Amour, amours

Amour, amoursGrand fleuve tari aux confins de ma mémoire.Vent violent glacé, brûlant.Reflet usé dans ton œil dors.L'oubli qui crie sans voix, las AmourToujours n'est pas.

Amour, amours

Grand fleuve tari aux confins de ma mémoire.

Vent violent glacé, brûlant.

Reflet usé dans ton œil dors.

L'oubli qui crie sans voix, las Amour

Toujours n'est pas.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.