"Orphelins" ?, un mot-clé du paternalisme...

“Orphelins”? Encore un choc : un engin de chantier de l’empire du gaz et de la vodka a traitreusement mis fin aux jours du patron de Total.« Son jet est entré en collision avec une déneigeuse dont le conducteur était ivre”.La gnôle était-elle de la même marque que celle que l'on sirote à la barre des tankers au large de la Bretagne?L’accidentologie aérienne s’est enrichie d’un cas spécifique…

“Orphelins”? Encore un choc : un engin de chantier de l’empire du gaz et de la vodka a traitreusement mis fin aux jours du patron de Total.

« Son jet est entré en collision avec une déneigeuse dont le conducteur était ivre”.

La gnôle était-elle de la même marque que celle que l'on sirote à la barre des tankers au large de la Bretagne?

L’accidentologie aérienne s’est enrichie d’un cas spécifique…

A cette occasion,  Manuel Valls, l’amoureux de l’entreprise, déclare :

« Aujourd’hui, les dizaines de milliers d’employés de Total sont orphelins de leur Président qui incarnait l’esprit et le goût d’entreprendre.”

 

Peut-être le contexte russe a-t-il suggéré au Premier Ministre cette trouvaille périphrastique.

Staline n’était-il pas le « petit père »…

Son discours est pourtant très marqué de références françaises.

C’est donc bien le bon vieux paternalisme patronal qui complète le  romanesque entrepreneurial.

L'entreprise est une grande famille, et Valls n'est pas André Gide.

Les employés de Total apprécieront !

"Allons z-enfants de l'entrepri-i-se ..."

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.