Géraldine Delacroix
Journaliste à Mediapart

Billet publié dans

Édition

Bec Bunsen

Suivi par 3 abonnés

Billet de blog 5 mars 2010

La pulsation des bobines

Le film parfait? «Back to the futur», de Robert Zemeckis (1985). Parfait selon les rythmes quantiques qui nous gouvernent, et d'après les savants calculs d'une équipe de psychologues de l'université Cornell (Etat de New York).

Géraldine Delacroix
Journaliste.
Journaliste à Mediapart
© BillyGlenn

Le film parfait? «Back to the futur», de Robert Zemeckis (1985). Parfait selon les rythmes quantiques qui nous gouvernent, et d'après les savants calculs d'une équipe de psychologues de l'université Cornell (Etat de New York).


James E. Cutting s'est attelé, avec ses étudiants, à décortiquer 150 films choisis entre 1935 et 2005 –dix par période de cinq ans. Quels films? Action, aventure, dessins animés, drames et comédies: un seul critère, «Hollywood», c'est-à-dire dans l'esprit des auteurs des films où la narration prime sur la forme. Tous ont été découpés plan par plan, et la durée de ces plans mesurée. C'est ainsi qu'ils ont pu transformer chaque film en vagues de plans, et définir pour chacun une sorte de pulsation.


A quel moment se focalise l'attention du spectateur? Sur quel schéma? Les chercheurs ont appliqué au cinéma un concept venu de la théorie du chaos, et présent «naturellement» dans l'esprit humain. Un rythme de fluctuations naturelles, qui apparaît aussi bien en économie que dans la musique ou la croissance des arbres. Pour faire court, une constante universelle invisible sous la chaos apparent du monde qui nous entoure.


Les films ainsi découpés ont obtenu un score de «pulsation» situé entre 0 et 1,2, l'idéal se situant à 1 – le score réalisé par «Retour vers le futur». Cutting et son équipe a ainsi décelé dans les films «modernes», réalisés à partir des années 80, une structure souvent plus proche de cette constante universelle, un score plus proche de 1. Autrement dit, le montage s'est peu à rapproché, au fil des ans, du rythme naturel de l'attention et de l'inattention, de l'esprit qui vagabonde. Ce qui pourrait expliquer selon eux que les films d'aujourd'hui nous paraissent plus vrais que les vieilles pellicules, nous absorbent en épousant le rythme de nos neurones -de nos pensées?


Pour autant, les réalisateurs n'en sont pas particulièrement conscients, estiment les chercheurs qui doutent qu'à Hollywood on monte les films selon des indications quantiques. Au contraire: c'est selon eux une forme de sélection naturelle qui est à l'œuvre, de mimétisme, les films les plus prenants ayant été copiés et améliorés. Finalement, la «pulsation» d'un film reste un meilleur indicateur de sa date de réalisation que de son succès ou de sa qualité... Parmi les onze films les plus en phase avec les spectateurs, seuls trois datent d'avant 1980: «Cendrillon», «les Misérables» et les «39 Marches». A l'opposé, aucun des derniers du classement n'a été réalisé après 1955.


Palmarès des films ayant obtenu le score (inférieur ou supérieur) le plus proche de 1:
«Retour vers le futur» (Zemeckis, 1985): 1
«L'empire contre-attaque» (Kerhsner, 1980): 0,98
«Cendrillon» (Geromini, 1950): 0,94
«Die hard 2» (Harlin, 1990): 1,06
«Les 39 marches» (Hitchcock, 1935): 0,93
«Pretty woman» (Marshall, 1990): 0,92
«Charlie's angels» (2000): 1,08
«Les misérables» (Boleslawski, 1935): 0,91
«The hunt for red october» (McTiernan, 1990): 1,09
«Rocky 4» (Stallone, 1985): 0,9
«The perfect storm» (Peterson, 2000): 0,9.
Les dix les plus proche de zéro, les moins quantiques donc, les moins en phase...
«Mr Roberts» (Ford, 1955): 0,00
«In pursuit to Algiers» (Neal, 1945): 0,02
«Detour» (Ulmer, 1945): 0,03
«The Seven year itch» (Wilder, 1955): 0,03
«Le dictateur» (Chaplin, 1940): 0,05
«Mildred Pierce» (Curtiz, 1945): 0,07
«The trouble with harry» (Hitchcock, 1955): 0,11
«To catch a thief» (Hitchccock, 1955): 0,16
«Battle cry» (Walsh, 1955): 0,16
«The lost week-end» (Wilder, 1945): 0,19
«All about Eve» (Mankiewicz, 1950) : 0,19
«The informer» (Ford, 1935): 0,2

