Serge Koulberg
Abonné·e de Mediapart

Billet publié dans

Édition

CAMédia

Suivi par 192 abonnés

Billet de blog 31 août 2011

Buoux 2011 Edouard Glissant. En direct du Tout-monde

On ne lit pas Edouard Glissant, on voyage dans ses livres. On ne raconte pas Edouard Glissant, on risque vers lui quelques pas.

Serge Koulberg
Ecrivain amateur
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

On ne lit pas Edouard Glissant, on voyage dans ses livres. On ne raconte pas Edouard Glissant, on risque vers lui quelques pas.

Pour moi qui ne connaissais à peu près rien de la Martinique et qui n'avais rencontré Edouard Glissant que dans les quelques lignes publiées sur Médiapart, j'ai voyagé ainsi dans le Tout-Monde.

Et j'en ai ramené quelques mots, quelques phrases, un petit paragraphe parfois.

Je les ai mis bout à bout comme un collier dans ma mémoire.

A Buoux, Evelyne Derancy les a lus dans l'émotion, à la suite de la présentation fervente d'Edouard Glissant par Edwy Plenel et la lecture d'Estelle Bonnier Bel-Hadj (comédienne), sous le grand cèdre bleu. Beau duo conteuse/journaliste pour dire "la poétique devenue politique." Comme le raconte Nadja dans son vibrant compte-rendu du week-end de Buoux II.

Edouard Glissant ne raconte pas une histoire, il jongle avec des dizaines d'histoires.

"Il poursuit la trace.

Il n'explique pas. Toute explication est déperdition, dans le tourbillon. Il décrit des rivages désassemblés, la sauvagerie de délicatesse de l'amour, le grand théâtre éternité dans lequel nous vivons. Tant de paysages charroyés dans sa barrique !

Et des mots qui ne valent que par l'entour de leur silence... où ils consomment sobrement.

Le monde est trop grand, la vérité trop compliquée, les sociétés trop obstinées.

Et puis, des riens. Des riens qui sont tout. Ces riens qui importent tant.

Edouard Glissant poursuit la trace.

La trace, c'est ce qui est resté dans la tête, dans le corps après la Traite sur les Eaux Immenses. La trace qui court entre les bois de la mémoire et les boucans du pays nouveau.

Vous attendez des clartés comestibles, mais votre esprit est boussolé par l'habitude télévisée de voyeurer chaque soir l'horreur du monde. Vous réfléchissez comme dans le temps longtemps, vous croyez encore à la chose isolée, la race, la langue, le terrain, l'idée. Vous croyez à l'unicité. Or dans le Grand Cercle tout est mis dans tout. Celui qui prend la force de mélanger, il a la force de trouver.

Mais nous ne savons plus tendre les bras... vers l'étendue.

Des rafales de mots passent dans la banalité bétonnée des gens d'aisance.... Des rafales de voitures passent sur les autoroutes. En 1795/1800 des nègres partent sur des troncs de coco pour rejoindre le pays de Toussaint Louverture, (Haïti) des nègres tentent de fuir l'Ici pour le Là-bas, qu'ils n'atteignent jamais.

La trace...

Nous sommes devenus randonneurs, c'est notre manière d'intérioriser l'itinéraire, de mélanger ici et là-bas, hier et aujourd'hui, l'ignorance et la connaissance, l'avoir soif et l'avoir faim, notre manière de courir au cercle de terre et au grand rond de vérités.

La trace...

Il faut quelqu'un pour rabouter ensemble les morceaux éparpillés de tant d'histoires qui apparemment déquarquillent alentour sans aucun pariage entre elles, et pour assembler dans un bord de mare combien de paysages qui se touchent dans l'étendue du ciel où ils projettent. Quelqu'un pour désencombrer les rivières et pour courir cette étendue du monde. Un poète aussi, à tout-va , un déparleur en inspiré qui ne se croit pas mission ni vocation.

