Frioul 2014: Internet, presse numérique et biens communs, par Adrienne Charmet

Lors de ses cinquièmes Rencontres, CAMédia a reçu le 5 juillet 2014, sur l'île du Frioul à Marseille, Adrienne Charmet, représentante de La Quadrature du net : son intervention visait à montrer que le net est un bien commun puissant et menacé …

Lors de ses cinquièmes Rencontres, CAMédia a reçu le 5 juillet 2014, sur l'île du Frioul à Marseille, Adrienne Charmet, représentante de La Quadrature du net : son intervention visait à montrer que le net est un bien commun puissant et menacé …

 Internet est fondamentalement un « commun » : son fonctionnement est décentralisé et sa création, non étatique.

Mais il n'a jamais été reconnu comme tel, car dès le début, il mélange public, privé, individuel et collectif, commercial et non commercial, production et consommation, sérieux et futile.

Ceci porte toutes les contradictions et les rapports de force possibles.

D'une part, le net est un outil d'égalité : en théorie et au point de vue technique, la parole des uns et des autres est égale (neutralité du net). Cette participation de la multitude est en train de renverser l'ordre des choses, sur et hors internet, en plusieurs endroits du monde.

Mais d'autre part, cette technologie du net est très invasive, elle permet, sans bruit, de contrôler et commercialiser une masse énorme de « données ». Là se niche l'un des grands dangers contemporains : la mise en place d'une surveillance généralisée (qui peut être le bras invisible d'une dictature) et d'une recherche d'influence (ex : stockage et utilisation des données pour influencer les comportements).

Il s'agit donc de mesurer que ce bien commun est menacé de détournement, d'utilisation néfaste. C'est là que jouent tout leur rôle, la capacitation* citoyenne et le contrôle démocratique par la presse : comme toute technologie, le net nécessite une réflexion et des initiatives qui garantissent sa mise au service du plus grand nombre, dans un souci de démocratie active.

*capacitation :(= empowerment), reprise en main d'internet en tant que bien commun, par les citoyens.

Vous pouvez maintenant visionner la vidéo de l'intervention d'Adrienne Charmet.

 

Frioul 2014 Intervention de Christian Maurel

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.