vincent kaufmann
Abonné·e de Mediapart

Billet publié dans

Édition

Bookclub

Suivi par 620 abonnés

Billet de blog 16 sept. 2008

vincent kaufmann
Abonné·e de Mediapart

Lectures de plage (Sarkozy)

De juin à août 2008, la très utile publication Livres de France, qui passe systématiquement en revue tous les livres paraissant en français, a recensé 21 ouvrages parus sur Nicolas Sarkozy: 13 en juin, 8 en juillet-août.

vincent kaufmann
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

De juin à août 2008, la très utile publication Livres de France, qui passe systématiquement en revue tous les livres paraissant en français, a recensé 21 ouvrages parus sur Nicolas Sarkozy: 13 en juin, 8 en juillet-août. Et il ne s'agit là que des ouvrages mentionnant explicitement l'individu ou sa fonction présidentielle dans le titre. Un peu par paresse et beaucoup par indifférence, j'ai en effet négligé de vérifier si des livres encore plus essentiels consacrés au même sujet avaient paru sous un titre métaphorique. On peut donc craindre que c'est encore plus conséquent.

On publie ainsi des choses sur Sarkozy même en plein été, pour les plages, avec des couvertures qui, espérons-le, résistent à l'ambre solaire. Les lecteurs vont au rayon Sarkozy, se disent "tiens, je me prendrais bien un petit Sarkozy" comme on achetait autrefois un polar. Et comme dans le cas du polar, on peut choisir son genre: Sarkozy style brigade mondaine, avec la dose de cul conforme au prix d'achat; ou version SAS, avec complots et quand même un peu de cul; variante réaliste (enquête sérieuse, comme avec l'école dite procédurière du roman policier); ou encore style vindicatif d'opposition de gauche, etc.

Que dire de ces intéressantes mœurs intellectuelles et éditoriales? Pour le critique, elles constituent un grand soulagement. A moins d'y consacrer tout son temps, ce qui paraît quand même un peu excessif au regard de la dimension du personnage, il n'est en effet plus possible de suivre, de tout lire, sans parler de l'investissement financier que représenterait l'achat de 21 livres. Et s'il n'est plus possible de tout lire, il n'est du même coup plus nécessaire de lire quoi que ce soit, l'excès aboutissant fort heureusement à l'insignifiance, comme la monnaie en période d'inflation. En général écrasé par le nombre de livres qui paraissent, déprimé par ceux qu'il n'aura pas le temps de lire, le critique se voit ainsi allégé de la partie la plus pénible de son travail: la lecture. Il semble désormais suffisant de savoir compter jusqu'à 21 et de signaler le chiffre aux lecteurs, qui éprouveront à leur tour le même soulagement s'ils s'y prennent bien. On résumerait ainsi l'actualité littéraire à annoncer quelques chiffres tous les mois: 9 pour Sarkozy (légère baisse), 11 pour Britney Spears (légère hausse), dévissage pour Brad Pitt, retour en force de Napoleon, Max Gallo se maintient, etc. Accessoirement, le critique aura ainsi la possibilité de passer plus de temps dans les coktails.

