Billet de blog 16 mars 2012

Les mots à sucer

kakadoundiaye
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

C'est vrai qu'il y a des mots qui non seulement désigne un objet, un sentiment, un  geste une action mais qui croquent sous la dent, fondent sous la langue, bref des mots gourmands. Chacun a les siens. Et ces mots vous disent plus qu'ils ne parlent, vous décrivent plus qu'ils signifient.

Les mettre sur le devant c 'est ainsi faire œuvre quelque peu impudique. Mais ne les retrouve-ton pas dans vos écrits dans vos discours ?.

Ainsi de peronnelle et de pimprenelle . C'est ainsi que j'appelais mes filles, et leurs amies car j'aimais ces mots au pluriel.

Ainsi nonobstant qui m'a toujours paru à la fois à cheval et de blanc vêtu. Proche de néanmoins il est quand même plus cabré et fier ?

Il y a aussi gibecière. Quoique je ne sois pas  chasseur sinon de mots , d 'idées, de sensations.. que j'aime mettre, comme Merle, dans la gibecière de ma mémoire.

Coruscant aussi que Cendrars touille dans Moravagine je crois du bout de son crayon manié d'une main gauche et pour tant si adroite.

Afidé que j'aime pour son aspect trouble, ces personnages sombres que l'on trouve dans la fresque majestueuse et magistrale de Zevaco, les Pardaillan, mais je préfère porte-coton, beaucoup plus méchant. Car si l'afidé est obscur rampant il a son honneur.

Hoirie : - «  puis je avoir une avance d'hoirie ? «  me ravit d 'aise. Peut-être parce que cela rime avec armoirie mais avouez que cela a une autre allure qu'héritage ? Je l'ai découvert je crois dans Yourcenar, «  Adrien ».

Mais arrivent alors tous ces jolis mots de mes voyages.. comme «  bonbon-fesses- qui a une autre allure que suppositoire non ? Et ce génie africain de fricoter la langue de Molière pour en faire un jus de chique réjouissant. Cadavrer pour Tuer me paraît juteux non ? Mais combien d 'autres !!!

Enfin parlons de ces vieux mots en deshérence comme brehaigne et podagre qui désignait la stérilité et la goutte. Podagre est plus goutu que gouteux non ?

J'avais aussi un jalouset quand j'étais petit, que je tenais dans un étui de galuchat. Le galuchat a disparu – c'était de la peau de poisson qui, tannée, permettait de faire des étuis et le jalouset est remplacé par le pipeau

Mais même sans jalouset vous pouvez aller à la saison des pariades – saison des amours pour les perdrix-vous promener et revenu faire chauffer dans un coquemar -une bouilloire- de quoi vous faire un thé et après avoir enlevé  le margouillis de vos bottes, corriger vos livres, relire les scolies.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
À l’Assemblée, le RN s’installe et LFI perd la partie
Les députés ont voté mercredi la répartition des postes de gouvernance de l’Assemblée nationale, offrant deux vice-présidences au parti de Marine Le Pen. Privée de la questure qu’elle convoitait, La France insoumise a dénoncé les « magouilles » de la majorité, qu’elle accuse d’avoir pactisé avec la droite et l’extrême droite.
par Pauline Graulle, Christophe Gueugneau et Ilyes Ramdani
Journal — Violences sexuelles
Les contradictions de la défense de Damien Abad
Damien Abad est visé par une enquête pour « tentative de viol », ouverte ce mercredi par le parquet de Paris. Questionné par BFMTV sur le témoignage de la plaignante, l’avocat du ministre a affirmé que son client ne la connaissait « absolument pas », ne sachant pas de « qui il s’agit ». Ce que contredisent plusieurs éléments obtenus par Mediapart. Contacté, Me Benoît Chabert revient sur ses propos.
par Marine Turchi
Journal — Santé
Gynécologues accusés de viols : le dialogue est rompu entre médecins et patientes
La secrétaire d’État et gynécologue Chrysoula Zacharopoulou est accusée de « viol » et de « violences » par des patientes, à la suite du professeur Daraï, qui fut son chef de service. Les gynécologues rejettent le terme de viol en cas d’examen gynécologique. Les militantes fustigent un déni des violences.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal
Inflation : en France, grèves partout, augmentations nulle part
Depuis des semaines, des arrêts de travail éclatent dans toute la France, et dans tous les secteurs. Le mot d’ordre est toujours le même : « Tout augmente sauf nos salaires. » Après des négociations décevantes, les travailleurs se mobilisent pour obtenir des augmentations à la hauteur de l’inflation.
par Khedidja Zerouali

La sélection du Club

Billet d’édition
Covid-19, 7ème vague : l'État se rend encore « fautif »
Une septième vague de contaminations au COVID-19 frappe la France. Alors que le tribunal administratif de Paris a reconnu l'État « fautif » pour son impréparation lors de la première vague, le gouvernement ne semble pas tenir compte des remarques passées ni des alertes de la société civile.
par Mérôme Jardin
Billet de blog
Innovation et Covid : demain, rebelote ?
La quiétude retrouvée dans nos pays n’est pas de bon augure. S’il y a résurgence du Covid, tout est en place pour revivre ce qui a été si cruellement vécu: l’injustice dans l’accès aux vaccins à l’échelon mondial et le formatage de la gestion de la pandémie au gré des priorités économiques des pays riches et intérêts financiers des firmes pharmaceutiques ... Par Els Torreele et Daniel de Beer
par Carta Academica
Billet de blog
Pour un service public de santé territorial 3/3
Publié sur le site ReSPUBLICA et écrit avec Julien Vernaudon, le premier volet de cet article donnait le contexte historique, le second une analyse de la situation actuelle des professionnels de santé de premier recours et de leur évolution. Ce troisième et dernier volet propose la création d'un vaste et nouveau service public se santé territorial.
par Frédérick Stambach
Billet de blog
« Very bad trips » à l’Organisation mondiale du commerce
20 mois et 6 jours de négociations à l’Organisation mondiale du commerce (OMC) pour finalement acter, une nouvelle fois, que le commerce prime sur la santé. L’OMC et l’Union européenne (UE) se gargarisent aujourd’hui d’un accord sur la levée temporaire des brevets (TRIPS) sur les vaccins anti-COVID.
par Action Santé Mondiale