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Inflation : les salariés, éternels dindons de la farce
Avec la poussée inflationniste, les salariés sont sommés d’accepter un recul de leurs revenus réels pour éviter l’emballement des prix. Mais lorsque les prix étaient bas, les salariés devaient accepter la modération salariale au nom de l’emploi. Un jeu de dupes que seules les luttes pourront renverser. 
par Romaric Godin
Journal
Électricité et gaz : les salaires mettent le secteur sous haute tension
Appel à la grève dans le secteur des industries électriques et gazières, le 2 juin prochain, pour réclamer des revalorisations de salaires indexées à l’inflation. Chez RTE, gestionnaire du réseau électrique français, un mouvement social dure depuis déjà depuis treize semaines.
par Cécile Hautefeuille
Journal
Nouveau gouvernement : le débrief de Mediapart
Premier conseil des ministres du deuxième quinquennat Macron ce matin, marqué par l’affaire Damien Abad. Émission consacrée donc à notre nouveau gouvernement et à la campagne législative de ceux qui n’en font plus partie, comme Jean-Michel Blanquer, parachuté dans le Loiret.
par À l’air libre
Journal — Écologie
Planification écologique : le gouvernement à trous
Emmanuel Macron avait promis, pendant l’entre-deux-tours, un grand tournant écologique. Si une première ministre a été nommée pour mettre en œuvre une « planification écologique et énergétique », le nouvel organigramme fait apparaître de gros trous et quelques pedigrees étonnants.
par Mickaël Correia, Jade Lindgaard et Amélie Poinssot

La sélection du Club

Billet de blog
Lycéennes et lycéens en burn-out : redoutables effets de notre organisation scolaire
La pression scolaire, c’est celle d’une organisation conçue pour ne concerner qu’une minorité de la jeunesse Lycéennes et lycéens plus nombreux en burn-out : une invitation pressante à repenser le curriculum.
par Jean-Pierre Veran
Billet de blog
L’École et ses professeurs à bout de souffle : urgence vitale à l'école
Nous assistons aujourd’hui, dans un silence assourdissant, à une grave crise à l’Ecole. Le nombre des candidats aux concours de l’enseignement s’est effondré : ce qui annonce à court terme une pénurie de professeurs. Cette crise des « vocations », doit nous alerter sur une crise du métier et plus largement sur une crise de l’Ecole.
par Djéhanne GANI
Billet de blog
Déblanquérisons l'École Publique, avec ou sans Pap Ndiaye
Blanquer n'est plus ministre et est évincé du nouveau gouvernement. C'est déjà ça. Son successeur, M. Pap Ndiaye, serait un symbole d'ouverture, de méritocratie... C'est surtout la démonstration du cynisme macronien. L'école se relèvera par ses personnels, pas par ses hiérarques. Rappelons ce fait intangible : les ministres et la hiérarchie passent, les personnels restent.
par Julien Cristofoli
Billet de blog
Recrutement enseignant : une crise des plus inquiétantes pour l’avenir de l’école
La crise de recrutement enseignant atteint cette année un niveau largement plus inquiétant que les années précédentes dont les conséquences seront gravissimes pour le service public d’éducation. Elle témoigne, au-delà de ses dénis, de l’échec de la politique de Jean-Michel Blanquer.
par Paul DEVIN