Pour l'observateur légèrement décalé, pas français pour tout dire, ces réjouissantes perspectives suscitent cependant un léger malaise: pourquoi cette hyperinflation de l'intérêt malsain pour un pouvoir malsain? Pourquoi aucun des 21 auteurs n'a-t-il eu la décence de se retenir, de comprendre que l'hyperpouvoir repose sur ceux qu'il fascine, qu'ils se (re)produit en quelque sorte par contagion? Ou croyaient-ils tous qu'ils seraient uniques et leur bouquin un best-seller? Après la démocratisation de la littérature, voici donc celle du commentaire politique. Le droit de parler de Nicolas Sarkozy compte parmi les droits les plus fondamentaux de l'homme. Si vous n'êtes pas pris à la Star Academy, vous avez désormais une alternative. J'écris sur Sarkozy, donc je suis. J'écris sur autre chose et tout le monde s'en fout. Si ça continue, mon éditeur risque même d'annuler mon contrat pour une bio de Johnny Halliday.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Ce que le gouvernement a fait aux chômeurs
La première réforme de l’assurance-chômage est pleinement entrée en vigueur il y a tout juste un an, et nul ne sait combien de chômeurs elle a pénalisé. Si les chiffres sont invisibles, les conséquences sur la vie des gens sont brutales. Témoignages.
par Cécile Hautefeuille
Journal — Europe
Poutine entérine l’annexion de quatre régions ukrainiennes
Après une allocution au Kremlin, le président russe a signé l’annexion des régions ukrainiennes de Kherson et de Zaporijjia, ainsi que des autoproclamées « Républiques » de Donetsk et de Louhansk. Et il a prévenu que la Russie protègerait ses terres « en utilisant toutes [ses] forces ».
par Laurent Geslin
Journal
Le renseignement de sources ouvertes, nouvel art de la guerre d’Ukraine
La collecte et l’analyse des traces numériques laissées par les combats qui font rage en Ukraine peuvent-elles avoir une incidence sur le déroulement du conflit ? La guerre du Golfe avait consacré la toute-puissance de la télévision, celle d’Ukraine confirme l’émergence de l’Open Source Intelligence (OSINT).
par Laurent Geslin
Journal — Migrations
Sur TikTok, les passeurs font miroiter l’Angleterre à des Albanais, qui s’entassent à Calais
Depuis le début de l’année, les Albanais sont particulièrement nombreux à tenter la traversée de la Manche pour rejoindre l’Angleterre, poussés par des réseaux de passeurs dont la propagande abreuve les réseaux sociaux. Une fois dans le nord de la France, beaucoup déchantent.
par Nejma Brahim

La sélection du Club

Billet de blog
Brésil : lettre ouverte aux membres du Tribunal Supérieur Électoral
En notre qualité d’avocats de Monsieur Lula nous avions interpellé sur l’instrumentalisation de la justice à des fins politiques à l’origine des poursuites et de la détention arbitraires subies par notre client. Nous dénonçons les attaques ignominieuses de Monsieur Bolsonaro à l’encontre de Monsieur Lula et sa remise en cause systématique de décisions judiciaires l’ayant définitivement mis hors de cause. Par William Bourdon et Amélie Lefebvre.
par w.bourdon
Billet de blog
Billet du Brésil #5 / Dimanche, un coup d’État est-il possible ?
S'accrochant au pouvoir, Jair Bolsonaro laisse planer le doute sur l'éventualité d'un coup d'Etat, en cas de défaite aux élections. Mais les conditions sont-elles vraiment réunies pour garantir son succès ?
par Timotinho
Billet de blog
L'affrontement bolsonariste du « Bien » contre le « Mal » : erreur philosophique et faux antagonisme
[Rediffusion] Au Brésil, les fanatisés bolsonaristes se présentent en porteurs du bien. Si toute réalité humaine porte, mélangées ensemble, les dimensions de bien et de mal, lorsqu'un groupe fanatique et son chef optent pour la haine, l'esprit de vengeance, le mensonge, la violence, la magnification de la dictature et la torture à l'aide de fake news, ils ne peuvent pas prétendre « nous sommes des hommes bons ».
par Leonardo Boff
Billet de blog
Les élections au Brésil : changement de cap, ou prélude à un coup d’État ?
Les élections qui se dérouleront au Brésil les 2 et 30 octobre prochain auront un impact énorme pour les Brésiliens, mais aussi pour le reste du monde, tant les programmes des deux principaux candidats s’opposent. Tous les sondages indiquent que Lula sera élu, mais la question qui hante les Brésiliens est de savoir si l’armée acceptera la défaite de Bolsonaro. Par Michel Gevers.
par Carta Academica