Collectif CAMédia
Abonné·e de Mediapart

Billet publié dans

Édition

CAMédia

Suivi par 193 abonnés

Billet de blog 19 mars 2013

Vivre autrement, éduquer autrement: rencontre aux Amanins, les 20 et 21 avril

C’est au cœur de cette ferme agro-écologique fondée en 2004 par Pierre Rabhi et Michel Valentin dans la Drôme, que nous avons choisi de nous rassembler ce printemps afin de nous ressourcer et  réfléchir ensemble, soucieux d’éviter le fatalisme de la pensée, d’explorer de nouveaux modèles de sociétés et de découvrir la « sobriété heureuse » vécue aux Amanins.

Collectif CAMédia
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

C’est au cœur de cette ferme agro-écologique fondée en 2004 par Pierre Rabhi et Michel Valentin dans la Drôme, que nous avons choisi de nous rassembler ce printemps afin de nous ressourcer et  réfléchir ensemble, soucieux d’éviter le fatalisme de la pensée, d’explorer de nouveaux modèles de sociétés et de découvrir la « sobriété heureuse » vécue aux Amanins.

Le thème sera celui de la transition vers une société nouvelle.

Pierre RABHI et Edwy PLENEL s’en entretiendront, Pierre Rabhi exposant la révolution de la pensée qu’il propose, une révolution fondée sur l’écologie, l’autonomie et l’humanisme.  

En dialogue avec l’expérience des Amanins, les lecteurs de Médiapart pourront faire part de leurs propres réflexions, notamment ceux qui seront tout juste revenus du forum sur la transition énergétique à Villeneuve-de-Berg.

La transition passe nécessairement par un modèle éducatif alternatif. Aux Amanins, il est incarné par l’école du Colibri fondée par Isabelle PELOUX, ce sera l’occasion d’un forum de discussion sur les conceptions alternatives de l’éducation, avec des lecteurs du Club de Médiapart.

Rendez-vous à tous les 20/21 avril aux Amanins, Centre de Séjour en agro-écologie, 26400 La Roche-sur-Grâne

Programme :

SAMEDI 20 avril : La transition écologique.

12h00 : Déjeuner en compagnie de Pierre RABHI

14h00 : Rencontre entre Pierre RABHI et Edwy PLENEL

16h30 : Pause.

17h30 : Echange sur l’idée de transition à partir de la vie des Amanins et des questions de la transition énergétique.

19h30 : Dîner

21h00 : Projection du film « quels enfants laisserons-nous à la planète ? »

DIMANCHE 21 avril : La transition éducative.

9h30 : Les conceptions alternatives de l’éducation : table ronde et ateliers avec Isabelle PELOUX (sous réserve), Sébastien ROME, Chantal EVANO.

12h30 : Repas

14h30 : Au choix : Journée de la terre avec possible visite des Amanins ou ateliers animés par CAMédia

17h00 : Fin de la rencontre

En fichiers attachés le bulletin d'inscriptioncomportant les prix et possibilités d'hébergement

Les indications de transport et le tableau de covoiturage

Le nombre de places d'hébergement étant limité nous vous conseillons de vous inscrire rapidement

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Le grand bond en arrière climatique
Et si le climat était une victime de la guerre en Ukraine ? Face au risque de pénurie énergétique provoquée par le conflit, les pays européens préparent un recours accru au charbon et au gaz fossile. Une marche arrière alarmante, à l’heure de l’urgence climatique, qui met en lumière notre terrible retard en matière de transition écologique.
par Mickaël Correia
Journal
Viktor Orbán est-il de plus en plus isolé en Europe ?
Embargo sur le pétrole russe, État de droit, guerre en Ukraine... Sur plusieurs dossiers, le premier ministre hongrois, à l’aube de son quatrième mandat consécutif, diverge de la majorité des Vingt-Sept. Débat avec une eurodéputée et un historien spécialiste de la région.
par Amélie Poinssot
Journal — Histoire
Le docteur est-il encore en vie ?
Le 4 mars 1957, le docteur Slimane Asselah est enlevé dans son cabinet médical, au milieu de la casbah d’Alger, par les forces de l’ordre françaises. Mort ou vif, sa famille ne l’a jamais revu. Deuxième volet de notre série.
par Malika Rahal et Fabrice Riceputi
Journal — Amérique du Sud
En Équateur, victoire en demi-teinte pour les autochtones après 18 jours de lutte
Un accord a été conclu jeudi entre le gouvernement et les responsables autochtones, à l’issue d’une longue grève générale, pour réclamer de meilleures conditions de vie. Dans la capitale Quito, la « Casa de la Cultura » (Maison de la culture) a été un endroit clef du mouvement.
par Alice Campaignolle

La sélection du Club

Billet de blog
Aucune retenue : l'accaparement de l'eau pour le « tout-ski »
J'ai dû franchir 6 barrages de police et subir trois fouilles de ma bagnole pour vous ramener cette scandaleuse histoire de privatisation de l'eau et d'artificialisation de la montagne pour le « tout-ski » en Haute Savoie.
par Partager c'est Sympa
Billet de blog
Sale « Tour de France »
On aime le Tour de France, ses 11 millions de spectateurs in situ (en 2019) et on salue aussi le courage de Grégory Doucet stigmatisant le caractère polluant de l’événement. Une tache qui s’ajoute à celle du dopage quand le Tour démarre ce 1er juillet à Copenhague, où l’ancien vainqueur 1996 rappelle la triche à peine masquée. (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
Les dirigeants du G7 en décalage avec l’urgence climatique
Le changement climatique s’intensifie et s’accélère mais la volonté des dirigeants mondiaux à apporter une réponse à la hauteur des enjeux semble limitée. Dernier exemple en date : le sommet des dirigeants du G7, qui constitue à bien des égards une occasion ratée d’avancer sur les objectifs climatiques.
par Réseau Action Climat
Billet de blog
Apprendre à désobéir
Les derniers jours qui viennent de s’écouler sont venus me confirmer une intuition : il va falloir apprendre à désobéir sans complexe face à un système politique non seulement totalement à côté de la plaque face aux immenses enjeux de la préservation du vivant et du changement climatique, mais qui plus est de plus en plus complice des forces de l’argent et de la réaction.
par Benjamin Joyeux