Billet de blog 8 mars 2015

« Saute-cadavre » , surprenant néologisme pour saute-ruisseaux mal inspirés.

OLChantraine
Autres activités ...
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

« Saute-cadavre » , surprenant néologisme au service d’une propagande nécrophile.

Messieurs Arfi et Perraud s’y sont mis à deux pour falsifier et condamner le blog de Jean-Luc Mélenchon.

Le crime de Mélenchon ?

Ne pas participer à la cérémonie de falsification nécrologique faisant de tout assassinat à Moscou nécessairement un coup de Poutine et de tout opposant à Poutine nécessairement un champion de la liberté.

Eh oui, Mélenchon ne souscrit pas à la fiction que les médias atlantistes se sont empressés de fournir suite à l’assassinat d’un homme politique et affairiste russe, assassinat qui constitue évidemment un crime et, si c’est un assassinat politique, un crime politique.

Mais suffit-il de mourir pour être une victime du Kremlin ? D’être une victime du Kremlin pour être un champion de la liberté ?

Faute de pouvoir apporter une réponse rationnelle à cette question, Arfi et Perraud forgent un nouveau mot, inventent un nouveau jeu, le « saute-cadavre ».

Le néologisme est audacieux, qui accole un verbe connotant une sexualité active à une dépouille mortelle.

On pense aux innombrables bagarres de cour de récréation suscitée par l’insulte : « Mange tes morts ! » L’intensité étant renforcée par la sexualisation.

On n’ose imaginer les dégâts dans une école primaire où serait proféré : « Saute tes morts ! »

C’est bien d’un nouveau blasphème que les deux compères brandissent l’épouvantail.

Blasphème contre un genre journalistique intouchable : la nécrologie.

Car les journaux sont chaque jour pour quelques-unes de leurs pages des "croque-morts".

Ils nous faut du mort un croquis conforme... à la conformité.

Mourez, un secrétaire de rédaction vous forgera un destin, une carrière et ce sera la référence de l’éternité. Quand le jeu en vaut la chandelle, le secrétaire de rédaction écrira ce que la CIA, Madame Ashton ou les officines du pouvoir souhaitent…

Il faut pourtant se demander ce que c’est que ce jeu de « saute-cadavre » que nos croque-morts Arfi et Perraud nous ont inventé, même si dans le cas de Perraud, qui nous infligea naguère un documentaire d'abattoir en illustration des craintes fiscales de Médiapart, l'inspiration nécrophile est coutumière (http://blogs.mediapart.fr/blog/antoine-perraud/281213/le-sang-de-mediapart)

Le Trésor de la Langue française connaît plusieurs mots composés du verbe sauter et d’un complément direct, indirect ou circonstanciel.

On a ainsi :

- Saute-au-paf, substantif féminin, nom vulgaire de la nymphomane.

- Saute en barque, substantif masculin, qui varie par la ponctuation mais désigne toujours un caban ou une casaque

- Saute-mouton, jeu que chacun connaît

- Saute-ruisseau est un jeune clerc chargé des courses dans une étude de notaire ou d’avoué.

Comment nos deux « journalistes » ont-ils inventé « saute-cadavre » pour enrichir cette variation ?

C’est d’abord le souci de l’insulte, qui a fait choisir une connotation sexuelle.

Ensuite celui de se prémunir des intempéries, qui fait recourir à un imperméable, pour le cas où leur embarcation ne se révélerait pas insubmersible.

Le mouton, animal grégaire leur est un frère quand ils cherchent à pondre brillamment une opinion si fausse que même TF1 pourrait la formuler.

Enfin un « jeune clerc chargé des courses » c’est à s’y méprendre un sosie de Perraud, mettant son érudition de pacotille au service de la propagande ambiante.

Peut-être, à court de vocabulaire, ont-ils trouvé leur titre en jouant au cadavre exquis…

De même que leur article semble l’addition bizarre de deux contributions hâtives.

Quoiqu’il en soit leur expression est parfaitement congruente à leur démarche.

De même qu’ils ont fabriqué une version tronquée du blog de Jean-Luc Mélenchon, ils ont trouvé pour titre à leur libelle diffamatoire un mot-valise plein de sous-entendus aussi peu respectueux de la langue que des personnes et de la vérité.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Amérique Latine
Au Mexique, Pérou, Chili, en Argentine, Bolivie, Colombie, peut-être au Brésil... Et des défis immenses
Les forces progressistes reprennent du poil de la bête du Rio Grande jusqu’à la Terre de Feu. La Colombie est le dernier pays en date à élire un président de gauche, avant un probable retour de Lula au Brésil. Après la pandémie, les défis économiques, sociaux et environnementaux sont immenses.
par François Bougon
Journal — États-Unis
Devant la Cour suprême, le désarroi des militantes pro-avortement
Sept ans presque jour pour jour après la légalisation du mariage gay par la Cour suprême des États-Unis, celle-ci a décidé de revenir sur un autre droit : l’accès à l’avortement. Devant l’institution, à Washington, la tristesse des militants pro-IVG a côtoyé la joie des opposants.
par Alexis Buisson
Journal — Parlement
Grossesse ou mandat : l’Assemblée ne laisse pas le choix aux femmes
Rien ou presque n’est prévu si une députée doit siéger enceinte à l’Assemblée nationale. Alors que la parité a fléchi au Palais-Bourbon, le voile pudique jeté sur l’arrivée d’un enfant pour une parlementaire interroge la place que l’on accorde aux femmes dans la vie politique.
par Mathilde Goanec
Journal
Personnes transgenres exclues de la PMA : le Conseil constitutionnel appelé à statuer
Si la loi de bioéthique a ouvert la PMA aux couples de femmes et aux femmes seules, elle a exclu les personnes transgenres. D’après nos informations, une association qui pointe une « atteinte à l’égalité » a obtenu que le Conseil constitutionnel examine le sujet mardi 28 juin.
par David Perrotin

La sélection du Club

Billet de blog
Cour Suprême : femme, débrouille-toi !
Décision mal-historique de la Cour Suprême états-unienne d’abroger la loi Roe vs. Wade de 1973 qui décriminalisait l’avortement. Décision de la droite religieuse et conservatrice qui ne reconnaît plus de libre arbitre à la femme.
par esther heboyan
Billet de blog
Droit à l’avortement: aux États-Unis, la Cour Suprême renverse Roe v. Wade
La Cour Suprême s’engage dans la révolution conservatrice. Après la décision d'hier libéralisant le port d’armes, aujourd'hui, elle décide d'en finir avec le droit à l'avortement. Laisser la décision aux États, c’est encourager l’activisme de groupes de pression réactionnaires financés par des milliardaires évangéliques ou trumpistes. Que se passera-t-il aux élections de mi-mandat ?
par Eric Fassin
Billet de blog
L'avortement fait partie de la sexualité hétéro
Quand j'ai commencé à avoir des relations sexuelles avec mes petits copains, j'avais la trouille de tomber enceinte. Ma mère a toujours dépeint le fait d'avorter comme une épreuve terrible dont les femmes ne se remettent pas.
par Nina Innana
Billet de blog
Roe VS Wade, ou la nécessité de retirer le pouvoir à ceux qui nous haïssent
Comment un Etat de droit peut-il remettre en cause le droit des femmes à choisir pour elles-mêmes ? En revenant sur la décision Roe vs Wade, la Cour suprême des USA a rendu a nouveau tangible cette barrière posée entre les hommes et les femmes, et la haine qui la bâtit.
par Raphaëlle Rémy-Leleu