Frioul 2014: Terre de liens, une richesse à cultiver avec Pierre Fabre

Le dimanche 6 juillet 2014, une table ronde a réuni trois acteurs de luttes menées pour la réappropriation collective de ressources naturelles, menacées par des formes contemporaines d’enclosure : Elisabeth Tempier, Catherine Bisotto-Bois et Pierre Fabre. Pierre Fabre est agriculteur et président de Terre de Liens Paca. 

Le dimanche 6 juillet 2014, une table ronde a réuni trois acteurs de luttes menées pour la réappropriation collective de ressources naturelles, menacées par des formes contemporaines d’enclosure : Elisabeth Tempier, Catherine Bisotto-Bois et Pierre Fabre. Pierre Fabre est agriculteur et président de Terre de Liens Paca. 

Convoitées, surexploitées, et exposées à la spéculation immobilière, les terres agricoles, socle de notre alimentation et de nos paysages, se font de plus en plus rares dans l’hexagone. Face à ce constat, le mouvement Terre de Liens se propose de mettre en place des actions et de développer des outils innovants pour la préservation, l'acquisition et la transmission du foncier agricole.

Les associations régionales et nationale Terre de liens sensibilisent les citoyens et les élus sur la gestion du foncier agricole comme ressource commune à préserver. Elles accompagnent les initiatives d’accès collectifs et solidaires au foncier.

La Foncière Terre de liens, outil financier de l’Économie Sociale et Solidaire créé avec la NEF, permet de sortir les terres agricoles de la spéculation foncière sur le très long terme. L’acquisition de terres est faite grâce à l’épargne solidaire par souscription d’actions de 103 € pouvant donner droit à des avantages fiscaux (réduction d'impôt faite la première année du placement à hauteur de 18% de la moitié de la somme placée). La Foncière loue ensuite les terres à des agriculteurs via un bail rural environnemental.

La Fondation Reconnue d’Utilité Publique, permet à Terre de Liens de recevoir des dons, des legs, du mécénat et de travailler avec les collectivités locales pour préserver la terre agricole sur le très long terme.

Comme dans de nombreuses régions de France, en Provence-Alpes-Côte d'Azur (PACA) la situation du foncier agricole est préoccupante. Sur le littoral, les terres destinées à l'agriculture auront bientôt disparu (estimation à 15 ans pour les plus optimistes) ; en milieu rural, le développement non planifié des résidences secondaires, de l'activité touristique ou des zones d'activité mite peu à peu les territoires et rend la concurrence d'usage très vive ; en zonepériurbaine, la pression foncière est telle qu'il est difficile de préserver ou d'acquérir du foncier agricole. Pourtant, le potentiel de production alimentaire (agriculture biologique) de cette région ensoleillée est bien réel et permet de nourrir les réflexions sur l'autonomie alimentaire de ce territoire.

Face à ce constat, l'association régionale Terre de Liens PACA s'est fixé plusieurs axes de travail pour répondre à ces problématiques. La mise en place d'un réseau de bénévoles, notamment à travers la structuration de groupes locaux, permet des actions de sensibilisation des citoyens et des élus, de construction de partenariats avec les collectivités, d'accompagnement de projets d'acquisition collective publique ou privée...

Cinq fermes acquises par la Foncière sur le territoire ont permis l'installation ou le maintien d'agriculteurs.

A travers Terre de Liens, chaque citoyen peut œuvrer sur son territoire pour la pérennisation du foncier agricole et le développement d'agricultures respectueuses de l'environnement : en devenant adhérent de l'association, bénévole, donateur ou en plaçant son épargne à la Foncière Terre de Liens.

Pour plus d'infos: c.albin-fabre@terredeliens.org, 06 64 41 53 93, www.terredeliens.org

dimanche matin table ronde 3 © camedia frioul

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.