Un poète qui ne se croit pas mission ni vocation. Le style de sa parole découle comme du gros sel concassé. Sa langue peut aussi bien gravir l'obscur pour entrer dans la lumière du Tout-monde, chercher l'endroit véritable, comme l'oiseau, pour déposer son branchage, et garder l'œil sur les fesses roulant à plein et les reins haut mâtés des femmes. Car la langue d'Edouard Glissant,oho ! va sans cesse à la rencontre de l'image. La langue faite de toutes les langues, de la manière dont on les pratique, de la licence qu'on exerce à les mettre en relation avec d'autres langues, c'est à dire à en faire un langage.

En espérant que ces quelques lignes vous donnent l'envie d'y faire votre propre voyage. Edouard Glissant "Tout-monde" Gallimard

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Révélations sur une usine à intox
Une enquête de Mediapart raconte l’une des plus grandes entreprises de manipulation de l’information intervenue en France ces dernières années. Plusieurs sites participatifs, dont Le Club de Mediapart, en ont été victimes. Au cœur de l’histoire : une société privée, Avisa Partners, qui travaille pour le compte d’États étrangers, de multinationales mais aussi d’institutions publiques.
par Fabrice Arfi, Antton Rouget, Tomas Madlenak et Lukas Diko (ICJK)
Journal — Politique
L’IVG dans la Constitution française : le revirement de la majorité
Alors que La République en marche a refusé d’inscrire le droit à l’avortement dans le marbre de la Constitution durant la précédente législature, elle opère désormais un changement de cap non sans arrière-pensée politique, mais salutaire face à la régression américaine.
par Pauline Graulle
Journal
En Pologne, Roumanie et Hongrie, le parcours du combattant des Ukrainiennes pour accéder à une IVG
Comme aux États-Unis, l’accès à l’avortement est compliqué, voire interdit en Pologne, mais aussi en Roumanie et en Hongrie. Ces pays frontaliers de l’Ukraine hébergent plusieurs centaines de milliers de réfugiées de guerre ukrainiennes sur leur sol, qui n’ont parfois pas d’autre choix que d’avorter dans un autre pays. 
par Helene Bienvenu et Marine Leduc
Journal
Tensions autour de la détention au Gabon de deux Français
Une enquête menée par une juge d’instruction française sur la détention au Gabon de deux Français, dont l’ancien directeur de cabinet du président Bongo Ondimba, provoque des remous. Les avocats des deux détenus s’inquiètent pour leur santé et dénoncent un règlement de comptes politique, mettant en cause le fils aîné du chef de l’État gabonais.
par Fanny Pigeaud

La sélection du Club

Billet de blog
Melilla : violences aux frontières de l'Europe, de plus en plus inhumaines
C'était il y a deux jours et le comportement inhumain des autorités européennes aux portes de l'Europe reste dans beaucoup de médias passé sous silence. Vendredi 24 juin plus de 2000 personnes ont essayé de franchir les murs de Melilla, enclave espagnole au Maroc, des dizaines de personnes ont perdu la vie, tuées par les autorités ou laissées, agonisantes, mourir aux suites de leurs blessures.
par Clementine Seraut
Billet de blog
Exilés morts en Méditerranée : Frontex complice d’un crime contre l’humanité
Par son adhésion aux accords de Schengen, la Suisse soutient l'agence Frontex qui interdit l'accès des pays de l'UE aux personnes en situation d'exil. Par référendum, les Helvètes doivent se prononcer le 15 mai prochain sur une forte augmentation de la contribution de la Confédération à une agence complice d'un crime contre l'humanité à l'égard des exilé-es.
par Claude Calame
Billet de blog
Frontières intérieures, morts en série et illégalités
Chacun des garçons qui s'est noyé après avoir voulu passer la frontière à la nage ou d’une autre manière dangereuse, a fait l’objet de plusieurs refoulements. Leurs camarades en témoignent.
par marie cosnay
Billet de blog
Pays basque : le corps d’un migrant retrouvé dans le fleuve frontière
Le corps d’un jeune migrant d’origine subsaharienne a été retrouvé samedi matin dans la Bidassoa, le fleuve séparant l’Espagne et la France, ont annoncé les autorités espagnoles et les pompiers français des Pyrénées-Atlantiques.
par Roland RICHA