Serge Koulberg
Abonné·e de Mediapart

Billet publié dans

Édition

CAMédia

Suivi par 193 abonnés

Billet de blog 14 déc. 2010

Les rencontres de Buoux, à revoir et réécouter

Voici (non sans retard) quelques extraits des interventions de Laurent Mauduit et d'Edwy Plenel lors du week-end de Buoux, les 25 et 26 septembre 2010.

Serge Koulberg
Ecrivain amateur
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

© 

Voici (non sans retard) quelques extraits des interventions de Laurent Mauduit et d'Edwy Plenel lors du week-end de Buoux, les 25 et 26 septembre 2010.
Les extraits concernent principalement le sens donné par ses promoteurs à la création de Mediapart et à la place de ce journal dans le monde de l'information et du débat démocratique.
Rappelons que l'intervention de Laurent Mauduit portait principalement sur l'évolution de son regard sur les questions économiques, que l'intervention d'Edwy Plenel le dimanche matin portait sur l'affaire Bettencourt/Sarkozy et que l'on peut résumer son intervention du dimanche après-midi en disant : comment et pourquoi ne pas se contenter d'attendre 2012 ?
Le DVD de l'ensemble des interventions et des débats qui ont suivi peut être commandé (10€ port compris) en envoyant un chèque à l'adresse suivante : Serge Koulberg, association Camédia, chemin de Gardevieille, 84240 GRAMBOIS
Laurent Mauduit
Pour tous ceux qui lisent régulièrement ses articles, Laurent Mauduit apparaît d'abord comme un expert des questions économiques.
Mais les experts, explique-t-il dans son intervention, se trompent souvent, ils évoluent dans leurs points de vue, ils ne sont experts que dans certains domaines, ils n'occupent pas cette espèce d'espace neutre où la presse de grande diffusion les place, leurs propos éclairent les débats mais ils ne sont pas le débat, en aucun cas, ils ne remplacent le débat démocratique.

Courts extraits de cette intervention

Edwy Plenel

Nous sommes nombreux dans les colonnes de Mediapart à nous interroger lorsque les journalistes nous disent : ce sont les faits qui fabriquent l'opinion. Nous avons souvent l'impression que les faits sont utilisés comme support de confirmation des opinions. Qu'est-ce qui distingue l'événement qui ébranle une société, qui fait réfléchir et ces événements noyés dans un flux de nouvelles qui ne font que répéter indéfiniment le déjà dit pour souligner le déjà pensé.
Le matin, en l'absence de Fabrice Lhomme qui n'avait pu se déplacer ce dimanche, Edwy Plenel va d'abord répondre à cette interrogation avant d'aborder le contenu de l'affaire Bettencourt.

Pour s'interroger ensuite sur ce qui influence les opinions : notre application à convaincre, ou le dévoilement de certains faits ?

Pourquoi le gouvernement a-t-il pris le risque d'intervenir dans une affaire judiciaire privée en se plaçant au-dessus des lois ?


Comme Laurent Mauduit l'avait fait la veille, Edwy Plenel revient constamment sur ses propres motivations. Le monde est corrompu, l'adversité est violente, l'existence elle-même est problématique, où donc se trouve le moteur de l'action ? Pourquoi ne pas se contenter d'écrire le journal de l'actualité heureuse (selon la formule de Marcel Dassault à propos de son journal Jours de France)?


Dans notre imagerie politique, c'est souvent à l'opposition que nous attribuons le rôle majeur de créer de la réflexion, de la prise de conscience, de la vie démocratique. Or l'opposition attend le (ou la) messie de 2012. Faut-il attendre en rangs serrés derrière elle ?


La part des journalistes, la part des citoyens


Les débats ont été filmés par Fred Oberson. En voici également trois extraits en vidéo.

© Mediapart
© Mediapart
© Mediapart

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — États-Unis
« La Cour suprême des États-Unis a un agenda : celui de l’extrême droite »
La Cour suprême des États Unis vient de rendre plusieurs arrêts inquiétants. Le premier, actant la fin de l’autorisation fédérale d’avorter, a mis le monde en émoi. Jeudi 30 juin, elle a nié l’autorité de l’agence pour l’environnement américaine a réduire les gaz à effets de serre. Pour l’américaniste Sylvie Laurent, elle est devenue une institution « fondamentaliste ».
par Berenice Gabriel, Martin Bessin et Mathieu Magnaudeix
Journal — Budget
Le « paquet pouvoir d’achat » ne pèse pas lourd
Le gouvernement a confirmé une série de mesures pour soutenir le pouvoir d’achat des fonctionnaires, des retraités et des bénéficiaires de prestations sociales. Mais ces décisions ne permettent pas de couvrir la hausse des prix et cachent une volonté de faire payer aux plus fragiles le coût de l’inflation.
par Romaric Godin
Journal
Covid : face à la septième vague, les 7 questions qui fâchent
Risques de réinfections, protections, efficacité des vaccins actuels et attendus, avenir de la pandémie… Nos réponses pour s’y retrouver face à cette nouvelle vague de Covid-19.
par Rozenn Le Saint
Journal
Urgences : vers la fin de l’accueil inconditionnel ?
La première ministre a reçu, jeudi, 41 recommandations pour l’été « à haut risque » qui s’annonce à l’hôpital. Parmi les mesures mises sur la table : la fin de l’accès sans filtre aux urgences et la revalorisation des heures de travail la nuit et le week-end.
par Caroline Coq-Chodorge

La sélection du Club

Billet de blog
Oui, on peut réduire le soutien populaire aux identitaires !
Les résultats de la Nupes, effet de l’alliance électorale, ne doivent pas masquer l'affaiblissement des valeurs de solidarité et la montée des conceptions identitaires dans la société. Si la gauche radicale ne renoue pas avec les couches populaires, la domination des droites radicales sera durable. C'est une bataille idéologique, politique et parlementaire, syndicale et associative. Gagnable.
par René Monzat
Billet de blog
Boyard et le RN : de la poignée de main au Boy's club
Hier, lors du premier tour de l’élection à la présidence de l’Assemblée nationale, Louis Boyard, jeune député Nupes, a décliné la main tendue de plusieurs députés d’extrême droite. Mais alors pourquoi une simple affaire de poignée de main a-t-elle déclenché les cris, les larmes et les contestations ulcérées de nombres de messieurs ?
par Léane Alestra
Billet de blog
Quels sont les rapports de classes à l’issue des élections 2022 ?
On a une image plus juste du rapport des forces politiques du pays en observant le résultat des premiers tours des élections selon les inscrits plutôt que celui des votes exprimés. Bien qu’il y manque 3 millions d’immigrés étrangers de plus de 18 ans. L’équivalent de 6% des 49 millions d’inscrits. Immigrés qui n’ont pas le droit de vote et font pourtant partie des forces vives du pays.
par jacques.lancier
Billet de blog
Quand le RN est fréquentable…
La dernière fois que j'ai pris ma plume c'était pour vous dire de ne plus compter sur moi pour voter par dépit. Me revoilà avec beaucoup de dépit, et pourtant j'ai voté !
par Coline THIEBAUX