à l'imposition d'un langage disruptif et de procédures conformes, vous pourrez rapidement sacrifier, dépecer, puis privatiser les parties rentables pour le plus grand bonheur de vos amis à but lucratif. En avant toute pour le profit !
par Dr BB
Billet de blog
par Bésot
Billet de blog
Macron 1, le président aux poches percées
Par Luis Alquier, macroéconomiste, Boris Bilia, statisticien, Julie Gauthier, économiste dans un ministère économique et financier.
par Economistes Parlement Union Populaire