vincent kaufmann
Abonné·e de Mediapart

Billet publié dans

Édition

Bookclub

Suivi par 618 abonnés

Billet de blog 7 avr. 2008

Le siècle de Freud revisité par un Américain

 Le livre d'Eli Zaretski, Le Siècle de Freud. Une Histoire sociale et culturelle de la psychanalyse, est à la fois passionnant et irritant.

vincent kaufmann
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le livre d'Eli Zaretski, Le Siècle de Freud. Une Histoire sociale et culturelle de la psychanalyse, est à la fois passionnant et irritant. Passionnant tout d'abord au niveau de son projet: une histoire sociale et culturelle de la psychanalyse conçue dans une perspective interdisciplinaire, en phase avec la tradition américaine desCultural Studies ou du New Historicism. Passionnant ensuite parce que cette perspective débouche sur un fourmillement d'idées, d'informations et de nouvelles pistes pour (re)penser les fonctions sociales et historiques de la psychanalyse ou, si l'on préfère, ses conditions de possibilités comme son efficacité, et ceci d'un point de vue américain plutôt qu'européen ou français, ce qui change pas mal de choses. En même temps, il est irritant parce que trop souvent - charmes discutables du New Historicism - les pistes suivies ou annoncées n'aboutissent pas vraiment, ou laissent l'impression d'une mise en rapport superficielle ou arbitraire.

Le point le plus convaincant du travail de Zaretski, et son véritable fil conducteur, c'est la question de ce que l'auteur appelle la «vie personnelle», dont la possibilité est contemporaine, mais dans le monde occidental seulement, de celle de la psychanalyse. Héritière de l'individualisme et de l'introspection calviniste, la «vie personnelle» s'en distingue cependant par ses coordonnées sociales. Elle émerge avec l'affaiblissement des structures économiques et familiales traditionnelles au cours du XIXe siècle, qui fait que l'individu est de moins en moins déterminé en termes de genre, de rôle familial, social ou ethnique. Cet affaiblissement a donc pour effet une sorte de marge de vie privée favorisant non seulement la psychanalyse, mais également les sexualités «déviantes» (bisexualité, homosexualité, etc.), et bien entendu la prise en compte progressive de la sexualité féminine.

D'où aussi les liens, multiples mais aussi parfois contradictoires, entre la psychanalyse et des courants de pensée «progressistes» qui se sont mis d'une manière ou d'une autre au service de l'émancipation ou de la libération de l'individu. Zaretski évoque même à ce propos un messianisme psychanalytique dans lequel l'individu affranchi de ses refoulements tiendrait lieu de terre promise. Il nous en apprend par exemple énormément sur le rôle joué par la psychanalyse aux Etats-Unis, beaucoup plus contrasté et souvent plus «subversif» que ne le veut une certaine légende lacanienne, mais aussi en Allemagne ou même dans les premières années de la Russie soviétique.

Zaretski est en revanche moins convaincant avec d'autres hypothèses, notamment celles qu'il fait sur le lien entre la psychanalyse et le fordisme, qui tend à fonctionner comme une sorte de sésame expliquant non seulement la totalité de la société américaine, mais également la société européenne. L'idée que le fordisme, en dépit de sa propre intention et du fait qu'il embraie sur un projet de contrôle social, aboutirait à un nouvel individu confronté à ses seuls désirs (de consommation?) laisse quand même un peu songeur. Mais c'est peut-être le prix à payer pour entrer dans cette passionnante perspective américaine…

Eli Zaretski, Le Siècle de Freud. Une Histoire sociale et culturelle de la psychanalyse, préface d'Elisabeth Roudinesco, Albin Michel, 2008.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Des titres de séjour suspendus aux « principes de la République » 
Le ministre de l’intérieur veut priver de titre de séjour les personnes étrangères qui manifestent un « rejet des principes de la République ». Cette mesure, déjà intégrée à la loi « séparatisme » de 2021 mais déclarée inconstitutionnelle, resurgit dans le texte qui doit être examiné d’ici la fin de l’année. 
par Camille Polloni
Journal
Le gouvernement rate l’épreuve du feu
Le début du second quinquennat Macron n’aura même pas fait illusion sur ses intentions écologiques. Depuis le début de cet été catastrophique – canicules, feux, sécheresse –, les ministres s’en tiennent à des déclarations superficielles, évitant de s’attaquer aux causes premières des dérèglements climatiques et de l’assèchement des sols.
par Mickaël Correia et Amélie Poinssot
Journal — États-Unis
L’auteur britannique Salman Rushdie poignardé
Salman Rushdie était hospitalisé vendredi après avoir été poignardé, alors qu’il s’apprêtait à prendre la parole sur une scène de l’État de New York.
par La rédaction de Mediapart
Journal — Conjoncture
Le nouveau plein emploi n’est pas le paradis des travailleurs
De l’emploi, mais des revenus en berne et une activité au ralenti. La situation est complexe. Pour essayer de la comprendre, Mediapart propose une série de deux articles. Aujourd’hui : pourquoi le nouveau plein emploi ne renforce pas la position des salariés.
par Romaric Godin

La sélection du Club

Billet de blog
33e Festival de Fameck - Mounia Meddour, Présidente du jury et l'Algérie, pays invité
L’édition 2022 du Festival du Film Arabe de Fameck - Val de Fensch (qui se tiendra du 6 au 16 octobre) proposera sur onze jours une programmation de 30 films. La manifestation mettra à l’honneur l’Algérie comme pays invité. Le jury longs-métrages du festival sera présidé par la cinéaste Mounia Meddour.
par Festival du Film Arabe de Fameck
Billet de blog
« As Bestas » (2022) de Rodrigo Sorogoyen
Au-delà de l’histoire singulière qui se trouve ici livrée, le réalisateur espagnol permet une nouvelle fois de mesurer combien « perseverare » est, non pas « diabolicum », comme l’affirme le dicton, mais « humanissimum ». Et combien cette « persévérance » est grande, car digne de l’obstination des « bêtes », et élevant l’Homme au rang des Titans.
par Acanthe
Billet de blog
DragRace France : une autre télévision est possible ?
Ce billet, co-écrit avec Mathis Aubert Brielle, est une critique politique de l'émission DragRace France. Il présente la façon dont cette émission s'approprie les codes de la téléréalité pour s'éloigner du genre en matière de contenu et de vision du monde promue.
par Antoine SallesPapou
Billet d’édition
Entretien avec Leonardo Medel, réalisateur de « La Verónica »
Après une sélection au festival de Biarritz et au festival international du nouveau cinéma latino-américain de La Havane où il reçut le Prix FIPRESCI de la critique internationale, « La Verónica » sortira officiellement dans les salles en France à partir du 17 août 2022. L'opportunité de découvrir un cinéaste audacieux autour d'une critique sans concession des excès des influenceurs sur le Net.
par Cédric Lépine